Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Boycott ou révolution, vous devez riposter comme un guerrie.
×
menu
EN
shopping_cart

Actualités
Analyses
Lifestyle
Vidéos
Club

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.



Comm.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Analyses

Boycott ou révolution, vous devez riposter comme un guerrier ou mourir comme un perdant !

21 octobre 2021, Jolof
Boycott ou révolution, vous devez riposter comme un guerrier ou mourir comme un perdant !

En tant qu'Africain, comment pouvez-vous autonomiser l'Afrique ?

Dans un monde idéal, les gens sont censés vivre ensemble, travailler ensemble et avoir accès aux mêmes opportunités quelle que soit leur couleur de peau, leurs croyances, leur origine, leur sexe ou leur orientation sexuelle. Malheureusement, il n’existe pas de « monde idéal ». Notre monde est plein d'imperfections et d'injustices. Et puisque nous sommes aussi des « animaux avec une cervelle », les événements quotidiens ont montré que nous vivons toujours dans une jungle où les gens se tuent et se trahissent pour des intérêts personnels, tout comme un tigre attaquerait et mangerait un zèbre pour nourrir sa faim. Face à une telle situation, le seul moyen pour le zèbre de sauver sa vie est soit de se battre seul, ce qui est très difficile à faire, soit de chercher l'aide d'autres zèbres pour se défendre contre le tigre.

Dans nos vies en tant que descendants africains, nous sommes confrontés à plusieurs défis et injustices à travers le monde en raison de la perception que certaines personnes ont de nous, en fonction de notre couleur de peau ou simplement en raison de notre origine africaine. Cependant, nous ne sommes pas les seuls. Des personnes d'origines différentes ont également été confrontées à des défis différents en fonction de leurs traits naturels. La différence entre nous (les Noirs) et les autres est notre besoin de renforcer nos forces, d'être unis et de riposter. Par exemple, les Chinois sont victimes de discrimination depuis longtemps. Au Canada, par exemple, à Vancouver, en Colombie-Britannique, les préjugés raciaux contre les Chinois étaient monnaie courante. Les Chinois étaient victimes de discrimination et n'avaient pas les mêmes opportunités que les Blancs, en matière de logement, d'emploi, de politique, etc. Aujourd'hui, Vancouver est considérée comme une «ville appartenant à des Chinois». Ils se sont organisés dans l'unité et la détermination pour gagner le respect qu'ils méritent et pour imposer leur pouvoir. À ce jour, la puissance chinoise est toujours plus forte partout au Canada et dans le monde.

Si nous, descendants africains, ne voulons pas mourir perdants, nous devons intensifier notre combat. Comme je l'ai mentionné ci-dessus, le monde est une jungle. Malheureusement, la compassion n'existe pas dans une jungle. Les Noirs américains luttent contre la brutalité et l'injustice policières depuis des décennies. À ce jour, de mauvais policiers les assassinent encore malgré les discours «pacifiques» de Martin Luther King Jr. Et les États-Unis d'Amérique ne sont pas le seul endroit où les Noirs sont confrontés à des injustices. Il existe des centaines de vidéos sur Internet de personnes noires maltraitées en Europe, en Amérique, en Asie, au Moyen-Orient et même en Afrique.

Cela démontre que les discours, le pacifisme, le pardon et / ou «se tourner vers Dieu» ne suffisent pas pour se battre. Nous devons utiliser «tous les moyens nécessaires», peu importe ce qu'il en coûtera pour riposter et gagner le respect que nous méritons. Mais comment pouvons-nous riposter? Il existe plusieurs façons, allant des révolutions pacifiques aux révolutions non pacifiques. Voici deux moyens que nous pouvons utiliser pour riposter:

Le Boycott

C'est l'un des moyens les plus efficaces et les plus pacifiques de combattre. Les pays occidentaux l'appellent parfois «sanctions» comme un moyen de le dissimuler ou de le légitimer. Ils utilisent des boycotts depuis des décennies contre des pays qui ne sont pas d'accord avec l'Occident (par exemple: l'Iran, la Corée du Nord, le Venezuela, Cuba, etc.). Peu importe comment vous l'appelez; le principe est le même: vous arrêtez de faire affaire avec une personne ou une entité spécifique (ex: pays, organisation, entreprises) dans le but d'affaiblir économiquement la personne ou l'entité. En conséquence, la personne ou l’entité aura des difficultés financières et pourrait par la suite céder à la volonté du «boycotteur».

En tant qu'Africains, nous pouvons lutter de la même manière, surtout en ces temps où il existe des alternatives à tout produit ou service. Par exemple, pour protester contre l’intrusion de la France dans la gouvernance africaine pour servir ses propres intérêts, nous pouvons décider de boycotter les produits français lorsque cela est possible. Cela aura un impact sur les entreprises françaises et plus tard, cela pourrait pousser la France à reconsidérer ses tactiques de manipulation contre certains pays africains. Nous pouvons également appliquer les mêmes types de boycott à toute entreprise ou pays qui mènent des actions contre n'importe quel pays d'Afrique.

Individuellement, vous pouvez facilement boycotter n'importe quelle entreprise: vous contrôlez votre argent et la façon dont vous dépensez votre argent. Vous pouvez décider de boycotter les produits ou services de n'importe quelle entreprise ou de n'importe quel pays. En tant qu'Africain, vous avez le pouvoir de défendre l'Afrique et de défendre la communauté noire dans le monde. Dans la mesure du possible, agissez, montrez votre patriotisme et aidez l'Afrique à prospérer. Vous devez défendre l'Afrique et vous pouvez le faire sans dépenser un centime. Boycottez, si nécessaire. L'Afrique a besoin de votre engagement.

Révolution :

C'est le dernier recours, mais parfois c'est absolument nécessaire. Dans certaines circonstances, nous n'avons pas d'autre choix que de nous révolter contre l'oppresseur. Cela nécessite des sacrifices humains, une volonté d'être des martyrs pour une vie meilleure pour l'Afrique. En fait, la plupart des pays africains libres qui contrôlent librement leur économie ont dû passer par la révolution contre l'oppresseur. C'était le cas de l'Afrique du Sud. Après avoir essayé des solutions pacifiques sans résultats, les Sud-Africains ont pris les armes, combattu l'oppresseur et ont gagné leur liberté. Le fait est que certains oppresseurs ne connaissent rien d'autre que la violence. Ils vous traiteront comme vous acceptez d'être traité. Si nos grands-parents avaient croisé les doigts et ne s'étaient pas révoltés contre leurs oppresseurs, aujourd'hui je ne pourrais pas écrire cet article depuis mon ordinateur. Je serais un esclave. C'est pourquoi, dans certaines situations, nous n'avons rien d'autre à faire que de riposter violemment et brutalement. Révolte si nécessaire, car il ne devrait y avoir aucune limite à la lutte pour la liberté et le respect.

Sœurs et frères africains, compatriotes noirs, nous avons encore un long chemin à parcourir et la révolution doit se poursuivre. Par tous les moyens nécessaires, nous devons continuer à lutter contre la brutalité policière, contre le colonialisme et contre les tactiques de manipulation employées par les pays impérialistes pour nous diviser. Nous ne devons pas nous arrêter, car dès que nous nous arrêtons, nous disons aux oppresseurs que nous acceptons la façon dont ils nous traitent.

Dans une jungle comme notre monde, vous ne serez traité que de la manière dont vous acceptez d'être traité. Pensez-y et commencez à réclamer le respect que vous méritez par tous les moyens nécessaires.
▼ Nous vous recommandons