Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Le pacifisme n’a donné de liberté à aucun peuple, seule.
×
menu
EN

Société
Afrique
Vidéos
Chroniques
Actualités

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.



Comm.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Afrique

Le pacifisme n’a donné de liberté à aucun peuple, seule la lutte libère ! (Arrêtons de rêver)

25 septembre 2021, Jolof
Le pacifisme n’a donné de liberté à aucun peuple, seule la lutte libère ! (Arrêtons de rêver)

Dans toute l’histoire du monde, aucun pays ne s’est libéré de l’oppresseur sans la violence, sans un sacrifice, parfois sanglant, du peuple ou certains se voient nécessaire de donner la vie pour libérer leur peuple, garantir un avenir libre à leurs enfants. Tant que les Sénégalais, et les Africains en général, ne comprennent pas que la liberté a un prix, nous resterons toujours des esclaves.

Faisons un petit retour historique. L’un des pays les plus puissants du monde, la Chine, n’est pas devenu ce qu’il est aujourd’hui sans combattre, de façon violente, l’oppresseur. Pour résister à l’agression de l'impérialisme japonais, l’un des leaders les plus exemplaires du monde, Mao Tse Tung a organisé son peuple pour combattre le Japon par une guérilla qui fait partie des plus sanglantes de l’histoire de l’humanité. Après cette guérilla et avec une vision stratégique jamais égalée au monde, Mao et ses successeurs ont fait sortir plus de 800 millions de Chinois de la pauvreté extrême, faisant ainsi de la Chine ce qu’elle est devenue aujourd’hui.

Dans notre continent Africain, presque tous les pays qui profitent aujourd’hui de la liberté ont eu à combattre l’oppresseur par la violence. L’Algérie a combattu la France de la façon la plus violente ; une guérilla que la France n’oubliera jamais. Les Angolais ont fait recours aux machettes pour s’attaquer aux Portugais qui étaient pourtant soutenus par d'autres Occidentaux. Cette révolution sanglante contre le Portugal a permis aujourd’hui à l’Angola de faire partie des 10 premières économies de l’Afrique. Il n’y a pas longtemps que l’Angola aidait financièrement le Portugal qui se trouvait dans des difficultés financières. Le Kenya, le Ghana, le Nigeria, l’Afrique du Sud, le Botswana, l’Egypte, etc., tous ces pays ont payé un prix pour se libérer de l’oppresseur, qu’il s'agisse d’un oppresseur interne ou externe.

Le problème du Sénégal et d’autres pays toujours colonisés par la France, c’est que les Sénégalais ont été trompés par le colon Français. Puisque le Général De Gaulle ne voulait pas lâcher la prise, et comme nous savons tous à quoi ressemble l’hypocrisie française, De Gaulle avait a fait signer à nos dirigeants de l’époque, des contrats qui pérennisent l’exploitation française en échange d’une sorte d’indépendance. Plus de 60 ans après, nous constatons toujours que cette dite indépendance n’a jamais été réelle. En 2021, nous sommes toujours colonisés par la France qui fait recours à des traîtres et esclaves comme Macky Sall pour pérenniser la colonisation. Pendant ce temps, les pays anglophones d’Afrique, qui ont lutté pour gagner leur liberté, savourent un développement économique et une indépendance bien méritée.

En réalité, les Sénégalais et les autres colonies de la France, n’ont jamais lutté pour la liberté, et par conséquent, ils n’ont jamais été libres. Il est difficile de contredire notre prophète Thomas Sankara quand il disait que « seule la lutte libère ». Avant Sankara, le libérateur Chinois, Mao Tse Tung avait aussi dit que « le pouvoir se trouve au bout du fusil. » En combinant la pensée de Thomas Sankara et celle de Mao Tse Tung, on peut en déduire que, pour se libérer et retrouver le pouvoir, un peuple doit se battre et parfois de façon violente et par tous les moyens nécessaires.

Donc, si les Sénégalais veulent se libérer de cette dictature de Macky Sall, qui a pour unique but de pérenniser la colonisation française, nous devons passer du pacifisme à l’action, des dires aux actes. Nous devons nous organiser de façon plus stratégique et combattre la colonisation par tous les moyens nécessaires. Si la mission de Macky Sall est d’exterminer ses propres frères et sœurs africains juste pour satisfaire les intérêts du colonisateur français, nous devons combattre son oppression, nous devons continuer de parler mais aussi agir, par des machettes s’il le faut. Le moment où nous baissons les bras, nous ouvrons la porte à une dynastie qui fera de la colonisation française une réalité pérenne, comme cela se passe au Gabon, au Cameroun, au Congo Brazzaville, etc.

Agissons, le pacifisme ne marche pas. Seule la lutte libère.

Da
Danielle

Un peu simpliste, on oublie la main mise de la chine sur votre pêche et autres magouilles visant à ce pays de s’enrichir sur votre dos, quitte à priver les Senegalais de poisson, avec l’appui de votre gouvernement. La France a fait ses revolutions, dont mai 1968, contre la dictature de de Gaule. Qu’il ait fait signer des traités à votre détriment n’est pas étonnant de sa part. Revoquez ces traités !
Ceci dit, il n’existe pas de rébellion pacifique, seule la force prime. Mais si on brule, si on casse, si la violence aveugle est aux commandes, alors le pays en sortira appauvri et il n’a pas besoin de plus de misère. Ne le détruisez pas!

▼ Nous vous recommandons