Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Le problème africain, c’est qu’on ne pense jamais aux g.
×
menu
EN

Société
Afrique
Vidéos
Chroniques
Actualités

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.



Comm.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Afrique

Le problème africain, c’est qu’on ne pense jamais aux générations futures comme le font les Blancs, les Chinois, etc.

23 septembre 2021, Jolof
Le problème africain, c’est qu’on ne pense jamais aux générations futures comme le font les Blancs, les Chinois, etc.

Prenons un moment et réfléchissons à cette question : comment se fait que pendant des siècles les Blancs arrivent à déstabiliser des pays africains, semer la zizanie entre nous et continuer à piller nos ressources. En d’autres termes, comment l’Occident arrive-t-il à pérenniser la même politique d’exploitation de l’Afrique de générations en générations ?

Eh bien, la réponse est simple ! C’est parce que les Blancs pensent aux générations futures. Comme les faits l’ont toujours démontré, les Blancs ont tué, tuent et tueront pour développer leurs pays, par tous les moyens nécessaires, mais aussi pour s’assurer que leurs générations futures retrouvent un pays développé avec les moyens nécessaires qui leur permettront de continuer à prospérer.

Prenons l’exemple de la France, elle a réussi à coloniser des pays Africains pendant des siècles. D’une génération à une autre, cette colonisation a pu être maintenue avec pour objectif « d’émanciper » les peuples colonisés et de leur extorquer leurs ressources et leur dignité. Les années 1960 étaient supposées représenter la fin de la colonisation française. Malgré tout cela, la France réussit quand même toujours à contrôler ses colonies d’Afrique. Depuis De Gaulle en passant par Pompidou, D’Estaing, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et aujourd’hui Macron, la politique française se base pratiquement sur la même philosophie : se nourrir en exploitant l’Afrique par tous les moyens nécessaires afin de maintenir le prestige français, ce même prestige qui avait poussé des soldats français à exterminer des soldats sénégalais après que ces derniers leurs sauvèrent la vie.

La France a donc réussi à maintenir son exploitation parce qu’elle pense à ces générations futures, qu’elle a une politique de colonisation et/ou d’exploitation continue qui va au-delà des mandats présidentiels. Aujourd’hui, les manières de faire ont peut-être changé, mais l’ultime objectif reste le même, et le gouvernement français de même que le parlement français restent toujours fidèles à cette politique d’exploitation des pays Africains, que la France colonise toujours.

La France n’est pas le seul pays qui pense aux générations futures de son peuple. La plupart des pays occidentaux font pareil. Un exemple plus sain que l’exemple de la France, c’est la Norvège. La Norvège est un pays riche en pétrole et gaz naturel. Mais contrairement à nombre d’autres pays, la Norvège n’a pas bazarder ses ressources comme les États Unis. Elle ne s’est pas non plus fait piller ses ressources comme la plupart des pays africains les moins armés. Au contraire, la Norvège exploite ses ressources pour elle-même, en vend à d’autres pays et met beaucoup d’argent à côté pour les générations futures. C’est le fameux « Oil Fund » ou le Fonds de pension du Gouvernement Norvégien qui rend le monde jaloux. Aujourd’hui (2021), ce fonds est estimé à près de 1000 milliards de dollars américains disponibles pour des générations à venir. Il faut préciser que l’origine de ce fonds date de 2006 avec pour objectif de gérer les excédents de réserves de change provenant de l'exportation du pétrole.

Au-delà de l’Occident, nous pouvons aussi citer les pays comme la Chine qui a réussi à sortir plus de 800 millions de Chinois de la pauvreté après la révolution dirigée par Mao Tse Tung qui a pu se débarrasser des impérialistes. Nous pouvons aussi citer les Émirats Arabes Unis qui sont d’excellents exemples quand il s’agit des faires des ressources pétrolières une fortune pour les générations futures et un outil de développement durable - Dubaï est une preuve que nul ne peut ignorer. La Corée du Sud, Taiwan, Singapour, etc. tous ces pays sont aussi des exemples qui ont démontré l’importance de penser aux générations futures pour maintenir un développement durable.

Malheureusement en Afrique, dans nombre de nos pays et surtout dans les pays francophones, nous ne donnons aucune importance aux générations futures. Mis à part peu de pays comme le Botswana, Seychelles, Ghana, etc., la plupart de nos dirigeants pensent d’abord à eux-mêmes et à leur famille. Ce qui cause ainsi d’éternels recommencements pour des projets de développements qui ne se réaliseront jamais, s’il y’en a même des projets. Chaque nouveau président qui vient met ainsi à la poubelle la plupart des projets commencés par son prédécesseur pour faire valoir ses propres idées afin de se faire un nom, parfois même ces idées lui viennent totalement du maître colon, comme c’est le cas de Macky Sall qui a acheté son programme à Paris.

Au Sénégal, le Président Macky Sall démontre au quotidien que la jeunesse et les générations futures n’ont aucune priorité dans son agenda, ce qui justifie le recul économique et politique observé. Aujourd’hui, le Sénégal n’a aucune politique ni monétaire, ni économique, pour développer le pays pour les générations à venir. Avec une dette colossale de près de 33 milliards de dollars américains, le Sénégal compte aujourd’hui plus de 48% de la population qui vivent en dessous du seuil de la pauvreté. Près de 75% de la population sénégalaise vivent du secteur primaire, c’est-à-dire de l’agriculture vivrière. Pourtant, malgré cette importante population au niveau de l’agriculture, une jeunesse représentant les 2/3 de la population sénégalaise et des terres totalement fertiles, le Sénégal importe pratiquement tout ce qu’il consomme de l’étranger. Les caisses de l’État sont vides, car nombre d’entreprises internationales implantées aux Sénégal ne paient pas de taxes, et le peu d’argent que l’État extorque aux populations ou venant des dettes que les générations futures devront payer, entre dans les poches des dirigeants, de leurs familles et de leurs « copains ». Du fait de ce manque de politique économique et monétaire, de l’absence totale de la jeunesse et des générations futures dans les priorités de l’État et du vol des deniers publics, l’insécurité s’aggrave au Sénégal, la pauvreté s’empire et les Sénégalais deviennent de plus en plus étrangers dans leur propre pays. Macky continue de vendre les terres et les ressources du Sénégal aux étrangers sans rien laisser aux générations futures.

C’est cela le genre de problème que vivent aujourd’hui nombre de pays Africains, le Sénégal faisant ainsi partie des pires. Pendant que certains pays Africains sortent de ce cercle vicieux comme le Ghana, le Kenya, la Tanzanie, etc., d’autres reculent rendant ainsi leurs pays invivables pour les générations futures. Si nous Africains ne nous battons pas contre des dirigeants traîtres comme Macky Sall, si nous ne nous levons pas pour nous débarrasser de ces esclaves comme Macky Sall qui n’hésitent pas à dilapider le destin de tout un peuple pour ses propres intérêts, nous risquons de voir nos pays se transformer en enfer, car, quand le peuple n’arrive plus à se nourrir, il fera recours à tous les moyens nécessaires pour survivre. L’insécurité ne cessera donc jamais de s’empirer.

Agissons, débarrassons-nous de ces parasites de présidents. Nos générations futures ont besoin de nous.

so
sourboty

cet article ne me convaint pas
Pouvoir comme ,opposition tous pareils
Continuez à bavarder : on vous observe.
Bonnet blanc /Blanc bonnet!
L,africain c la conscience qui lui manque.

An
Ange

Le problème, c'est nous Africains !
On ne travaille pas à grandir....
On est pas visionnaire,
On est pas pour le progrès,
On néglige tout,
On attend tout des autres..
On est incapable de nous entendre, de nous unir, de travailler ensemble pour notre pays Afrika.
A ce rythme, Afrika ce n'est pas pour demain !

▼ Nous vous recommandons