Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Se décoloniser de la France : Que doit apprendre l’Afriqu.
×
menu
EN
shopping_cart

Actualités
Analyses
Lifestyle
Vidéos
Club

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.



Comm.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Analyses

Se décoloniser de la France : Que doit apprendre l’Afrique du conflit entre Israël et Palestine ?

21 octobre 2021, Jolof
Se décoloniser de la France : Que doit apprendre l’Afrique du conflit entre Israël et Palestine ?

Ces derniers jours, nous sommes tous témoins des bombardements d’Israël contre la Palestine. Certains les qualifient d’une réponse à une attaque menée par le Hamas (Palestine), d’autres qualifient ces bombardements comme une nouvelle phase d’un génocide programmé. Dans tous les cas, nous savons tous que ces conflits ne sont pas nouveaux et que cette nouvelle escalade ne sera pas la dernière.

Pour ma part, en tant qu’Africain, je regarde au-delà de ce que nombre de personnes voient. Ma réflexion se focalise plutôt, non seulement sur l’impuissance de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et des autres pays du monde à mettre fin à ce conflit, mais aussi sur l’inaptitude de la Palestine à se défendre. Les Palestiniens du monde entier ont eu recours à tous les moyens imaginables. Ils ont négocié, riposté, écrit, parlé à l’ONU, supplié Israël, etc. Malgré tous les efforts, il semble qu’il n'y a rien qui puisse mettre fin à leurs pertes de vies humaines, mais aussi de leurs terres et de leur dignité.

Permettez-moi de comparer, avec audace, un aspect de cette situation palestinienne à celle de certains pays Africains face à la France. L’Israël continue ses bombardements contre les Palestiniens parce qu’elle se fie à ses armes. Si l’on compare cette même situation avec celle que vivent les pays francophones d’Afrique, on peut oser dire que la seule raison pour laquelle la France continue sa colonisation, c’est parce qu’elle se fie à ses armes. Même si les deux situations ne sont pas pareilles, elles ont un dénominateur commun : la puissance militaire. C’est cette même puissance militaire qui a fait taire le monde entier quand la France s’était permis de jeter des bombes sur la Côte d’Ivoire, de déstabiliser le Tchad, de faire assassiner des dirigeants Africains, de faire survoler ses avions de guerres sur la Centrafrique, d’occuper le Mali malgré la colère des Maliens, d’assassiner 19 Maliens pendant que ces derniers célébraient un mariage, d’être complice de génocide de plus d’un million de Rwandais, etc. C’est cette même puissance militaire, cette bande de voleurs armés qu’est l’armée française, qui fait peur aujourd’hui à des dirigeants africains, pris en otage mentalement, et prêts à sacrifier leurs peuples pour faire plaisir à la France. Et malgré toute cette « torture » que mené la France contre le peuple Africain, l’ONU ferme les yeux et les pays du monde n’ose même pas se prononcer sur la situation.

Face à ce dénominateur commun, l’Afrique, le peuple Africain se doit donc d’apprendre et de comprendre que le monde est toujours une jungle. Ce qui compte avant tout, c’est une puissance militaire, une armée forte, des peuples armés jusqu’aux dents pour faire face à l’ennemi. Le peuple Africain toujours sous la colonisation française se doit de comprendre que la France ne compte pas mettre fin à sa colonisation, car elle n’a jamais appris à se nourrir seule sans le sang des Africains, comme le fait tout sangsue. L’Afrique se doit donc d’améliorer sa stratégie de défense militaire en se dotant des moyens d’armement les plus avancés et pourquoi pas de la bombe atomique. Les faits ont démontré que la seule puissance que respectent des pays comme la France, c’est la puissance militaire. Pendant des décennies, nous avons fait recours à tous les moyens sans résultats. L’un des rares pays africains totalement indépendants aujourd’hui et qui n’a jamais été colonisé, c’est l’Ethiopie qui a démontré au monde l’importance de la puissance militaire et de l’aptitude à se défendre seule. Nous devons donc, peuple Africain, nous doter de notre propre armée puissante au lieu de se fier à l’armée française, parce qu’en réalité, la France est l’ennemie. Et pour combattre cette ennemie qui ne considère que les armes, il faut s’armer.

Rappelons-nous de notre prophète, Thomas Sankara, « seule la lutte libère ! ».
▼ Nous vous recommandons