person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Life TV Africa News Club

Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
C’est quoi le problème du club des investisseurs sénégalais ? - SEYTOO.COM

keyboard_arrow_rightSuivant

keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

C’est quoi le problème du club des investisseurs sénégalais ?

Actualités

Fait bizarre, le directeur exécutif aurait été prié de ne pas assister à l'Assemblée générale, afin de "mettre à l'aise les sociétaires du Club.

Publié le 23 mai 2020, Sud Quotidien
C’est quoi le problème du club des investisseurs sénégalais ?

Le Club des investisseurs Sénégalais (CIS) reste dans la zone de turbulence. Même le mea culpa du président Babacar Ngom qui a reconnu dans une lettre publiée sur sa page facebook (voir Sud Quotidien, d’hier, vendredi 22 mai) n’a réussi à apaiser les esprits.

Réunis à nouveau hier, vendredi 22 mai, suite à une cascade de démission, notamment de Abderhamane Ndiaye (patron de Sagam, Senbus et Elton), de Madiambal Diagne (Président de Groupe Avenir Communication), de Thiaba Camara Sy et autres Khadim Kébé (PDG de Focus SA), d’Amadou Kane (ancien ministre de l’Economie et des finances), les membres du CIS ont décidé de la mise en place un comité d’audit, informent des sources dignes de foi.

Les mêmes sources confient que les membres ont refusé la proposition d’adopter une motion de soutien au Président Babacar Ngom. Une initiative qui viendrait de Pierre Goudiaby «Atepa». Les partisans de la motion de soutien à Babacar Ngom auraient décidé de passer outre les objections de certains membres dont M. Aimé Sène qui estiment qu'il convient juste de «prendre acte du mea-culpa du président du Club». Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude, c'est lui qui s'est mis et a entraîné le Club dans cette situation déplorable, encore heureux que ceux qui n'ont pas démissionné acceptent de passer l'éponge, fulmine un membre.

Le comité d'audit devra établir la réalité la sincérité des comptes et de la gestion de l'organisation. C'est seulement après analyse des résultats de cet audit que l'on statuera sur les appréciations positives ou non du management du Club par le trio Babacar Ngom (président) Alioune Ndour Diouf (trésorier et associé en affaires de Babacar Ngom), Abdourahmane Diouf (directeur exécutif) et de ceux qui gravitent autour d'eux dont certains parmi les démissionnaires. «Au fait, un comité pour auditer qui et quoi», s'interroge un membre démissionnaire. Les comptes ont été audités et certifiés par un cabinet (Delloite) pas plus tard que fin avril, c'est à dire, il y a moins d'un mois.

Fait bizarre, le directeur exécutif aurait été prié de ne pas assister à l'Assemblée générale, afin de "mettre à l'aise les sociétaires du Club. Son "cas" aurait été évoqué mais le Président du Club a obtenu que ses pairs lui laissent le soin de s'en "occuper“, indique un participant. Néanmoins, des voix se sont élevées pour déplorer l'attitude du directeur exécutif qui après avoir rédigé le fameux communiqué sur la motion de soutien à Akilee qui secoue le Club actuellement, n'a pas cru devoir attirer l'attention de Babacar Ngom sur l'impérative nécessité de consulter les instances pour information préalable et validation. Mais, ce que certains mettent en cause c'est le contrat qui lie le directeur exécutif au club. Là aussi, les membres du Conseil ont statué sur le contrat et l'ont validé en son temps.

Cependant, les turbulences actuelles et la perspective de désengagement financier des cotisants pèseraient sur la balance en faveur d'une réduction drastique des charges et dépenses de fonctionnement sans parler de la petite mesquinerie et du manque de "générosité" de ceux qui veulent tout pour eux et rien pour les autres, s'indigne ce démissionnaire, étranglé par une colère mal contenu.

La décision de réorganisation et la réorientation des ressources vers l'investissement productif qui semblent constituer un consensus de l'Assemblée générale d'hier pourra-t-elle remettre le Club à flot et à cran dans un environnement plein d'embûches et de chausse-trappes avec des organisations patronales concurrentes qui se délectent de ses déboires et de pouvoirs publics partisans voire hostiles ?


Du même contributeur, Sud Quotidien


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


groupRejoignez le Club,
Vous allez adorer.

Life
TV
Africa
News
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.