person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Life TV Africa News Club

Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
Confinement non respecté, que risque la Côte d’Ivoire face au Coronavirus ? - SEYTOO.COM

keyboard_arrow_rightSuivant

keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Confinement non respecté, que risque la Côte d’Ivoire face au Coronavirus ?

Actualités

Côte d’Ivoire : des personnes qui devaient être confinées, retrouvées à l’intérieur du pays ou le laxisme d’Etat.

Publié le 05 avril 2020, Afrik Soir
Confinement non respecté, que risque la Côte d’Ivoire face au Coronavirus ?

Le laxisme dans la gestion de la crise menace les populations Le Nouveau Réveil l’avait prédit à sa UNE du 26 mars : « La mise en quarantaine ratée de l’Injs coûtera cher au pays », pouvait-on lire en manchette du journal de ce jour. Puis en page 2, il est écrit : « (…) La centaine de personnes qui ont manqué d’être confinées à l’Injs de Marcory, il y a une semaine, est un sujet qui continue d’alimenter les débats. En effet, venus de pays fortement touchés par le Covid-19, ces Ivoiriens et non-Ivoiriens devaient être confinés à l’Injs pour que les autorités en sachent davantage sur leur état de santé ».

« Mais le fait pour certains hauts placés de soustraire leurs parents de ce confinement a fini par révolter les autres qui ont regagné eux aussi leurs domiciles. Une semaine après, le Covid qui était à un seul cas, a atteint 16 cas, ensuite 19, 25, 48, 73 cas le 24 mars. Et les chiffres continuent de croître (…) », a prédit le journal.

Effectivement, le nombre de contaminés au Coronavirus était de 195 personnes, jeudi dernier. Sûr que ce nombre est dépassé aujourd’hui. Dans son point-presse du jeudi, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Eugène Aka Aouélé, a fait observer que l’une des personnes qui devaient être confinées chez elles à domicile, au terme du confinement manqué de l’Injs, a été retrouvée à Duékoué et ramenée chez elle par les services compétents pour l’y contraindre.

La mise en quarantaine ratée de l’INJS coûtera cher à la Côte d’Ivoire

N’est-ce pas que des personnes contaminées ont été retrouvées à Duékoué et San-Pedro ? En langage courant, on appelle cela « médecin après la mort ». Car ces personnes, qui se sont soustraites au confinement obligatoire et qui se sont retrouvées chez elles sont, assurément pour certaines, porteuses du Covid-19. Elles ont dû le transmettre à d’autres habitants de sorte que le nombre de contaminés ne fait que grimper.

C’est vrai que le monde entier subit durement cette pandémie qui n’épargne pas des pays comme la France, les Etats-Unis, l’Espagne, l’Italie et j’en passe. Dans ces pays développés, les populations meurent par centaines voire par milliers par jour. C’est dire que nul n’a besoin d’accuser son prochain d’être à l’origine de la propagation de Coronavirus. Mais l’acte posé par certaines autorités ivoiriennes en ordonnant le retrait de leurs proches de l’Injs, a été pour beaucoup dans la propagation rapide du Covid-19.

Propagation à laquelle nous assistons en Côte d’Ivoire en dépit des mesures prises. Voici comment le laxisme expose les populations au danger. Les pays moins nantis en général et ceux d’Afrique en particulier ont l’avantage de venir après les pays développés dans la chaîne de contamination. Ces pays moins nantis doivent donc faire preuve d’intelligence, d’imagination et de curiosité positive afin d’observer ce qui se passe en Occident dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus.

Ainsi, ils pourront en tirer les leçons idoines et voir ce qu’il y a lieu de copier ou d’éviter aussi bien dans la prévention que dans le traitement de la maladie. Car il ne sert à rien de suivre passivement l’évolution de la pandémie et de ne s’adonner qu’au décompte macabre. La Chine, par laquelle la maladie est venue, est déjà en train de penser à l’après Covid-19 et à la reprise économique.

L’Europe, de son côté, s’organise à faire front commun face à la situation difficile que lui impose cette maladie. Elle réfléchit d’ailleurs aux actions à mener en faveur de l’Afrique dont les systèmes de santé et les moyens financiers et humains sont parfois en-deçà des normes. L’Afrique doit suivre cet élan dynamique. En anticipant. Elle aussi. Pour éviter le pire.


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


groupRejoignez le Club,
Vous allez adorer.

Life
TV
Africa
News
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.