person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
Coronavirus : une lutte accompagnée de corruption au Sénégal ? - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Coronavirus : une lutte accompagnée de corruption au Sénégal ?

Actualités

Aide alimentaire - L'attribution nébuleuse d'un marché de riz à l'homme d'affaires Rayan Hachem fait grincer des dents

Publié le 15 avril 2020, Dakarposte
Coronavirus : une lutte accompagnée de corruption au Sénégal ?

Il est vrai que l’Etat a fourni de très gros efforts pour lutter contre le coronavirus. Le budget consacré à la guerre contre cette pandémie est colossal, et il va même bien au-delà des capacités financières de notre pays. N’eût été l’aide du Fmi et d’autres "prêteurs à gage" internationaux, notre président n’aurait jamais pu mobiliser de telles sommes pour juste un projet de dépenses. Sauf que l’affaire est devenue mondiale car il s’agit d’une pandémie causée par un virus qui traverse allègrement toutes les frontières. L’Europe souffre, l’Amérique pleure, l’Asie ne cesse de compter ses morts et l’Afrique, quant à elle, s’accroche sur des espoirs en attendant que tout cela ne finisse par ne devenir qu’un mauvais souvenir.

Mais, dans notre pays, les efforts financiers consentis par le gouvernement semblent quelque peu orientés pour enrichir des proches du président de la république, éminents membres de l’Apr. Outre le transport des denrées alimentaires destinées aux couches les plus vulnérables dont le budget estimé à quelques 6 milliards attribué au beau-frère de Macky Sall qui multiplie les sous-traitants, voilà que l’aéroport, pourtant supposé fermé au trafic international voyageurs propose de nouveaux services pour les… voyageurs. Et ces nouveaux services sont offerts par des Libanais de nationalité sénégalaise qui gèrent un restaurant pour les passagers au départ de Dakar. Le société s’appelle Planet Kebab et s’active, en principe, dans le fast-food. Mais elle a comme partenaire, Valdafrique que nous connaissons bien et qui fabrique des produits de protection contre la toux, la grippe, des confiseries à la menthe et d’autres produits de massage pour sportifs et des suppléments alimentaires sous forme de jus de fruits. Valdafrique appartient à des Libanais, sans doute les mêmes qui bénéficient d’une autorisation pour créer un fast-food à AIBD alors que coronavirus nous attaque et que nos frontières sont sous haute surveillance.

Au même moment, une autre société sénégalaise (MATHYDY) appartenant à des Libanais sous couvert d’un couple de djoloffman bon teint, Mathy et Idy gagne l’exclusivité de la vente de produits de luxe comme la joaillerie, les montres de luxes, colliers et accessoires en or et diamant.

Pendant ce temps personne ne peut voyager. Ces contrats, en prévision de la fin de Covid 19 et des bénéfices que peuvent générer cette maladie pour les hommes d’affaires (et hommes politiques) qui espèrent qu’ils se tireront d’affaire même après la maitrise de la pandémie ? Peut-être. Mais il s’agit d’une mauvaise idée car les Sénégalais n’oublieront jamais les deals conclus sur leur dos alors qu’ils faisaient face à une menace planétaire pendant qu’au même moment leur président et ses proches s’exerçaient à des opérations d’enrichissement illicite. Le rétablissement de la CREI ne sera pas un havre de paix pour beaucoup de proches de Macky Sall, ministres, directeurs et complices sénégalo-libanais trafiquants en tous genres et fraudeurs patentés du fisc et de la douane. L’après corona sera leur Covid.


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
TV
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.