person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Life TV Africa News Club

Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
Coronavirus : mosquées ouvertes, églises fermées, Dieu reconnaitra-il les siens ? - SEYTOO.COM

keyboard_arrow_rightSuivant

keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Coronavirus : mosquées ouvertes, églises fermées, Dieu reconnaitra-il les siens ?

Actualités

La décision de non-réouverture de certains lieux de culte, malgré les mesures d’allègement des restrictions ad hoc prises par le président de la République Macky Sall, lundi dernier, est en passe de se généraliser au Sénégal.

Publié le 15 mai 2020, Sud Quotidien
Coronavirus : mosquées ouvertes, églises fermées, Dieu reconnaitra-il les siens ?

Et pour cause ! Après la Mosquée Omarienne et l’Eglise, c’est au tour de Tivaouane, de la Grande Mosquée de Dakar et de la famille feu Madior Cissé de Saint-Louis, de mettre les scellés sur leurs mosquées et autres daaras. Raison invoquée : les motifs pour lesquels les lieux de culte avaient été fermés sont toujours là et en pis, avec l’aggravation du nombre de cas et de décès de Covid-19. A Touba par contre, les lieux de prières ne soient pas…barricadés, quoique le Khalife général Serigne Mountakha se veuille intransigeant sur le respect des mesures barrières.

La Grande Mosquée de Dakar et Ihsaane de st-louis confinent les fideles chez eux

La Grande Mosquée de Dakar ne sera pas rouverte. Il en sera ainsi aussi de la mosquée Ihasaane de Saint-Louis. Des communiqués publiés hier, jeudi 14 mai, reviennent sur cette décision prise par les imams des dits lieux de culte.

Après l’Eglise et la Mosquée Omarienne, c’est la Grande Mosquée de Dakar qui a décidé de maintenir ses portes fermées aux fidèles. Dans un communiqué parvenu à la rédaction hier, jeudi 14 mai, le grand Imam de la dite mosquée, El Hadji Alioune Moussa Samb, informe tous les Musulmans qu’il a pris bonne note des mesures d’allégement prises par le Chef de l’Etat dans le cadre de la riposte contre la Covid-19. Cependant, ajoute-t-il, en raison de l’évolution de la pandémie et du nombre de cas qui augmente de jour en jour, il rappelle aux fidèles que la mesure de suspension temporaire des prières à la Grande Mosquée de Dakar reste maintenue.

A son avis, les raisons évoquées pour la fermeture des mosquées restent aujourd’hui plus valables que jamais. Mieux, ajoute-t-il, «Il est de notre responsabilité de veiller à la sécurité sanitaire des fidèles. Il advient que nous n’avons pas les moyens de faire respecter les gestes barrières pour éviter une éventuelle contamination dans la Grande Mosquée de Dakar». El Hadji Alioune Moussa Samb rappelle que «les fidèles doivent prier dans le calme, la sérénité, la tranquillité du cœur et de l’esprit ; donc sans stress». Par ailleurs, en accord avec le Grand Serigne de Dakar, El Hadji Abdoulaye Makhtar Diop, et les dignitaires, l’Imam invite les chefs des douze Pinthies et les Imams de la collectivité lébou à la prudence et à rester très vigilants tout en veillant à la fermeture des lieux de culte.

Ihsaane de Saint-Louis se barricade

A Saint-Louis également, des mosquées seront fermées. Dans une note publiée hier, l’Imam Mouhamedou Abdoulaye Cissé a décidé du maintien de la suspension des prières à la grande mosquée Ihsaane située au quartier Sud île de Saint-Louis. «Chers fidèles musulmans, nous accueillons avec égard la décision du Chef de l’État d’autoriser la réouverture des lieux de culte. Cependant, en notre qualité de guide religieux, la responsabilité nous incombe de veiller à l’agrément moral et spirituel des fidèles, en vue de leur permettre d’exercer pleinement leur foi et d’adorer leur Seigneur dans un climat apaisé, serein et exempt de tout facteur de risque ou de stress», dit-il dans le communiqué. Pour l’imam, au vu de la progression actuelle de la pandémie, le risque de contagion existe toujours.

En pareille circonstance, explique-t-il, le Prophète Mouhammad (Psl) a dit, dans un Hadith : «Ne vous faites pas de mal, ne vous blessez pas vous-mêmes, n’en faites pas aux autres et ne les blessez pas.» Pour l’Imam Mouhamedou Abdoulaye Cissé, le respect des mesures barrières peut porter atteinte à la prière. «Le contrôle des entrées et sorties à la mosquée, la logistique propre à l’hygiène et à la prévention (dispositifs de lavage des mains, port du masque…), la distanciation sociale à respecter peuvent constituer des lourdeurs et entraves à la méditation et à la concentration requises pour accomplir sereinement la prière», juge-t-il. Avant d’ajouter que tout un chacun doit redoubler d’efforts dans la lutte contre cette maladie. En plus de la mosquée Ihasaane, l’Imam Cissé aussi décidé que les Zawiya Serigne El Hadj Madior Cissé à Rufisque et la Zawiya Abou Samakhoun à Ngor resteront closes.

Tivaouane maintient ses mosquées et daaras fermés

Le Khalife général des Tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour, a décidé que toutes les mosquées et daaras sous son autorité resteront fermés, malgré les réaménagements apportés par le chef de l’Etat. Selon le site d’information Tidiane Asfiyahi, il n’a pas jugé nécessaire de les rouvrir à cause de l’ampleur actuelle de la pandémie de Covid-19.

Le Khalife général des Tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour, a décidé de s’en tenir aux décisions antérieures prises dans le cadre de la lutte contre Covid19. Selon le site d’information Tidiane Asfiyahi, le guide religieux a maintenu les dispositions restrictives applicables à toutes les mosquées et daaras relevant de son autorité, jusqu’à nouvel ordre. Ce, conformément aux enseignements prophétiques et dans la lignée de la pensée de Seydi Hadj Malick Sy. Les raisons évoquées sont, selon le site d’information, le fait que la cause de toutes les précédentes restrictions est toujours présente et gagne davantage du terrain, la multiplication des nouveaux cas avérés, contacts comme communautaires, dans toutes les communes du pays, le risque de propagation du virus Covid-19 et la hausse du nombre de décès lié à la maladie.

A en croire le site, le Khalife général des Tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour, invite tous les fidèles à rester chez eux, à prier, faire des incantations, à protéger les familles et à veiller au respect strict des mesures de prévention et des gestes barrières. A signaler qu’avant cette déclaration du Khalife, la Zawiya Seydi El Hadji Malick Sy de Dakar avait déjà fait pris les devants déclinant sa position. Dans un communiqué publié hier, jeudi 14 mai, l’imam râtib du lieu de culte, Ousmane Diop, a informé les fidèles du maintien de la fermeture de la Zawiya jusqu’à nouvel ordre, en raison de la crise sanitaire. Par ailleurs, l’Imam râtib a aussi invité les fidèles au respect des mesures barrières et à faire les prières recommandées par le Khalife général des Tidianes pour l’éradication de la maladie.

Grande Mosquée de Touba, Serigne Mountakha intransigeant sur les règles

Avant même la décision du chef de l’Etat autorisant la réouverture des lieux de culte, la cité religieuse de Touba avait pris les devants. Dès le début du Ramadan, des instructions avaient été données au Dahira Khadimatoul Khidma, chargé de l’entretien de la Grande Mosquée et jusque-là dont seules les membres étaient autorisés à prier dans ce lieu de culte durant la période de restriction, à respecter les consignes des autorités sanitaires et les gestes barrières. Dans un communiqué publié par le Dahira Khadimatoul Khidma, chargé de faire respecter les directives du Khalife général des Mourides à Touba, Serigne Mountakha Mbacké a réitéré les mêmes injonctions, demandant à tous ceux qui se rendent à la Grande Mosquée pour la prière de se conformer aux règles ci-dessous: «1. Porter systématiquement un masque; 2. A l’entrée de la mosquée se soumettre systématiquement au lavage des mains ou d’utiliser les gels désinfectants; 3. Respecter la distance réglementaire dans les “sàppé” (rangs), tel que prescrit par les services sanitaires; 4. Respecter la discipline en sortant; le faire un à un, éviter de tousser ou d’éternuer», lit-on dans le texte

Réactions… réactions…

Oustaz Bamba Ndiaye, ancien ministre des affaires religieuses : «La mesure du président ne dit pas aux gens : ‘’ouvrer forcément vos mosquées’’ , mais ‘’vous avez maintenant la possibilité de rouvrir’’»

«Je trouve que les mesures prises par le chef de l’Etat sont les bienvenues parce qu’elles sont prises au moment opportun. C’est une décision bien logique, il n’y a aucune contradiction là-dedans. (…) Les gens ont mal lu le discours du président. Le chef de l’Etat a pris des mesures pour autoriser l’ouverture des lieux de culte, mais autoriser n’est pas une obligation. La mesure du président ne dit pas aux gens : «ouvrer forcément vos mosquées», mais «vous avez maintenant la possibilité de rouvrir». Il responsabilise les gens. Maintenant si nos amis chrétiens et une partie de la communauté musulmane jugent que, compte tenu de la situation, nous préférons continuer à fermer les églises et autres, je dis bravo, peut-être qu’ils ont étudié localement la situation au sein de leur communauté et pris la bonne décision. Et cette décision satisfait le président de la République.»

La distance est bien permise par l’islam dans des conditions exceptionnelles

«En Islam, dans le droit positif également, il y’a l’état d’urgence : un état exceptionnel ou les lois qui entrent en vigueur peuvent être appliquées d’une autre manière. Dans la Jurisprudence Islamique, quand on est en situation de guerre ou dans une situation de pandémie, les lois ordinaires qui s’appliquaient de manière ordinaire sur les gens peuvent changer de forme. Donc, effectivement, avant on demandait aux fidèles qui font la prière dans la mosquée de serrer les rangs, de ne pas faire des distances. Mais, maintenant, on leur demandera de respecter la distance d’un mètre ; c’est le cas en Arabie Saoudite, au Maroc, en Iran et ailleurs, donc pourquoi pas le Sénégal. Nous ne somment pas des extra-terrestres. Cette pandémie exceptionnelle requiert un comportement exceptionnel.»

Oustaz Maodo Faye, Sud fm : « L’ouverture des mosquées est prématurée »

«Normalement, on ne devait pas ouvrir les mosquées parce qu’il y a un danger dans les mosquées. Cette crise sanitaire que nous vivons actuellement ne rime pas avec rassemblement. Maintenant, s’il y a toujours des récalcitrants, qu’ils nous fournissent des arguments valables. Est-ce que Dieu a dit quelque part dans le Coran que les mosquées sont les seules lieux de prières ? Je ne conseille personne d’aller prier à la mosquée tant que Covid est là. «Islamiquement» parlant, on doit fermer les mosquées ; mais surement il y a eu des pressions çà et là et le président a cédé. Au tout début, l’Etat a fermé les mosquées alors qu’en ce moment nous n’avions que moins d’une vingtaine de cas. Et là, pratiquement, on est à des milliers de cas et ils reviennent pour rouvrir si brusquement ; il y a paradoxe.

Abbé Augustin Thiaw, secrétaire de la conférence épiscopale : «Les évêques ne voudraient pas participer à la propension du virus et avoir ça dans la conscience»

«Dans l’Eglise, on a décidé de suspendre nos évènements religieux et messes dès le 13 mars, avant même que le président de la République ne prenne un décret, parce qu’on nous a dit que c’est les rassemblements qui font que la maladie se transmet d’une personne à une personne. Alors du coup, pendant le Temps de Carême qui était bien nos moments favorables, on s’est appliqué dans ce sens. Je pense que si on ouvre nos églises, on n’aura pas assez de garanties pour que nos chrétiens ne soient pas transmetteur de virus dans les églises. Alors nos évêques restent fidèles à leur idéal et, à leur niveau, c’est un devoir de protéger les gens en toutes circonstances. Et aujourd’hui, les chiffres de la pandémie ne nous rassurent pas.

Si la prière collective n’est pas bien encadré, elle peut être un élément phare de la transmission du virus. Et on ne voudrait pas participer sur la propension du virus et avoir ça dans la conscience. Je ne suis pas d’avis avec les personnes qui disent que c’est parce qu’on a fermé les lieux de cultes que la maladie continue de progresser. Dans l’Eglise Catholique, nous croyons à un Dieu qui est Miséricordieux, un Dieu qui ne se venge pas. Il a créé l’homme pour la vie et il restera patient jusqu’à ce que l’homme se convertisse. Et donc même si la pandémie peut être la conséquence de la mauvaise conduite de l’homme, il n’est pas une sanction. C’est ça la doctrine chrétienne. Maintenant, la maladie peut nous interpeller tous à revoir nos comportements envers notre Créateur, envers les autres et envers la nature.»


Du même contributeur, Sud Quotidien


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


groupRejoignez le Club,
Vous allez adorer.

Life
TV
Africa
News
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.