person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Life TV Africa News Club

Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
Coronavirus : pourquoi le Congo ne s’en occupe qu’à la dernière minute ? - SEYTOO.COM

keyboard_arrow_rightSuivant

keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Coronavirus : pourquoi le Congo ne s’en occupe qu’à la dernière minute ?

Actualités

Francine Ntoumi sur le COVID-19 : au Congo, “on se préoccupe de tout à la dernière minute.”

Publié le 29 mars 2020, Pages Afrique
Coronavirus : pourquoi le Congo ne s’en occupe qu’à la dernière minute ?

Commentant la situation sanitaire qui prévaut actuellement au Congo, en cette période de pandémie du coronavirus (COVID-19), la directrice de la Fondation congolaise pour la recherche médicale, Francine Ntoumi, a déclaré: “J’ai l’impression que nous sommes en permanence dans la préparation”.

“La semaine dernière, les autorités ont sélectionné des hôpitaux censés accueillir les cas qui seraient identifiés”, a noté la biologiste dans un entretien accordé récemment à notre confrère Jeune Afrique.

Le problème, c’est que “ces hôpitaux doivent être équipés, le personnel formé”, a-t-elle constaté déplorant qu'”on se préoccupe de tout à la dernière minute”.

Si “en Afrique, nous avions d’une certaine façon un train d’avance, puisque la maladie est arrivée tardivement chez nous”, comme elle l’a fait remarquer, force est constater qu'”on a attendu, et maintenant nous avons plutôt un train de retard”, a-t-elle regretté la spécialiste des maladies infectieuses.

A propos de la task-force mise en place par les autorités du Congo pour préparer la riposte, et qui ne comprend que des politiques, Francine Ntoumi a fait cette observation: “Nous avons eu Ebola, nous avons eu le Chikungunya, maintenant nous avons le Covid-19 qui arrive, et pourtant nos responsables ne semblent toujours pas comprendre que les scientifiques ont un rôle à jouer”.

Elle a toutefois apprécié le fait que “la lutte contre la pandémie est coordonnée conjointement par les ministère de la Santé et de la Recherche”, précisant que “l’étude que nous menons est placée sous l’autorité du ministre de la Recherche, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, qui est très dynamique”.

Qu’à cela ne tienne, elle a soutenu qu'”une « task force » sans scientifiques, c’est… embêtant”.


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


groupRejoignez le Club,
Vous allez adorer.

Life
TV
Africa
News
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.