person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
Mali : le président IBK annonce une «dissolution de fait» de la Cour constitutionnelle - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Mali : le président IBK annonce une «dissolution de fait» de la Cour constitutionnelle

Actualités

La décision de la Cour constitutionnelle d'invalider une trentaine de résultats des élections législatives de mars-avril passe pour un élément déclencheur de la contestation qui a atteint son apogée vendredi et samedi.

Publié le 13 juillet 2020, rfi
Mali : le président IBK annonce une «dissolution de fait» de la Cour constitutionnelle

Vendredi, une troisième mobilisation contre le président IBK a eu lieu à Bamako. Alors que le mouvement M5 avait appelé à la désobéissance civile, des barricades ont été érigées et des bâtiments publics saccagés. Les heurts ont fait quatre morts et des dizaines de blessés. Plusieurs leaders de la contestation ont été arrêtés. Dans une tentative d'apaisement, le président a annoncé une « dissolution de fait » de la Cour constitutionnelle samedi soir.

La Cour constitutionnelle focalise les protestations en cours, avec le président lui-même. Dans une brève allocution télévisée, la deuxième en une semaine, Ibrahim Boubacar Keïta a indiqué qu'il abrogerait les décrets de nomination des juges de la Cour encore à leur poste, ce qui revient à une « dissolution de fait ».

« J'ai décidé d'abroger les décrets de nomination des membres restants de la Cour constitutionnelle et d'aller vers la mise en œuvre des recommandations issues de la mission de la Cédéao », a-t-il dit. « Cette dissolution de fait de la Cour va nous conduire dès la semaine prochaine à demander aux autorités compétentes la désignation de membres pour que, rapidement, une cour reconstituée nous aide à trouver les solutions aux contentieux issus des élections législatives », a déclaré le président.

La décision de la Cour constitutionnelle d'invalider une trentaine de résultats des élections législatives de mars-avril passe pour un élément déclencheur de la contestation qui a atteint son apogée vendredi et samedi.


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
Vidéos
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.