person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
Comment votre femme peut vous tuer en cherchant à vous faire plaisir ? - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Comment votre femme peut vous tuer en cherchant à vous faire plaisir ?

Couple et famille

Quand le « Némali » des femmes devient toxique !

Publié le 17 octobre 2020, Arouna Ba
Comment votre femme peut vous tuer en cherchant à vous faire plaisir ?

La saison froide s’est installée au Sénégal depuis plusieurs semaines déjà. Les nuits sont plus longues que les jours, le temps est gris, le brouillard enveloppe l’atmosphère du crépuscule au matin et les températures en fin de soirée deviennent de plus en plus basses.

Pour réchauffer les chambres et supprimer les mauvaises odeurs, les femmes sénégalaises, avec leur arsenal de séduction, dignes d’une Fatou Laobé, font souvent usage du charbon pour brûler leur «némali» (encens). Chaque soir, dans presque toutes les concessions, le charbon de bois crépite dans des fourneaux ou des encensoirs à l’intérieur des chambres parfois calfeutrées, ce qui provoque beaucoup d’accidents meurtriers. Il est même fréquent de lire dans les journaux des faits-divers relatant des cas d’intoxications qui en résultent.

Pour mieux cerner la question, rappelons d’abord un petit phénomène de chimie sur la combustion du charbon.

Le charbon de bois est assimilable à du carbone presque pur. Il brûle à l’air sans flamme ni fumée. Lorsque l’air arrive en quantité suffisante, la combustion du carbone s’accompagne d’un dégagement de gaz, le dioxyde de carbone, communément appelé gaz carbonique. C’est un gaz qui n’est pas toxique, mais peut présenter des dangers lorsqu’il se répand dans un local mal aéré. Dans ce cas, il se substitut à l’oxygène de l’air nécessaire à la respiration. Il y a, alors, un risque d’asphyxie quand sa teneur dépasse un certain seuil.

Si, par contre, l’arrivée d’air sur le charbon s’avère insuffisante pour alimenter le charbon, il se forme alors un autre gaz, incolore, inodore, sans saveur et, malheureusement, extrêmement nocif. Il s’agit du monoxyde de carbone. Ce gaz hautement toxique se mélange facilement à l’air du fait de sa densité voisine de celle de l’atmosphère. Sa présence est pratiquement impossible à détecter sans instrument.

Comment la fumée de l’encens peut-elle devenir nuisible ?

Durant cette période de froid, les femmes ont la fâcheuse habitude de fermer hermétiquement les pièces à l’intérieur desquelles un encensoir laisse échapper une odeur exquise d’encens toute une nuit durant. Ceci empêche une bonne pénétration de l’air. Et au bout de quelques heures, l’oxygène devient insuffisant dans le local ce qui entraîne une mauvaise combustion du charbon. De ce fait, une partie du carbone ne brûle pas complètement et conduit à la formation du monoxyde de carbone. Le gaz ainsi produit continuellement s’accumule et se mêle à l’air qui, du coup, devient très pollué. La «douce fumée» du «némali» devient alors pire qu’un poison. Même une faible quantité de gaz présent dans la fumée peut entraîner la mort par asphyxie en moins d’une heure.

Les effets d’une intoxication au monoxyde de carbone varient en fonction de la durée d’expositions et la concentration de gaz. Selon les spécialistes, la personne intoxiquée à faible dose ressent des maux de tête accompagnés de vertiges et de nausées. Au petit matin, elle ressent une sensation de fatigue, une faiblesse des jambes et une tendance à la somnolence. Une teneur un peu plus élevée entraîne des troubles de la vue et une perte de connaissance qui conduit au coma. Et en l’absence de soins, la mort survient inexorablement.

Pour prévenir les risques d’asphyxie, il faut surtout insister sur l’aération des pièces en cette période de fraîcheur. Étant donné que la production de gaz est inévitable lors de la combustion du charbon de bois, une bonne aération des locaux permet un apport d’air suffisant et une évacuation des gaz qui se forment.

Cela dit, les premiers symptômes cités plus haut ne sont pas à négliger, car le danger est là, imperceptible certes, mais bien réel.


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Vie
Réussite
Regardez
Seytoo.Africa
Actualités
Vous



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.