person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Life TV Africa News Club

Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
En amour, ce qui vaut pour l’homme, vaut-il également pour la femme ? - SEYTOO.COM

keyboard_arrow_rightSuivant

keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

En amour, ce qui vaut pour l’homme, vaut-il également pour la femme ?

Amour, couple et famille

Alors, quand je vois certaines femmes qui, à quelques encablures de la trentaine, continuent de mener une vie de bohème, sans jamais se poser la question d’une relation pérenne, je me dis que celles-là n’ont pas encore compris que les hommes sont de gros lâches.

Mis à jour le 28 novembre 2020, Miss Epicée
En amour, ce qui vaut pour l’homme, vaut-il également pour la femme ?

En amour, ce qui vaut pour l’homme, vaut-il pour la femme ? A cette question, ma réponse est bien évidement NON ! En effet, étourdies par les divagations fantasmagoriques des courants féministes, obnubilées par des slogans aussi creux que ceux de l’égalité et de la parité, certaines femmes se sont laisser bercer, mais surtout berner dans l’illusion qui consiste à croire qu’en tout et pour tout, il leur était possible de pouvoir être logées à la même enseigne que les hommes, et ce notamment en ce qui concerne l’amour et ses avatars. En voilà un pas de trop, et c’est précisément à ce propos que j’aimerais crier haro !

Qu’on ne s’y méprenne guère, en amour ce qui vaut pour l’homme ne vaudra JAMAIS pour la femme ! Savez-vous pourquoi ? Eh bien tout simplement parceque dans ce domaine l’homme et la femme ne sont et ne seront jamais égaux. Non pas parceque le premier serait supérieur à la seconde, mais tout simplement parceque l’œil de la société les regarde différement. Des paradigmes pour illustrer et élucider un tel postulat, il y’en a à profusion.

Tenez par exemple, de tous temps et en tous lieux, les sociétés humaines ont toujours considéré qu’un homme qui enchaine des conquêtes est un héros, tandis qu’une femme qui en fait de même est une pute. De même, un homme qui couche le premier soir ? Rien d’anormal ! Mais une femme qui en fait autant se voit immédiatement flanquer l’étiquette honteuse et peu enviable de « fille facile ». En outre, quand un homme trompe sa femme, à la limite c’est banal, si ce n’est même normal, la preuve est qu’il réussit très souvent à se faire pardonner. Mais lorsqu’une femme ose tromper son homme, elle peut être quasi-sure de l’avoir perdu, car la plupart des hommes ne pardonnent pas d’être trompés même si eux même ils trompent. En effet, et contrairement à la femme, l’homme pardonne très rarement et très difficilement une infidélité. Alors quand je vois certaines femmes se griser de leur capacité à pouvoir tromper comme des hommes, j’ai plutôt de la pitié pour celles là qui manifestement n’ont que le coton dans le cerveau pour n’avoir rien compris à la vie. Mesdames, il ne s’agit pas d’un concours du qui est le plus grand infidèle, car même si vous étiez élues, ce titre sera toujours peu flatteur pour vous, il vous couvrira de honte et de dédain. Dans certaines cultures, la femme infidèle est même conchiée par sa propre famille. Une femme infidèle ou frivole, sera le plus souvent assimilée à une pétasse. Et ce, même dans les sociétés occidentales qui se gargarisent d’être les plus libertaires. A l’inverse, l’homme qui a un tableau de chasse bien rempli, suscitera le respect et l’admiration. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, quand vous les interrogez sur le nombre de partenaires qu’ils ont déjà eu dans leur carrière sexuelle, les femmes font la division du vrai nombre par deux, tandis que les hommes font la multiplication du vrai nombre par deux.

Le fait est que les hommes sont incontestablement ceux qui trompent le PLUS, tandis que les femmes sont indiscutablement celles qui trompent le MIEUX. Homme et femme sont certes à armes égales puisque chacun peut tromper s’il en a envie, mais une fois l’acte posé, leurs récompenses ne sont pas les mêmes. L’homme passera pour un héros auprès des hommes, avec bien plus de chance de se faire pardonner par sa femme si jamais il se fait prendre. Alors que la femme passera pour la salope auprès de tout le monde, avec bien plus de chance d’être envoyée se faire pendre si son forfait est découvert. C’est ce qui explique d’ailleurs que vous les femmes êtes plus habiles dans votre manière de tromper. L’homme s’en fout de la manière, puisqu’il vous trompe souvent sous vos yeux. Il sait que même si vous l’attrapez la main dans le sac, pardon je veux dire la main dans le string, il peut toujours négocier et obtenir son pardon. Alors que la femme a tout intérêt à mettre de la discrétion et de la subtilité dans son infidélité, car si on l’attrape, elle a toutes les chances d’être radiée à vie, avec au passage, quelques bleus au visage…

Ainsi, le fait pour une femme de concevoir l’égalité comme étant la possibilité pour elle d’imiter un homme, relève tout simplement d’une bêtise à manger du foin. La société sera toujours plus sévère et plus exigeante à l’endroit de la femme.

Dans un tout autre registre, on pourrait illustrer le postulat de départ avec un autre exemple : l’homme a le droit de « prendre son temps » avant de se marier, ce qui n’est pas trop le cas pour une femme puisque chaque moment d’attente lui ôte son prix, et fille qui vieillit tombe dans le mépris. Ainsi, un homme de 50 ans peut très aisément se taper une femme de 30 ans, alors que c’est plus rare de voir un jeune homme de 30 ans épouser une femme de 50 ans. La ménopausarde de 50 ans a plus de chance d’intéresser des septuagénaires moribonds, plutôt que des hommes de sa génération. Sa marge de manœuvre est donc bien plus réduite que celle de l’homme. D’ailleurs, elles en ont parfaitement conscience, puisque à partir d’un certain âge, très souvent la trentaine, elles cherchent à tout pris à se caser. Elle savent pertinemment que plus elles prennent de l’âge, plus il leur sera difficile de trouver un mari. Quant aux hommes, plus ils prennent de l’âge plus ils préfèrent des femmes plus jeunes.

Alors, quand je vois certaines femmes qui, à quelques encablures de la trentaine, continuent de mener une vie de bohème, sans jamais se poser la question d’une relation pérenne, je me dis que celles-là n’ont pas encore compris que les hommes sont de gros lâches. Tant qu’il voudra s’amuser, il cherchera la compagnie de celles qui veulent l’imiter, c’est à dire celles qui auront fait de leur jeunesse une intense période de collection de verge. Mais quand il s’agira pour lui de se poser, de s’engager et le cas échéant de présenter une fille à sa famille (encore que être présentée ne veut souvent rien dire), il préférera de loin celle là qui n’aura pas éprouvé le besoin d’être volage pour « faire comme les hommes ». Alors Mesdemoiselles au soir de la vingtaine (plus de 25 ans), Songez-y si vous ne voulez pas finir vieilles filles !
En tout état de cause, il faut savoir une chose : ce n’est pas la femme qui choisit son mari, c’est l’homme qui choisit sa femme.

Je vois déjà certains venir faire le procès de mon analyse en m’accusant de sexisme et en me traitant de « macho », mais je vous ferai remarquer que ce n’est pas moi qui ait décrété que les choses soient ainsi dans nos sociétés où le machisme est bien présent. Je ne fais que rapporter une réalité que seules des personnes de mauvaise foi peuvent avoir le culot de nier. Dans cette chronique, comme dans les autres d’ailleurs, je me pose donc non pas en arbitre central mais en arbitre de touche. C’est à dire que je signale des comportements qu’on pourrait éventuellement qualifier de fautes, mais je ne les juge pas, ni ne les sanctionne. Je ne dis pas que c’est bien ou que ce n’est pas bien cette inégalité entre homme et femme; je la commente, un point c’est tout !


Du même contributeur, Miss Epicée


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


groupRejoignez le Club,
Vous allez adorer.

Life
TV
Africa
News
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.