person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
Et si nous faisions de la chasteté une force ? - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Et si nous faisions de la chasteté une force ?

Couple et famille

Pour pouvoir compter sur les forces de l’autre, il faut au préalable en parler entre fiancés. Or parler de ces sujets intimes ne se fait pas facilement.

Mis à jour le 22 octobre 2020, Seytoo
Et si nous faisions de la chasteté une force ?

Commençons avec deux remarques.

La première, c’est que vivre la chasteté demande plus d’efforts à certaines personnes qu’à d’autres, car nous n’avons pas tous reçu la même éducation, ni la même sensibilité aux stimuli sensuels, ni enfin la même capacité à gérer nos pulsions.

La deuxième est que vivre la chasteté nécessite forcément un effort, mais que le combat vaut la peine d’être mené. Notre société a trop tendance à nous faire croire que nous pouvons (et même que nous serions censés pouvoir) tout obtenir facilement. Or les choses importantes s’acquièrent avec effort, et c’est ce qui fait leur valeur.

Ceci étant posé, je dirais que pour permettre à l’expérience de la chasteté et de l’abstinence pendant les fiançailles d’être une vraie richesse et pas uniquement un combat asséchant, il faut deux choses :

- se connaître
- s’appuyer l’un sur l’autre

Se connaitre

Il est important d’être pleinement conscient de l’influence de son passé / son éducation sur son aptitude à vivre la chasteté et l’abstinence pendant les fiançailles.

Une personne ayant eu une éducation puritaine, et dont les parents auront eu tendance à cacher les aspects sexuels d’une vie de couple, sera moins préparée à résister aux tentations proposées par notre société qu’une personne ayant reçu une éducation saine sur le sujet.

Une personne ayant eu une adolescence ou des années de vie « sexuellement agitées » aura plus de difficultés à maitriser ensuite sa sensualité et sa sexualité au cours de fiançailles qu’elle désire vivre de manière chaste. Il sera alors raisonnable d’envisager des fiançailles plus courtes (probablement quelques mois maximum) afin que la maitrise de soi ne devienne pas totalement obnubilante.

Enfin on oublie trop souvent une dernière catégorie, assez présente chez les jeunes catholiques, qui ont réussi à préserver leur chasteté et leur virginité jusqu’à leur première relation amoureuse et leurs fiançailles car, à froid, il est très clair pour eux qu’il n’est pas question d’avoir de relations sexuelles avant le mariage. Ces personnes peuvent faire preuve d’un certain manque d’humilité et, par là même, être trop confiants en leurs capacités à résister à la tentation. Il arrive que ces jeunes gens, placés dans des situations délicates, après un diner bien arrosé, avant ou après une longue séparation... se laissent lentement dériver sur la pente glissante de l’éclosion du désir charnel pour l’autre. Et de caresse tendres en caresses osées, ces jeunes fiancés peuvent en venir à s’unir, malgré leur ferme intention de se préserver jusqu’au mariage. La rupture de la règle qu’ils s’étaient donnée peut entrainer un sentiment de honte, de colère et de trahison, envers soi et envers l’autre, que l’on avait fait garant de sa chasteté. Ne méjugez donc pas de vos forces. Même les plus décidés peuvent être amenés à un écart ! Faites preuve de prudence et d’humilité.

Une fois que l’on a bien pris conscience de son passé, il faut s’interroger honnêtement : Quelles sont les caresses, paroles, situations, attitudes et autre stimuli qui déclenchent chez moi un désir d’union plus fort ?

Une fois identifiés ayez le courage et la simplicité de les partager avec votre fiancé(e).

Car nous touchons là au deuxième point essentiel pour vivre la chasteté pendant les fiançailles :

S’appuyer l’un sur l’autre

Les deux doivent être fortement convaincus du bien fondé de cette attente chaste avant le mariage car chacun a besoin de s’appuyer sur l’autre.

On aurait tort de considérer la femme comme une sorte de « feu rouge » et de lui donner la responsabilité du respect des limites. Il peut être aussi difficile et même plus à une femme de gérer ses pulsions qu’à un homme, même si la sexualité de l’homme est plus extérieure et plus visible. J’ajouterais qu’il est précieux de confier votre souhait de vivre des fiançailles chastes en priant régulièrement.

Pour pouvoir compter sur les forces de l’autre, il faut au préalable en parler entre fiancés. Or parler de ces sujets intimes ne se fait pas facilement. De nombreux couples trouvent l’occasion et le cadre de le faire lors des formations aux méthodes naturelles de régulation des naissances. La présentation de la sexualité de l’homme et de la femme par un couple moniteur et donc extérieur au couple, peut permettre d’avoir des bases communes à partir desquels les fiancés pourront discuter plus facilement. Il est donc important de trouver un couple moniteur avec lesquels vous vous sentez bien.

Cet échange pendant le temps de vos fiançailles sera une base de départ précieuse pour votre future sexualité de couple. Plus vous aurez discuté avant le mariage de ce qui vous touche ou vous blesse dans ce domaine, plus vous serez en mesure de répondre aux attentes de celui qui sera votre futur époux ou épouse et de développer une sexualité harmonieuse et respectueuse de l’autre.


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Vie
Réussite
Regardez
Seytoo.Africa
Actualités
Vous



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.