person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
Un couple est libre de se disputer, mais dans l’art ! - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Un couple est libre de se disputer, mais dans l’art !

Couple et famille

La bonne foi est un autre conseil à appliquer. Ce n’est pas parce que l’interlocuteur contredit ce que l’on vient de dire qu’il joue forcément le provocateur. La notion de bonne foi signifie que l’on respecte le point de vue de l’autre.

Mis à jour le 19 octobre 2020, Seytoo
Un couple est libre de se disputer, mais dans l’art !

A un moment ou à un autre, tous les couples doivent affronter des disputes. Elles ne sont pas toujours considérées comme une bonne chose car à long terme, elles finissent par tuer le couple. D’un autre côté, il s’agit d’une simple évidence.

Tout le ménage doit traverser des hauts et des bas. Il n’y a aucune exception à cette règle. Ce qu’il faut trouver n’est pas une solution pour ne pas se disputer mais plutôt un moyen pour se disputer sans se malmener. Voici quelques astuces à adopter pour pouvoir se disputer dans la règle de l’art.

Avant toute chose, il faut savoir qu’une dispute permet de crever l’abcès. A l’origine du mal, il devait y avoir une mésentente ou un désaccord. Il s’agit donc d’une manière d’évoquer ce qui ne va pas. Au lieu de tout garder pour soi, il faut réagir immédiatement.

Pour éviter qu’il ne dégénère, le conflit doit être réglé le plus tôt possible. Plus l’attente est longue, plus la rancœur prend de la place. Dans de nombreux cas, ce petit coup de bec permet de remettre la pendule à l’heure. En effet, la conversation ne se limite plus au sujet à l’origine du « drame » mais s’étend vers d’autres.

Bref, il s’agit du moment de vérité. Le choix du moment en question est un détail crucial pour se disputer sans se malmener. Il est strictement déconseillé d’entamer une dispute avant de partir au travail. Non seulement, il y a le manque de temps mais cela peut rendre la journée maussade.

Cinq ou dix minutes ne sont pas suffisantes pour régler un problème litigieux. L’on n’aurait même pas le temps d’écouter l’explication de l’autre. Si les horaires du couple sont surchargés, pourquoi ne pas planifier la discussion.

A première vue, cela paraît ridicule. Mais en réalité, cela permet de s’y préparer mentalement donc, l’on évite les écarts de langage.

Comme il est impossible d’empêcher une dispute, le mieux serait de bien la mener. Cela signifie qu’il faut savoir limiter le dégât. Il est inutile d’aller trop loin au risque d’attiser l’agressivité de l’autre. Autrement dit, il faut modérer ses propos en gardant la tête froide.

Certes, cela peut s’avérer difficile une fois que l’on se retrouve dans le feu de l’action mais rien n’oblige à sortir des mots blessants voire insultants. A tous les coups, ce genre de propos freine la discussion. Ce qu’il est conseillé est de rester dans la notion d’explication.

Par exemple, lui avouer que l’on n’apprécie pas le fait qu’il rentre toujours tard à la maison. Cela l’incite forcément à s’expliquer et à fournir ses raisons. Limiter ses propos ne veut strictement pas dire ne pas avouer ses sentiments. Au contraire, c’est l’occasion de tout révéler.

Le tout est de choisir les bonnes expressions. L’art de bien se disputer réside également dans le ton utilisé. Si l’on commence à hurler, il est naturel que l’autre suit le pas. Ce qu’il faut alors c’est de baisser le ton. À un moment donné, le conjoint se trouve dans l’obligation de baisser à son tour le « volume » puisqu’il n’arrive plus à entendre quoi que ce soit.

Cette technique est baptisée classiquement « la messe basse ». Par la même occasion, il faut savoir écouter son interlocuteur. Certes, la situation est délicate, l’énervement s’installe mais cela n’empêche pas de respecter le temps de parole de l’autre.

Au départ, l’on souhaitait entendre son explication, autant donc rester dans cette démarche. L’arme idéale est certainement l’humour. Mais il est difficile d’y avoir recours en pleine action. Toutefois, l’on peut toujours essayer d’y penser.

La bonne foi est un autre conseil à appliquer. Ce n’est pas parce que l’interlocuteur contredit ce que l’on vient de dire qu’il joue forcément le provocateur. La notion de bonne foi signifie que l’on respecte le point de vue de l’autre.

Il faut toujours revenir au sujet principal, l’objectif de cette dispute n’est pas de s’enfoncer l’un l’autre un couteau dans le dos mais plutôt de s’expliquer pour régler ce qui va mal. Ce n’est pas en traitant le partenaire comme un adversaire que l’on réussirait à résoudre le problème.


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Vie
Réussite
Regardez
Seytoo.Africa
Actualités
Vous



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.