person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
Cher Monsieur Tidjane Thiam, vous faites partie du problème ! - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Cher Monsieur Tidjane Thiam, vous faites partie du problème !

Seytoo.Africa

Ce que Tidjane Thiam a pu faire est incroyable. Mais, concernant l’avenir de l’Afrique, nous ne devons pas être aveuglés par un tel succès.

Mis à jour le 19 octobre 2020, Jolof
Cher Monsieur Tidjane Thiam, vous faites partie du problème !

«Tidjane Thiam», un nom bien connu dans le secteur des services financiers et une fierté pour nous Africains. Son nom est associé au succès. Il a dirigé avec succès deux sociétés de services financiers européennes de renommée mondiale, avec des résultats exceptionnels. En fait, « Tidjane Thiam a de nouveau rendu le Crédit Suisse rentable » lorsque la société a connu une grave chute. Lorsqu'il était chez Prudential, « les bénéfices de Prudential ont doublé et le cours de son action a triplé, et un animateur de la BBC a décrit M. Thiam comme ayant ‘grimpé en flèche dans des institutions de premier plan avec un cocktail enivrant d'intellect cristallin, d'ambition pétillante et d'un élan sain, de charme. » (The New York Times)

Ce sont de belles réussites malgré tout ce que nous pouvons rencontrer en tant qu'hommes noirs. Et Tidjane Thiam n'était pas une exception. Malgré son travail acharné, son charisme, son succès… sa couleur de peau était toujours considérée comme un problème par certains. Il était considéré comme un étranger par les Suisses, bien qu'il ait sauvé le Crédit Suisse de l'effondrement. Au cours de sa vie en France, les Français ne l'ont jamais voulu comme PDG de quoi que ce soit, un comportement et une attitude que tous les Africains connaissent de la France.

Être noir en Europe (et ailleurs dans le monde) s'accompagne d'une pléthore de barrières. Mais en se concentrant sur ce qu'il était capable de contrôler, Tidjane a pu se mettre dans des endroits jamais atteints par aucun autre Noir dans l'histoire. Devenir PDG de deux grandes sociétés mondiales de services financiers est une réussite exceptionnelle. Et en tant que Noirs et Africains, nous devrions tous être fiers de Tidjane Thiam pour avoir présenté ce dont nous, les Noirs, sommes capables.

Pour moi, Tidjane Thiam est un modèle du point de vue professionnelle. Mais, après avoir soigneusement réfléchi à son expérience « raciste » au Crédit Suisse et en Suisse, je pense qu'il fait également partie des problèmes auxquels les Africains et les Noirs sont actuellement confrontés. Nous ne sommes pas respectés parce que nous n'avons pas réussi à construire suffisamment de ce qui fait que les gens sont respectés : la richesse.

Indépendamment de ce que vous en pensez, l’argent parle et garantit le respect même aux personnes « qui ne le méritent pas ». La perception est « la réalité » même lorsqu'elle peut être complètement fausse. Nous ne sommes pas respectés en tant qu’Africains aujourd’hui à cause de la perception que les gens ont de l’Afrique : « une terre pleine de ressources, mais avec une pauvreté extrême due à la paresse des gens ; une terre incapable de créer des entreprises solides et de contribuer suffisamment à l’économie mondiale, etc. »

En tant qu'Africain, je sais que ce n'est pas vrai. Malheureusement, tout est une question de perception et cette dernière est difficile à changer dans l’esprit des gens. Les mots ne suffisent pas à changer le récit. Nous devons le changer par des actions, en construisant la richesse africaine, en créant des entreprises africaines fortes non seulement pour les Africains mais aussi pour des entreprises prêtes à être compétitives au niveau mondial.

Tidjane fait partie du problème car il fait partie de ces cerveaux africains qui n'ont jamais pensé à contribuer à la création de richesse en Afrique pour les Africains. En tant qu'employés, ils excellent à l'étranger dans la servitude des organisations occidentales en les aidant à gagner des milliards de dollars. Ils peuvent posséder certains investissements pour eux-mêmes souvent auprès des marchés financiers occidentaux et certaines propriétés en Afrique telles qu'une maison de retraite. Certains d'entre eux choisissent même de prendre leur retraite en dehors de l'Afrique et n'ont ni propriétés ni investissements en Afrique.

Tidjane a changé le Crédit Suisse en le rendant à nouveau rentable alors que la banque perdait des milliards. Grâce à Tidjane Thiam, Prudential du Royaume-Uni a doublé ses bénéfices et triplé le cours de son action en quelques années.

Mais, à part avoir fait partie du gouvernement de Côte d’Ivoire pendant une courte période, qu’a fait Tidjane Thiam pour l’Afrique, pour la Côte d’Ivoire ou pour le Sénégal ? Tidjane Thiam a-t-il construit une entreprise qui peut aider les Africains ? Tidjane Thiam a-t-il investi dans de jeunes entreprises africaines pour les aider à se développer ? A-t-il utilisé ses connaissances en gestion de patrimoine pour accompagner les entreprises et les professionnels africains à réussir, à grandir?

C'est le problème de la plupart des élites africaines en Occident. La vie « confortable » dont ils jouissent là-bas les empêche de prendre du recul et de réfléchir à ce qu'ils peuvent faire pour l'Afrique. Ils sont souvent confrontés au racisme ; ils rencontrent des obstacles pour progresser dans leur carrière ou conserver un emploi de premier plan pendant un certain temps. Ils subissent un lavage de cerveau pour agir en tant qu'employés à vie au lieu d’agir en tant que propriétaires d'entreprise, créateurs de richesse pour les africains. Et voilà le problème. Tidjane Thiam fait partie de ce problème et devrait apprendre des Africains qui changent l'Afrique comme Aliko Dangoté, Yerim Sow, Youssou Ndour, Baba Diaw Itok, etc. parce que ces Africains créent des emplois et construisent de la richesse en Afrique pour les Africains.

Être un employé exceptionnel à l'étranger est formidable car cela met en valeur nos capacités en tant qu'Africains et Noirs, malgré les barrières raciales que nous rencontrons. Ce que Tidjane Thiam a pu faire est incroyable. Mais, concernant l’avenir de l’Afrique, nous ne devons pas être aveuglés par un tel succès. Être salarié ne crée pas de richesse pour l'Afrique et les Africains. Et c'est encore pire si nous n'utilisons notre cerveau qu'au profit de l'Occident, oubliant que l'Afrique a besoin de bénéficier des Africains. Nous sommes des millions d'Africains acquérant des connaissances à l'étranger et toujours au service de l'Occident. La réalité est qu'en restant des employés, nous ne contribuons pas à créer de la richesse pour l'Afrique, à créer des entreprises pour les Africains. Nous n'utilisons pas nos connaissances et notre capital pour aider les jeunes entrepreneurs africains à développer leur entreprise. Nous n’aidons même pas nos gouvernements à optimiser l’utilisation des ressources naturelles de l’Afrique. Au contraire, certains d’entre nous choisissent de se ranger du côté des entreprises occidentales qui exploitent les ressources naturelles de l’Afrique au détriment de la population africaine.

Nous, employés de l’élite africaine à l’étranger, faisons partie du problème. Je ne dis pas que nous devrions arrêter de travailler à l'étranger car cette expérience peut également être précieuse. Ce que j'invite chaque Africain à faire, c'est de consacrer un certain pourcentage (ex: 10%, 20% ...) de ses connaissances et de son capital au profit des Africains, mais spécifiquement, pour aider à construire des entreprises africaines, créer des entrepreneurs Africains, etc. Parce que c'est la meilleure façon de créer de la richesse, de prendre le contrôle de nos ressources, de développer l'Afrique et de gagner le respect que nous méritons.

Photo : World Economic Forum


Du même contributeur, Jolof


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Vie
Réussite
Regardez
Seytoo.Africa
Actualités
Vous



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.