Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Diriger c’est aussi savoir travailler avec les autres.
×
menu
EN
add_shopping_cart

Actualités
Analyses
Lifestyle
Vidéos
Chroniques

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.



Comm.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Réussite

Diriger c’est aussi savoir travailler avec les autres

26 octobre 2021, Seytoo
Diriger c’est aussi savoir travailler avec les autres

Un dirigeant efficace doit être capable de communiquer avec clarté et persuasion, car il a suivi un entraînement – et il a développé le sens de la discipline – pour penser clairement.

Un bon dirigeant doit savoir travailler avec les autres, susciter leur admiration et leur respect – leur confiance, leur fidélité et leur réceptivité. Il doit pouvoir motiver, organiser et guider les gens, pour les aider à atteindre leur potentiel maximum.

Un grand dirigeant fait preuve d’une véritable amitié et d’un intérêt altruiste sincère. Il a le temps d’accorder un sourire, ou d’entamer une conversation amicale ; il s’intéresse sincèrement à la vie, aux espérances et aux rêves de ceux qui sont sous lui. Il développe une ambiance de camaraderie qui favorise le partage, ainsi que l’échange des idées et des opinions.

Il ne s’enferme pas dans une tour d’ivoire inaccessible, et il n’hésite pas à tenir des réunions où ses assistants et ses subordonnés peuvent partager leurs points de vue au sujet des problèmes rencontrés.

Un dirigeant efficace doit être capable de communiquer avec clarté et persuasion, car il a suivi un entraînement – et il a développé le sens de la discipline – pour penser clairement. Ainsi, les gens peuvent comprendre ses idées, ses objectifs et ses instructions spécifiques, sans qu’il y ait de confusion – comme cela arrive parfois dans de nombreuses grandes organisations. La capacité et la volonté d’un dirigeant de communiquer permettent à ses subordonnés d’avoir un même objectif, et de mener à bon terme une action sans que le groupe ne soit divisé.

Dans tous les cas, un chef devrait assumer la responsabilité des erreurs de ses subordonnés. De même, il devrait leur laisser le crédit de leurs réussites personnelles. C’est par son exemple d’impartialité et d’honnêteté dans tous ses rapports, qu’il gagnera la confiance.

Un bon dirigeant doit être disposé à déléguer son autorité. Autrement, il se retrouvera seul à la tête d’une armée déserte, d’un magasin ou d’une entreprise vides. Il doit être capable de choisir, avec discernement et perspicacité, des individus compétents, honnêtes et équilibrés, comme administrateurs.

Toutes ces choses – former des nouveaux venus, savoir organiser et stimuler les gens pour atteindre un but – relèvent de la responsabilité d’un dirigeant.
▼ Nous vous recommandons