person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
Une lettre à une jeune fille travaillant parmi des hommes - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Une lettre à une jeune fille travaillant parmi des hommes

Carrière et succès

Je forme donc le vœu que tu prennes conscience de cette situation grave et que tu mesures à sa juste valeur le danger qui te guète.

Mis à jour le 31 octobre 2020, Moustapha
Une lettre à une jeune fille travaillant parmi des hommes

Chère sœur,

Je fus douloureusement touché de te voir dans ce lieu, travaillant avec des hommes. La raison de ma douleur est que cette mixité constitue un danger aussi bien pour toi que pour ta religion.

Point de hâte s'il te plaît, attends d'entendre mes conseils, ne m'accuse surtout pas de feindre ou d'exagérer ma douleur, car j'ai tellement de preuve à l'appui de ce que j’avance. Rappelle-toi aussi que le seul lien qui m'unit avec toi est celui de l'Islam et dis-toi bien que, de ces lettres que je transforme en mots qui sortent directement de mon cœur, je ne gagne aucun bénéfice ni aucun avantage matériel. Au contraire j’y paye de mon temps, de mes efforts et de ma pensée. J’espère que tu estimes cet effort à sa juste valeur sans parti pris et que tu le médites bien et, je te le garantis, tu y trouveras des conseils aussi sincères que cordiaux.

Chère sœur !

La femme est lésée dans toute mixité avec des hommes qui ne sont pas ses Mahram, car le regard que ceux-ci jettent sur elle sont rarement innocents. D'ailleurs, quiconque prétend le contraire manque d’honnêteté. En effet, Dieu a créé en l'homme une forte attraction envers la femme et en la femme une forte attraction envers l'homme, accompagnée d’une certaine faiblesse. En conséquence, toute promiscuité entre eux est très dangereuse, car elle constitue pour Satan une occasion favorable pour alimenter les instincts, et, dans ce cas, c’est généralement la femme qui paye les pots cassés, car l'homme s'en sort indemne contrairement à la femme qui, habituellement, s’expose dans toute mixité avec les hommes, à des problèmes dont elle peut et doit se passer. La mixité peut conduire à l’abus sexuel avec tout ce que cela comporte de tragédies terribles telles que la grossesse, l’avortement ou la naissance d’enfants adultérins. C’est pourquoi l'Islam s’y oppose catégoriquement comme le montrent le verset suivant :

« Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C'est plus pur pour eux. Dieu est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu'ils font. ». Dieu a ordonné dans ce verset aux hommes de ne pas regarder voluptueusement les femmes. Or, si celles-ci travaillent à leurs côtés, comment peuvent-ils les éviter du regard ?

Tout le corps de la femme étant vulnérable, il doit être couvert intégralement comme indiqué dans la Tradition. En effet, le Messager de Dieu a dit : « Ô 'Alî ne fais pas suivre le premier regard par un deuxième, car si le premier est permissible, le second ne l’est pas ».

Le coup d'œil soudain est pardonné, et c’est le premier, contrairement au second qui est interdit, parce qu'il est délibéré. En effet, dans le hadith : « Le zinâ (l'adultère) des yeux est le regard, celui des oreilles est l’écoute, celui de la langue est la parole, celui de la main est le toucher et celui du pied est la marche ».

Le coup d'œil équivaut à des rapports sexuels illicites parce qu'il donne l'occasion d'apprécier les charmes des femmes, ce qui entraine un attachement du cœur qui conduit au crime. Or, il n'y pas de doute que le regard est inévitable quand il y a mixité.

Le Messager de Dieu a dit : « En réalité, je n'ai pas laissé derrière moi une tentation plus préjudiciable aux hommes que la tentation des femmes ! ».

Il les a dépeintes comme étant une source de tentation et de séduction pour les hommes. Comment peut-on mettre dans un même endroit la séductrice et le séduit ?!

Lorsqu'il a construit sa mosquée à Médine, le Messager de Dieu y a aménagée une porte exclusive pour les femmes en insistant : « Nous devons laisser cette porte aux femmes ». Suite à cette injonction, 'Umar n'a jamais autorisé les hommes à entrer par la porte des femmes. Si la mixité est défendue dans les portes, elle doit, à plus forte raison, l’être dans les bureaux.

Le Messager de Dieu a ordonné aux femmes de marcher sur le bord et non au milieu de la route pour éviter tout contact avec les hommes.

Il avait l'habitude, à la fin de la prière, de rester ainsi que les autres fidèles en place en position orientée vers la qibla jusqu'à ce que les femmes terminent et rentrent chez elles. C'est en ce moment qu'il quitte les lieux et que les autres font autant, le but étant que les regards de ceux-ci ne se portent pas sur celles-là.

Tous ces textes et bien d'autres montrent combien la mixité est interdite en Islam et, donc aussi par voie de conséquence, le travail des femmes aux côtés des hommes. Le cas fait l'unanimité entre les oulémas.

La femme a reçu l'ordre de rester chez elle, mais sais-tu, chère sœur, pourquoi ?

Eh bien pour ne pas s'exposer aux regards des hommes et pour ne pas se mélanger avec eux.

Il est bien connu que les abus sexuels, la ruine des foyers, la perte de l'avenir de la jeune fille elle-même et la naissance d'enfants adultérins sont la conséquence directe de cette mixité tous azimut.

Si tu veux en savoir plus sur la réalité de la mixité et sur ses effets néfastes, il te suffira de te renseigner sur les problèmes que celle-ci a causés en l'Occident et qui l'ont amené à créer, aux USA et ailleurs, des universités et des écoles où il y a séparation des sexes. Ils n’y ont recouru qu'après avoir goûté l'amertume et la douleur en voyant la dépravation morale envahir leur jeunesse. Ne nous convient-il pas de méditer ces faits ?

N'est-ce pas une erreur fatale que nous autres musulmans répétions les mêmes erreurs commises par l'Occident qui, aujourd'hui, se débat pour s'en sortir ?!

Chère sœur !

Tu es tout ce qu'il y a de cher et de précieux pour nous. Tu es notre sœur, notre fille, notre épouse, notre mère et notre avenir. Il est de ton devoir de nous aider à te protéger contre tous les dangers et les risques potentiels.

Tu es la moitié de la société, tu es celle qui engendre l’autre moitié. Notre espoir repose sur toi pour nous faire sortir du gouffre dans lequel nous nous sommes enfoncés en préparant les générations qui vont conduire notre Oumma vers sa réussite.

Comment pourras-tu y réussir si tu décides de ne pas rester chez toi, d'abandonner ta maison et l'éducation de tes enfants pour le travail. Comment pourras-tu y réussir si tu n'es plus prête à assumer ta maternité et, surtout, si tu commences à concurrencer l'homme dans son travail ?
Sache, chère sœur, que Dieu te bénisse, que ton Seigneur ne t'a enjoint de rester chez toi que par vive compassion à ton égard : « Restez dans vos foyers ; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes avant l'Islam (Djâhiliyya). ».

Parce que quand tu sors les hommes commenceront à te désirer, et si tu veux t'assurer de ce que je dis ici il te suffira de lire le livre du Dr Muhammad 'Alî Albar intitulé Le travail des femmes dans la balance. Dans ce livre tu trouveras la vérité éclatante, chiffres et faits à l'appui, et tu remarqueras qu'il met l'accent sur la gravité pour la femme de quitter sa maison et de se mélanger avec les hommes.

Réfléchis bien à la situation de la femme en Occident : elle se plaint de l'injustice des hommes, souffre sans cesse du harcèlement sexuel, sans qu'elle puisse jamais se dérober à sa réalité, car, sans travail, elle meurt de faim. Elle vit la douleur et la misère en permanence.

En vérité Dieu t'a honorée avec l'Islam qui a enjoint à ton père, à ton mari, à ton frère et à ton fils de subvenir amplement à tes besoins et t'a dispensée de le faire toi-même. On dirait un butin que tu gagnes sans combat en restant chez toi telle une reine alors que les autres se démènent pour être à tes petits soins.

N'est-ce pas un avantage et une faveur inestimables ? Ne te laisse donc pas leurrer avec les images éblouissantes que ce bas monde te fait miroiter ni par les suggestions de Satan qui t'embellit le fait de sortir à la recherche du travail. Aussi, si tu veux être proche de ton Seigneur reste chez toi. En effet, le Messager de Dieu a dit : « La femme étant vulnérable lorsqu’elle sort de chez elle, Satan la scrute. Quand elle reste au fond de sa maison, elle se trouve dans la situation où elle est la plus proche de son Seigneur ».

Note bien, chère sœur, que la plus précieuse chose que tu ais est ta foi et ta chasteté. Or, celles-ci se trouvent sérieusement mises à mal par ta mixité avec des hommes. Eloigne toi d'eux et ne t'approche que de ton mahram ou de ton mari. Sache aussi que, portant le voile et restant à la maison, tes chances de trouver un partenaire bien éduqué, galant et attentionné se trouvent multipliées alors qu'avec la mixité tes chances de tomber sur un partenaire digne de ce nom se réduisent à néant.

Chère sœur !

Ne dis surtout pas : « Je suis capable de me protéger même quand je me trouve parmi les hommes ».

L'on sait que Dieu n'a ordonné aux hommes et aux femmes de contrôler leurs regards les uns vis-à-vis des autres et n’a commandé la séparation entre eux que parce qu'Il sait que l'instinct sexuel est une force difficile à maîtriser. C'est pourquoi Il a aussi enjoint au musulman de se tenir à l'écart des lieux de la tentation et de la séduction. D’ailleurs, il est formellement interdit à ce dernier de se laisser aller à sa propre destruction. Il est bien connu que la personne qui a faim ne peut s'abstenir de nourriture, celle qui a une envie sexuelle envahissante ne peut, elle aussi, se retenir. Dans tous les cas s'il est établi que la mixité est interdite, il s’ensuivra qu’il est interdit aux femmes et aux hommes de travailler ensemble même s’ils sont pieux. On ne doit donc tenir aucun compte de ceux qui se disent libres de tout désir sensuel ni de celles qui prétendent avoir la capacité de se préserver.

Toutefois, si tu ne peux te passer du travail, fais en sorte que cela soit à l'écart des hommes.

Chère sœur!

Je ne sais pas si mes paroles ont réussi à pénétrer ton cœur ? En tout cas je l'espère et je prie Dieu sincèrement et assidûment pour qu’Il te protège contre les subterfuges des gens malintentionnés. Lesquels ne cessent d’ourdir des plans pour t’entraîner et te traîner dans la boue des vices, eux qui sont déjà très heureux de te voir abandonner ton foyer et t’activer au milieu des hommes, convaincus qu'ils sont que, étant l'éducatrice des générations, quand tu deviens dépravée, les générations le deviendront également et alors la Oumma deviendra une proie encore plus facile pour ses ennemis.

Je forme donc le vœu que tu prennes conscience de cette situation grave et que tu mesures à sa juste valeur le danger qui te guète.

Si tu ne fais aucun cas de ce que j'ai dit, ce qui ne me semble pas à écarter, cela ne m'empêchera pas d’insister, nuits et jours, d'insister auprès de toi, et de continuer sans relâche à prier pour toi, car, après tout, tu es ma sœur. Aussi, je reste convaincu qu’un jour tu reviendras à la raison, et que Dieu ne laissera pas mes efforts devenir vains, car le succès de ma démarche ne dépend que de Lui.

Enfin, je te prie de relire aussi souvent que possible ce conseil.

Cordialement et fraternellement vôtre.


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
TV
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.