person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Anna et Cheikh, une idylle naissante ? (La chronique d’Alima), par Alima - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Anna et Cheikh, une idylle naissante ? (La chronique d’Alima)

Chronique

J’étais un peu surprise et surtout soulagée, donc assane n’as rien dit de mal sur moi, faut croire alors qu’il avait plus à perdre que moi.

Publié le 01 avril 2020, Alima

Cheikh m’a relâché, m’a intensément fixé, puis est allé se rassoir la tête baissée, il ne voulait plus me regarder.

Moi j’étais clouée sur place. J’avais du mal à respirer, pourquoi j’étais là au juste ? Je ne savais même plus.

-MOI : faut que j’y aille.

Cheikh, s’est levé,

-CHEIKH : attend je te ramène.
-MOI : non, non STP je vais prendre un taxi .

Il n’a pas insisté. Il s’est rassis, moi je n’ai pas demandé mon reste, j’étais sous le choc, dans le taxi j’effleurais mes lèvres avec mes doigts, je me sentais bizarre.
Pourtant ce n’est pas la première fois, que Cheikh m’embrasse. Et surtout, pas la première fois qu’un homme m’embrasse.
Ce baiser est différent.
Cheikh qu’est ce qui lui a pris ?
Je suis toute retournée. J’ai du mal à croire à ce qui s’est passé, et j’ai encore plus du mal à croire, à ma réaction. Je suis montée direct dans ma chambre, je ne suis même pas passé voir papa, il allait remarquer ma mine déconfite.
J’étais toute seule dans le noir, parce que ça m’aide à mieux réfléchir et c’est ce dont j’avais besoin actuellement !
Cheikh m’appelle et je n’ose même pas décrocher c’est grave ça !

« Tu es bien arrivée ? »
« oui, merci. »

Un long silence s’en est suivi,

« Bon, bonne nuit »
« Bonne nuit »

De la gêne entre cheikh et moi, comment en sommes nous arrivés là !
Quand est ce que mes insomnies vont prendre fin ! Si ce n’est sidy, c’est Assane, si ce n’est ce fou c’est Cheikh. Quand est ce que tout ça va finir, est ce à dire que je n’ai pas droit à la tranquillité, au bonheur ?

Je ne vais pas mentir, j’ai aimé ce baiser, beaucoup trop même, et c’est effrayant !

Mais c’est Cheikh ! Oui c’est Cheikh et alors !

S’il y a un démon en moi qu’il me laisse tranquille. Non, une si belle amitié ne peut être gâchée.
Le pire dans tout ça, oui il y a pire. Je ne voulais pas que ce baiser s’arrête. J’aurais donné cher pour que ses lèvres ne se décollent pas des miennes .Mon Dieu mais qu’est ce que j’ai, moi prendre goût au baiser de Cheikh ?
Cheikh aussi qu’est ce qu’il a ! A coup sûr il a un problème avec mame fatim. Mais ce n’est pas une raison pour qu’il sème ainsi le doute en moi, ce n’est pas juste !
Je me sens trop bizarre depuis ce baiser. Nous nous sommes déjà embrassés pourtant.

Mais ce n’est pas pareil, pourquoi ?
Pourquoi c’est si différent ? Peut être est ce dû à la surprise. Parce que je le suis toujours .Je n’arrive pas à trouver un nom à un tel comportement. Pourquoi je me sens si déboussolée à cause d’un simple baiser «dong» « li dou deug way » (ça ne peut pas être réel)

Papa frappe à ma porte :

-PAPA : tu n’as pas duré dis moi, qu’est ce qu’il avait cheikh ?
-MOI : rien de grave, « mane ma titone rek » (c’est moi qui était inquiète)
-PAPA : hmm...Donc c’est bien, qu’il essaie de se reposer aussi.
-MOI : sisi c’est ce que je lui ai dit.
-PAPA : je vais me coucher, je suis fatigué.
-MOI : bonne nuit, toi aussi tu ferais mieux de te ménager, à bon entendeur…
-PAPA : que dirais tu d’une gifle ?

Après le départ de papa je suis restée comme ça, bien éveillée. Je prends goût à mes nuits blanches dirait-on, mais ai-je vraiment le choix.
J’avais mon téléphone entre les mains et je n’avais qu’une seule envie, appeler cheikh. J’avais peur d’entendre la réponse, mais surtout j’avais peur de moi. Peur, parce que inconsciemment je sais ce que je veux entendre. C’est ce que j’ai toujours voulu. Mais non, comment est ce possible ! Cheikh au début il m’a un petit peu intéressé, c’est vrai .Mais j’ai toujours mis ça sous le compte de mon état du moment. Pour moi c’était lui ou un autre .Et je rends grâce à Dieu d’être tombé sur lui. Ensuite j’ai mis un terme à tout ceci. J’avais honte de tout ce que j’avais fait. Mais lui a coûte que coûte tenu à entretenir cette relation.
En lui j’ai découvert un ami, dévoué, fidèle, un frère. Mais peut être était ce moi qui voulait me convaincre de tout ceci. Etait ce moi qui voulais forcer une amitié qui n’avait jamais existé ?
Pourquoi suis-je aussi jalouse de le voir avec mame fatim des fois. Même moi je ne suis plus du tout sûre, que ce soit parce que je n’avais pas confiance en mame.

Serait ce bien plus ?

Non « way », je ne suis pas amoureuse !!! « Meunoul nek » (impossible).Il y a quelque temps j’étais amoureuse de Assane.
Mais oui c’est ça, je tiens à transférer tout cet amour perdu chez cheikh, pour atténuer ma douleur. Me voilà à jouer les « psys », maintenant.
Je n’en sais rien, mais Cheikh alors pourquoi m’a-t-il embrassé, pourquoi me dit-il que c’est moi « son problème ».Non il ne peut pas m’aimer quand même ! Il me l’aurait dit s’il m’aimait…depuis le temps.
S’il m’aimait il ne serait pas avec mame ! Et j’ai bien vu comment il la regarde.
S’il m’aimait il n’aurait jamais accepté que je sorte avec Madou, et encore moins avec Assane. Bien vrai qu’il a toujours été jaloux, j’ai toujours mis ça sous le compte d’une protection, exagérée des fois.

Cheikh m’aime ?

Non je ne peux le croire, ce serait…
Je ne veux même pas y penser, en plus il est tellement bien avec mame, ça n’a pas de sens. Pendant des jours je n’ai plus de nouvelles, absolument aucune, même plus de texto.
Plus de « bonne journée, sois sage »
Il me manque !

Il me manque plus que jamais. Des fois je rentre à la maison, papa me dit qu’il l’a appelé, pour prendre de ses nouvelles, moi je n’ai même plus ça. Même les menaces d’assane sont insignifiantes comparées à son indifférence, j’en suis malade.
En parlant d’assane le « saupmane »(le baratineur) il est où même, il me laisse souffler dirait-on.
Un jour Sali m’a demandé si j’avais vraiment rompu avec lui. Entendre son prénom à fait boum dans ma poitrine. Assane « sonal nama » ! (assez !)

-MOI : qu’est ce qu’il t’a dit ?
-SALI : Que tu ne voulais plus être avec lui, alors que lui n’aime que toi.
-MOI : et c’est tout, il ne t’as pas dit pourquoi ?

J’étais un peu surprise et surtout soulagée, donc assane n’as rien dit de mal sur moi, faut croire alors qu’il avait plus à perdre que moi.

-SALI : il m’a juste dit qu’il a fait des erreurs et qu’il ne veut pas te perdre. Anna, assane pourtant c’est un gars bien.

« GARS BIEN !!! » hun il est clair que nous ne parlons vraiment pas de la même personne .Moi je parle de Assane, le menteur, le violeur, le sadique, le psychopathe.

-MOI : je me suis rendu compte que ça ne marcherait pas, ne te m’éprends pas « nak », je l’ai vraiment aimé et sincèrement .Mais il y a des couples qui sont mieux séparés.
-SALI : en tout cas il n’a pas l’air d’aller.

« Way way mo kham » (je m’en fou) Il m’a assez fait de mal comme ça.
Mon soucis du moment c’est cheikh, je veux lui parler, je veux qu’il m’éclaire. Je ne veux plus continuer dans cette ignorance. Je ne supporte pas son absence.
Je l’appelle, il est resté un moment sans décroché, j’ai même failli me raviser. Mon cœur battait la chamade.

-CHEIKH : allo.

J’ai cru avoir une décharge électrique, depuis quand la voix de cheikh me fait cet effet !
« Way meu deur sissassi » (j’ai commencé à bégayer)

-MOI : allo, cheikh ça va ?
-CHEIKH : Anna, oui ça va et toi ?
-MOI : tu m’as vraiment zappé…
-CHEIKH : Anna… qu’est ce que tu veux (droit au but, ok)
-MOI : nous devons parler.
-CHEIKH : écoute on oublie, c’était juste sous le coup…
-MOI : je ne veux pas parler, au téléphone.
-CHEIKH : moi, je ne veux pas parler tout court !

« WAAW » cheikh, qu’est ce qu’il a ?

-MOI : si tu ne viens pas, je te trouverais chez toi .Je n’ai qu’une question à te poser et après je te laisse tranquille…si tu veux ! Et puis non attend moi j’arrive !
-CHEIKH : pff fais comme tu veux.

Je te connais de mieux en mieux, tu veux me faire lâcher le morceau pas question ! Je me suis hâtée pour me préparer et prendre un taxi. J’espère qu’il me dira ce que je veux entendre, que c’est moi qu’il veut qu’il n’aime que moi. Mais depuis quand je rêve de ça moi ?
Je crois que c’est ce dont j’ai toujours rêvé, avoir un homme qui m’aime tel que je suis. J’étais impatiente de le voir, lui parler.
Devant sa porte, j’étais comme si ma vie dépendait de ce qu’il allait me dire. Il avait la mine sévère, ça fait froid dans le dos. Mais je parlerais quand même.

-CHEIKH : assied toi, comment tu vas ?

J’étais toute raide, comme si c’était la première fois que je venais chez lui.
Après il s’est assis bien loin de moi, trop loin même. Cheikh aurait-il peur de moi ! Bon j’y vais droit au but.

-MOI : pourquoi tu m’as embrassé ?
-CHEIKH : tu t’es déplacé pour ça….je ne sais pas.

Je ne sais pas, hun trop facile !

-MOI : cheikh…tu m’aimes ?
-CHEIKH : oui.

Est-ce, ce à quoi je m’attendais depuis qu’on se connait, un amour désintéressé ? Je crois que oui !!!!
Cheikh m’aime !!! il m’aime !

-CHEIKH : mais j’ai compris que, tu n’es pas celle qu’il me faut.

Hmmm de l’orage dans l’air…vous le remarquez vous aussi ? Arrêtez de rêver un peu.


Du même contributeur, Alima


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
TV
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.