ERROR: Could not able to execute .
person_outline Me connecter close
Fermer
Shop Life Réussite Africa Vidéos News Chroniques Publier mon article
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Shop
Life
Réussite
Africa
Vidéos
News
Chroniques
English

video_libraryAbonnez-vous


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Anna, complètement traumatisée ! (La chronique d’Alima), par Alima - SEYTOO.COM

keyboard_arrow_rightSuivant

keyboard_arrow_leftPrécédent

save

Enregis.
share
@


Partager

Anna, complètement traumatisée ! (La chronique d’Alima)

Chronique

Mon cœur est en mille morceaux, comment lui dire. Peut être que c’est mieux qu’il s’éloigne lui aussi. Parce que je ne suis pas une bonne personne.

Publié le 28 mars 2020, Alima

Mais franchement « ki were neu » ? (Est ce que ça va chez lui ?). Toujours la faute au climat, le vent la tempête, l’eau, jamais la sienne.

Pendant toute une semaine je subissais un véritable harcèlent, sans cela peut être que je me serais senti beaucoup mieux. Avoir incessamment de ses nouvelles me foutait les jetons, au point que j’étais tout le temps nerveuse. Je restais tout le temps cloitrée dans ma chambre. Toujours seule, rien qu’à ces moments j’en profitais, pour déverser ma colère, ma haine, mon chagrin.

Je préférais cela à être une seconde de plus aux cotés de ce « fou ». Mais comment ai-je pu être aussi aveugle. Comment ai-je pu avoir des sentiments pour un homme, aussi fourbe. Un homme sur qui je ne sais rien, peut être aussi que c'est ce coté mystérieux qui m’a toujours attiré chez lui ? Hé bien le mystère s’est épaissi, et le peu que j’ai découvert me suffit largement. Jamais je n’ai eu autant peur, c’est grave quand même. Même entendre parler de lui je ne veux pas. Je veux même jusqu’à oublier son prénom.

Je sais ce qu’il me reste à faire, ce que j’aurais du faire depuis le début. Me consacrer à mon avenir, mais tout en restant CE-LI-BA-TAI-RE.

Quand papa m’a demandé des nouvelles d’Assane, je lui ai dit qu’il était en voyage. Ce n’était pas le moment pour qu’il sache. D’habitude quand les gens sont dépressifs, ils ne mangent pas, ont une tête de mort. Pas question, je voulais paraître la plus heureuse possible. Au lieu de perdre des kilos j’en rajoutais plutôt. Je me gavais tout le temps, pour cacher ma tristesse. Au Sénégal, plus tu prends du poids plus tu es heureuse à leur yeux, alors tant mieux.

Ma cousine Sokhna qui me dit « temps yi loy lathie » (il y a du nouveau à l’horizon).
Je n'ai rien dit mais dans ma tête ma réponse c’était « je cherche juste une paix intérieur, de la tranquillité.»

On frappe à la porte de ma chambre.

- MOI : entrez.

Oh... ce n’est que Cheikh, il m’a tellement manqué. Le voir a failli me faire craquer, j’avais d’un coup envie de pleurer. Je voulais lui sauter dessus et pleurer tout mon soul. Mais quelle raison donnerais-je à ma réaction.

- CHEIKH : « boy nak méré nga ma » (t’es vraiment remontée contre moi, ma foi)
- MOI : à propos de quoi ?
- CHEIKH : depuis combien de jours, je n’ai plus de tes nouvelles.

J’avais même oublié que la dernière fois, nous nous étions disputés.

- MOI : non jamais, « namnala ».

Il me regarde fixement.

- CHEIKH : qu’est ce que t’as t’es calme. T’es malade ?
- MOI : non c’est mon rhume qui me donne encore des migraines.
- CHEIKH : Anna « yow legui khibone ngeu dé » (tu tombes tout le temps malade ces temps ci)

J’étais toute crispée sur le lit.

- CHEIKH : « hey » (il a touché mon épaule)

J’ai sursauté si brusquement que même lui a fait pareil, le pauvre... lol.

- Cheikh : « hey » qu’es ce que t’as ?

« Ey way » même Cheikh je ne supporte pas qu’il me touche. C’est Cheikh quand même, je ne devrais pas !

- CHEIKH : « yow lay wakhal » (Je te parle)
- MOI : excuse-moi, c’est rien. Ces temps ci je fais des rêves bizzare. Je sursaute à la moindre occasion.
- CHEIKH : « lou takh ngeu meune fene legui ? » (Pourquoi tu mens ?)
- MOI : lol... pourtant c’est le cas, est ce que ce n’est pas ce qui me rends tout le temps malade.
- CHEIKH : normalement tel que je te connais, tu m’aurais sauté dessus ou m’aurait asséné une de tes remarques acerbes. Mais là tu me confirmes que tu ne me dis pas tout.
- MOI : LOL, t’es malade.
- CHEIKH : Sœurette qu’est ce que t’as ? (tout en parlant il a voulu tenir ma main)

Et là ça m’a échappé.

- MOI : « meuno wakh té doma lale » (tu ne pourrais pas me parler sans me toucher)
- CHEIKH : PARDON ?

Je ne disais plus rien.

- CHEIKH : mon contact, te dérange maintenant ?
- MOI : non, je ne…
- CHEIKH : ok….je te laisse, j’étais juste passé prendre de tes nouvelles.
- MOI : Cheikh…
- CHEIKH : ne te dérange pas.

Mon cœur est en mille morceaux, comment lui dire. Peut être que c’est mieux qu’il s’éloigne lui aussi. Parce que je ne suis pas une bonne personne. Je l’ai blessé mais ce pourrait être un mal pour un bien. Cheikh comment est ce que je peux le fuir, me comporter de la sorte. Tout est de ta faute Assane, encore toi !

Cheikh pardonne moi, tu m’es tellement cher, je veux me défaire de cette peur mais je n’y arrive pas. Je l’ai rappelé il refuse de décrocher. Pas toi non, accorde moi une chance, je ne peux pas me permettre de te perdre toi aussi, je ne le supporterais pas.

Mais je ne peux rien lui dire non plus. Assane sort de ma vie, sort de ma tête !



Du même contributeur, Alima


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


Seytoo par eMail
Améliorez votre vie par Email.

Shop
Life
Réussite
Africa
Vidéos
News
Chroniques
English




SEYTOO.SHOP - Shopping for love.

À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2021, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.