person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Anna en intimité avec Cheikh : l'ont-ils fait ? (La chronique d’Alima), par Alima - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Anna en intimité avec Cheikh : l'ont-ils fait ? (La chronique d’Alima)

Chronique

Non, non je ne ressens rien pour lui, que dalle, mais j’ai envie de lui. Il m’attire, il a réveillé disons ma libido « Li done nelaw si mane yep moko yee »…

Publié le 29 février 2020, Alima

Vous imaginez bien qu’il ne s’est pas fait prier. Il a retiré ma jupe. Il me contemplait de haut en bas. J’avais tout d’un coup froid… comme un courant d’air… Mais qu’est ce qui m’arrive « da may beugeu dof wala » (je deviens folle ou quoi). Je suis là toute nue devant un homme que je connais à peine.

Normale t’étais presque toute nue tchip. Allahou Akbar ! Je ne sais pas vous mais fi ça m’a fait marrer, lol. #Alima


J’ai poussé CHEIKH de toutes mes forces (il ne s’y attendait pas du tout). Je me suis enveloppé du drap qui couvrait le lit et je me précipitais pour me réfugier dans un coin du mur de la chambre.

- CHEIKH : Anna mais qu’est ce qui te prends ?

Qu’est ce qui me prend ? J’ai failli commettre la pire des énormités et il me demande ce qui me prend !

- MOI : je veux rentrer.

Ma voix était toute faible et suppliante ? Je voulais pleurer. La colère se lisait sur le visage de Cheikh mais je m’en fous ! Je veux rentrer !!! Avec recule quand j’y pense je me dis que je suis vraiment malade de la tête. Je devais vraiment avoir un gros, gros problème pour en arriver à ce stade.

- MOI : Cheikh « yeufou dof rek lagne fi def » (tout ça c’est des conneries)

Je remettais ma jupe, mon haut, en même temps que je parlais.

- MOI : on est allé trop loin. Je suis désolée, je suis vraiment désolée, je ne sais pas ce qui me prends, « bilahi »... je ne sais pas !
- CHEIKH : mais c’est quoi ton problème, il n’y a rien de mal !

Rien de mal, je me suis comportée comme une pute et il me dit « il n’y a rien de mal » ?

MOI : s'il te plait, je veux rentrer « nguir Yalla » !

Il n’a même pas pris la peine de me répondre. Il s’est juste rhabillé alors que j’étais devant la porte à l’attendre. Il m’a ouvert la porte et nous sommes sortis. Je l’ai devancé et je suis allée l’attendre devant sa voiture, le temps qu’il rende la clef et je ne sais pas quoi.

Je n’étais en colère contre personne d’autre que moi. Je ne suis qu’une sale pute, une moins que rien ! Au moins celle qui en font un métier assument. Mais moi j’ai fais pire aujourd’hui, j’ai failli me donner à un gars avec qui je sors depuis trois jours, trois jours !

Pendant tout le trajet, nous étions tous les deux silencieux, je n’osais plus le regarder dans les yeux. Je ne m’étais même pas aperçue que nous étions devant chez moi.

- CHEIKH : Anna… « yeksi nagn » (on est devant chez toi)
- MOI : merci… j’y vais (mon sourire était crispée)

Il a attendu que je m’incruste dans la maison pour démarrer. Il était presque minuit je m’introduis dans ma chambre sans bruit. Je me suis débarrassée de mes habits, je les trouvais dégueulasses !

Je suis allée direct sous la douche, il me fallait enlever toute cette saleté sur mon corps, ces baisers, ces caresses, tout !

Je me frottais encore et encore, jusqu’à avoir mal partout. Je me disais et s’il avait… disons verser son liquide sur moi, et si je tombais enceinte ! On ne sait jamais parce que je suis vraiment allé trop loin. Et ça aurait été une très bonne punition pour moi.

Mon DIEU Mon DIEU pardonne moi !!! Je recouvrais mon corps de mes bras, je laissais l’eau couler sur moi et je pleurais encore et encore.

«Mane thiaga la » (je suis une garce !). Je répétais ça encore et encore... je pleurais, comment ai-je pu en arriver là, comment ? J’ai toujours été chaste jusqu'à maintenant et je veux tout gâcher, mais qu’est ce qui me prend. Sidy aura raison sur moi, non, non, non. Je ne lui ferais pas ce plaisir, je suis sortie, j’ai fait mes ablutions, et je me suis mise à prier, je devais demander pardon, mais j’avais aussi besoin d’aide, je ne voulais plus commettre une pareille erreur. Vers deux heures, un message de Cheikh…

« Pourquoi tu t’en veux autant. Nous n’avons rien fait de mal à part répondre à l’appel de nos corps »

Tchiip... merde tu me parles d’appel de nos corps. J’ai failli perdre ma virginité pour une connerie.
Quoique… « hee li nak moy gnak diom »(ça ne va vraiment pas)
Oui je le désire ce mec, c’est fou !

Non, non je ne ressens rien pour lui, que dalle, mais j’ai envie de lui. Il m’attire, il a réveillé disons ma libido « Li done nelaw si mane yep moko yee »… Et ça ne risque pas de s’endormir de sitôt. Je suis partagée… j’ai envie de le revoir, d’aller jusqu’au bout. Il n'est pas si méchant non plus, il aurait très bien pu me forcer à terminer ce que j’ai commencé… il aurait pu me violer, mais il ne l’as pas fait. Il a l’air de quelqu’un de bien. Mais pourrais je le regarder en face encore une fois… je me sens trop sale ! Et je ne veux plus encourir le risque d’aller aussi loin que ce soir.

« J’ai besoin de te voir, passe demain »

JE DEVIENS FOLLE !!! ARRIVERAIS JE A RETROUVER MES ESPRITS, COMMENT ?


Du même contributeur, Alima


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Vie
Réussite
Regardez
Seytoo.Africa
Actualités
Vous



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.