Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Comment Anna vit sa nouvelle relation avec Assane ? (La chro.
×
menu
EN
add_shopping_cart

Actualités
Analyses
Lifestyle
Vidéos
Chroniques
Publier

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.



Comm.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Chronique

Comment Anna vit sa nouvelle relation avec Assane ? (La chronique d’Alima), par Alima

14 mars 2020, Alima

En arrivé à un certains stade par amour, non, ce n’est pas moi, je ne peux pas ! Hé oui cette fois vous ne vous y attendiez pas...

Eh oui, ce qu’il veut il le prend ! Il en était ainsi, il a voulu mon cœur, il l’a eu. Ne vous en déplaise : je vivais une merveilleuse idylle avec Assane. La vie était toute en rose. J’étais heureuse, heureuse. Je passais chaque heure de mon temps libre avec mon coco. Si on m’avait dit que je pouvais être aussi heureuse grâce à un homme. Ça se voyait que j’étais heureuse. Et même que Cheikh me taquinait maintenant avec ça. Il était venu passé la journée à la maison et je lui avais préparé une bonne grillade de poisson. Haaa... vivement le jour où je le ferais pour mon chéri !!!!

- CHEIKH : « boy temps yi ya ngui si dara » (t’as l’air plus épanouie)

Je me suis alors étalée le long du lit.

- MOI : c’est rien de le dire !!!

J’étais déjà à cent mille lieux d’ici, toute rêveuse, mdrrr « li ndakh diam leu ?? » (C’est normal tout ça)

- MOI : hihihi quand je t’ai dit que j’étais amoureuse, et que tu voulais me donner une fessée.
- CHEIKH : Lol… c’est juste que je ne tiens pas à ce que tu commettes des bêtises.
- MOI : Lol « thiey sama papa bi » (mon papa à moi) oui je sais tout ça, mais pour une fois fais moi confiance. Je ne ferais plus de bêtises, je te le promets.
- CHEIKH : lol, de toute façon je t’ai à l’œil.
- MOI : pffff
- CHEIKH : raconte alors comment ça va avec ton nouveau mec, et quand est ce que tu me le présentes.
- MOI : très bientôt !!! Ça va trop bien, je suis vraiment heureuse.

Cheikh me regardait avec tellement de tendresse.

- CHEIKH : je suis content du fait, que tu sois aussi heureuse !

J’ai les larmes aux yeux. C’est tellement merveilleux de savoir qu’une personne qui nous est chère est heureuse, juste parce que nous le sommes. « Ki sou amoul wone meu créer ko !!! » (Dieu merci).

- MOI : Cheikh…merci.

Il avait l’air un peu surpris « ndeyssane », je n’ai pas trop l’habitude de dire merci « nak », lol.

- CHEIKH : pourquoi ?
- MOI : D’être là, de toujours me soutenir, le frère qu’il me faut…
- CHEIKH : mdrrr « mo dof dé !!! » (T’es grave) quelle mouche t’as piqué ?

Je lui ai alors lancé un oreiller au visage.

- MOI : tchip!
- CHEIKH : « mak yaw ba cthip ? » (Tu me cthip maintenant ?)
- MOI : « mouyene! » (lui aussi qui veut m’intimider, lol lol lol)

Que deviendrais-je sans lui, mon confident, mon ami, je lui souhaite le meilleur, il mérite tout l’or du monde, Bilahi.

Cheikh est rentré vers les coups de 18h parce que je lui avais dit que je devais aller diner avec Assane. Vers 20h 30 comme d’habitude, mon chéri est venu me chercher, et à chaque jour un endroit nouveau. Cette fois ci je connaissais bien l’endroit pour y être allé avec Cheikh, bords de mer, lumière tamisée…. un cadre extra ! Nous avons diné puis sommes allés chez lui. Assane vit avec un de ses amis MEDOUNE, ils ont loué un appart et chacun vit sa vie, indépendamment de celle de l’autre ! Il n’était pas là d’ailleurs, nous nous sommes posés au salon. Tout les deux devant la télé nous suivions une émission sur une chaîne française.

- ASSANE : je suis sûr que t’as l’habitude d’entendre que t’es belle.
- MOI : lol oui (désolée), je préfère quand c’est toi qui me le dit. C’est différent.

J’étais dans ses bras et il n’y avait nul autre endroit où je souhaitais me trouver. Il me caressait le bras, d’un coup… dans le creux de mon oreille.

- ASSANE : Je t’aime.

Décidément il ne fait rien comme tout le monde, il est doué pour les surprises, et je risque de faire un arrêt cardiaque. Assane a bien dit qu’il m’aime ? Je me suis retournée et je l’ai regardé dans les yeux, je voulais voir si j’arriverais à lire ce « je t’aime » dans ses yeux. Mes yeux commençaient à s’embuer de larmes, j’étais tellement heureuse, que j’avais envie de pleurer.

- ASSANE : mdrr « li mo lene yak nak » (vous avez un grand défaut) vous êtes trop sentimentales.
- MOI : lol.. Ce n’est pas un défaut que je sache, ish.

Je l’ai regardé pendant un court instant…

- MOI : je n’ai pas besoin de te dire que je suis follement éprise de toi.
- ASSANE : je le sais déjà, mais l’entendre ne me ferais pas de mal.

Thiey... les hommes à jouer au macho alors qu’il n’y a pas plus sentimentaux qu’eux.

- MOI : au plaisir monsieur, au plaisir...

Je lui ai alors fait un bisou sur le front pour en suite lui dire « je t’aime » puis un sur le nez « je t’aime », un autre sur chacune des deux joues avec un « je t’aime ». Je le regardais toujours dans les yeux, pour un autre je t’aime, il m’a alors donné un long et langoureux baiser.

Ho pourquoi, Anna elle fait ça à Assane il n’y a que moi qui ai le droit de faire ça pour Ahmed ish ! #ALI


- MOI : bébé
- ASSANE : hum ?
- MOI : pourquoi tu as été aussi arrogant avec moi, la première fois qu’on c’est vu ?
- ASSANE : lol... Je ne saurais te dire… j’ai tellement l’habitude de ton genre…

Je me suis détachée de façon brusque pour me rasseoir.

- MOI : mon genre ? Et je suis comment pour que tu dises « mon genre » ?

Ça m’a fait tiqué oui j’avoue !

- ASSANE : lol... rien de grave, je te jure. Juste pour te dire que j’avais un peu peur…. Parce que tu m’as attiré au premier regard.

Hmmmm « li nekh neu deg » (j’aime) lui, avoir peur ? Que je suis attirante oui je sais, mais venant de lui c’est un grand bonheur !!!

- MOI : lol alors c’est comme ça que tu te comportes avec celle qui t’attirent… intéressant !
- ASSANE : ohoooo n’en rajoute pas , viens là.

Il m’a alors attirée vers lui m’a serré fort dans ses bras. Je suis folle de lui, j’étais dans ses bras, le seul endroit où je me sens bien. Je ne me souviens même plus de comment était ma vie avant de le rencontrer. Nous étions en pleines séances de bisous, il a voulu passer à bien plus que cela. Pourquoi pas, je l’aime et je ferais tout pour le satisfaire. Mais aussi surprenant que cela puisse paraitre, je me suis rétractée. Non j’ai déjà fait cette erreur une fois pas question de la refaire. En arrivé à un certains stade par amour, non, ce n’est pas moi, je ne peux pas ! Hé oui cette fois vous ne vous y attendiez pas... lol.

- MOI : bébé s'il te plait, je ne peux pas…
- ASSANE : ok, ok, c’est pas grave, excuse moi.

Il m’a alors fait un bisou au cou et m’a pris dans ses bras.
▼ Nous vous recommandons