person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Comment s´est terminée la rencontre entre Assane et Cheikh chez Anna ? (La chronique d’Alima), par Alima - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Comment s´est terminée la rencontre entre Assane et Cheikh chez Anna ? (La chronique d’Alima)

Chronique

Je sautillais légèrement parce qu’excitée par l’attente de sa réponse. Mais je me refroidissais un peu. Je n’aimais pas ce que je lisais dans ses yeux, parce que je n’arrivais pas à le déchiffrer.

Publié le 23 mars 2020, Alima

Ils se toisaient, comme pour s’inspecter.

- CHEIKH : ravi de faire ta connaissance, Assane.
- ASSANE : moi de même.

Pourquoi ce ton ironique, on dirait qu’ils se forcent à être polis. J’assistais à une « bataille des regards. » Mais qu’est ce qu’il a Cheikh, lui aussi. J’ai vraiment cru qu’il blaguait quand un jour il m’a dit : « je ne lui ferais pas de cadeau ».

- CHEIIKH : j’ose espérer que tu prends soin de ma sœurette ?
- ASSANE : ça ne se voit pas ?

Quand je vous disais qu’il est pire qu’un père.

- CHEIKH : tant que tu fais son bonheur…
- ASSANE : et qu’elle fait le mien, par la même occasion.

Là c’est moi que Cheikh a regardé comme pour me dire « t’as intérêt à ne pas faire de bêtise ».

- CHEIKH : lol, ça va de soit ! |Bon je vous laisse, je vais voir le vieux.
- MOI : cette fois j’ai mis un micro dans sa chambre, rien de votre discussion ne m’échappera.
- CHEIKH : Assane, tu savais que t’avais affaire à un agent du KGB, lol.
- ASSANE : lol, encore un de ses secrets dévoilés.
- MOI : ça sent la conspiration là !

Ouf... enfin un peu de détente, pendant un moment ils m’ont fait peur. Assane et moi seuls dans le salon...

- ASSANE : il s’entend bien avec ton père on dirait.
- MOI : OUI il est comme un grand frère et des fois même, se comporte comme un père, lol.
- ASSANE :…je vois. Et vous vous êtes connus comment ?
-MOI : Cheikh, je ne sais même plus ça fait tellement longtemps !!!

Lui dire que nous sommes sortis ensemble durant trois jours, jamais !!! Peut être je lui dirais un jour. J’avais carrément changé de sujets de discussion. Nous discutions de tout et de rien, mais j’avais remarqué qu’Assane était un peu distrait, il regardait toujours vers la porte, guettant je ne sais quoi.

- ASSANE : mais, Cheikh on dirait qu’il est rentré sans dire au revoir.
- MOI : non, je ne pense pas, il peut rester des heures à discuter avec papa et l’accès m’est interdite.
- ASSANE. : Donc ils s’entendent à ce point…
- MOI : toi aussi tu pourrais, si tu voulais !
- ASSANE : t’as raison…

Il s’est subitement levé,

- ASSANE : je vais devoir y aller ; mais demain je passerais te chercher pour qu’on aille dîner.
- MOI : pourquoi tu ne viendrais pas à la maison ; je te préparerais un super diner.
- ASSANE : non Anna, ça fait un bout de temps qu’on n’a pas eu un moment à nous.

Il a raison… depuis cette nuit nous ne sommes sortis qu’une seule fois ; pour une promenade.

- MOI : bon ok, demain je serais toute à toi.
- ASSANE : hmmm, toute à moi ?
- MOI : viens je te raccompagne, c’est mieux.

Nous somme passés par la chambre de papa. Il était côte à côte avec Cheikh, à faire leurs messes basses.

- MOI : hun « délén meu dieuw rek » (conspiration, conspiration….)
- CHEIKH : « dioguel fi wayow », lol. (Tu déranges)
- ASSANE : bon, je passais pour vous dire au revoir.
- PAPA : déjà, mais attend de dîner au moins
- ASSANE : c’est bon merci, je dois vraiment y aller.

Cheikh s’est levé pour lui serrer la main.

- CHEIKH : j’espère qu’on aura l’occasion de beaucoup plus bavarder.
- ASSANE : pourquoi pas !

Je l’ai raccompagné jusque dans sa voiture. D’habitude je monte avec lui pour rouler jusqu’à la grande rue, mais pas pour cette fois.

- ASSANE : donc je n’aurais pas mon bisou de la soirée.
- MOI : lol privé de bisou !
- ASSANE : je me rattraperais demain (avec son regard mystérieux)
- MOI : je t’aime.
- ASSANE : sûr ?
- MOI : lol, demain je te dirais.

Il est monté dans sa voiture avec un grand éclat de rire. Je l’ai regardé partir puis, suis montée rejoindre mes deux hommes. Je croise Sokhna en bas.

« Fit dé am nga ko » (t’es audacieuse quand même)

Je ne l’ai pas calculé et je ne comprenais pas de toute façon.

- MOI : alors les agents secrets, vous n’en avez pas fini avec votre plan.

Mon téléphone qui vibre, un message d’Assane déjà.

- ASSANE : je t’aime plus que tout

Je ne me rendais même pas compte que j’étais tout sourire.

- CHEIKH : « yow legui ngeu dof » (tu risques de devenir folle)
- MOI : c’est déjà fait !
- PAPA : allez y discuter ailleurs, et laisser moi avec ma femme.
- MOI : loool papa tu vas me tuer.

Cheikh et moi sommes allés dans ma chambre. Avec lui pas de danger, raison pour laquelle il est le seul qui y ait accès mis à part mes cousins évidemment. Dés qu’il est entré, je me suis empressée de fermer la porte derrière moi.

- MOI : j’attends ton verdict (j’étais tout sourire)

Il m’a regardé pendant un long moment…

- CHEIKH : par rapport à quoi ?
- MOI : tchip arrête de faire l’idiot ; que pense tu d’Assane.

Je sautillais légèrement parce qu’excitée par l’attente de sa réponse. Mais je me refroidissais un peu. Je n’aimais pas ce que je lisais dans ses yeux, parce que je n’arrivais pas à le déchiffrer.

- CHEIKH : si je te disais de le laisser tomber, le ferais tu ?


Du même contributeur, Alima


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
TV
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.