person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Comment s'est terminée la soirée entre Anna, Madou et Assane ? (La chronique d’Alima), par Alima - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Comment s'est terminée la soirée entre Anna, Madou et Assane ? (La chronique d’Alima)

Chronique

Dans la voiture c’était le silence totale, super lourd. Il avait mis du rap, c’était comme du charabia pour moi. Je n’aime pas trop.

Publié le 07 mars 2020, Alima

Madou qui en plus de me planter en boite, me raccroche au nez. « Ki kagne la ma yap » (il se fout de moi là).

Mais tout ça c’est de ma faute. Assane ; je le déteste, je le déteste !
Mais qu’est ce qui me prends aussi ; je suis comme malade je ne commets que des bêtises. J’ai l’impression de perdre petit à petit la tête. J’ai vraiment exagéré cette fois ci. Madou ne mérite vraiment pas ça je reconnais que je lui ai vraiment manqué de respect...Je ne sais pas ce qui me prends avec Assane ; vraiment pas. Je regrette d’avoir blessé Madou parce que je sais que c’est le cas ; et je me sens mal pour ça !

Mais en attendant comment je fais pour rentrer ?
« Dale khel ba dé « je suis sortie sans le sous ; parce que je n’imaginais pas du tout que ça se passerait comme ça. Un conseil, sortez toujours avec des sous en poche, peu importe la personne avec qui vous êtes. Mais oui Cheikh, je vais l’appeler j’ai vraiment besoin de lui là. De toute façon il est avec une de ses dévergondée là pfff .

Je ne suis pas jalouse non loin de là. Juste que je sais qu’il mérite mieux que ces filles superficielles .L’hôpital qui se moque de la charité me direz vous lol. Hé bien, oui justement parce que je suis comme ces filles, je veux lui épargner toutes ces genres de rencontres. Parce que dans le fond c’est un bon gars. Il est comme mon frère et je veux le meilleur pour mon frère. Bref en attendant faut que je bouge de là.

… : t'es toujours là toi ?

Tchipp encore lui, à me narguer. Je ne me retourne même pas.

- ASSANE : il est où ton chevalier servant ?

C’est rien de le dire ! Hé bien il m’a planté là, mais je n’allais pas le lui dire. Lui faire comprendre que je me suis faîte largué à cause de lui, c’est son triomphe, jamais ! Je restais alors silencieuse.
Il se met alors face à moi :

- ASSANE : hé je te parle.

Sa voix était devenue plus posé ; et c’était une surprise pour moi, lui me parler si gentiment ? Ça m’a fait me rétracter ; j’étais encore plus méfiante ; rien de positif ne peut venir de cet homme me disais- je.

- MOI : qu’est ce que tu fais là, retourne avec ta copine !
- ASSANE : pourquoi on n’arrêterait pas ce jeu. (Il avait l’air excédé)
- MOI : c’est moi la joueuse ici ?
- ASSANE : tu crois que je ne me rends pas compte que t’essaie de m’aguicher, pour après jouer à la sainte. Je connais ton genre là.

« Mouyename » ! Ça va chez lui ? Quand est ce que j’ai essayer de l’aguicher, c’est vrai qu’il me plait, mais faudrait pas non plus qu’il se fasse des films, c’est plutôt lui oui !!!!
« ki dou ma ko tontou sakh » (je ne vais même pas lui répondre) Je le plante là et je prends mon portable pour tenter de joindre Cheikh c’est mieux avant que je ne m’énerve.
Il me rattrape par le bras.

- ASSANE : je n’ai pas fini !

Je retire d’un geste brusque mon bras.

- MOI : ne m’énerve pas « nak » ; à cause de toi j’ai un gros souci alors s'il te plait faut surtout pas en rajouter
- ASSANE : tu ne me parles pas comme ça…. c’est quoi ton soucis ?
- MOI : écoutes, je parle comme je veux. Retourne à l’intérieur, c’est mieux
- ASSANE : c’est ton mec c’est ça, vous vous êtes disputés ?

Hé... mais de quoi je me mêle, ça va pas non !

- ASSANE: il est où d’ailleurs ?
- MOI : « ayow lou ci sa yone »(en quoi ça te concerne) lâche moi un peu s'il te plait !!!
- ASSANE : Pff c’est ton problème, j’essaie de savoir parce que tu es une copine à Sali c’est tout. Mais je m’en fous !

Il se dirige à l’intérieur, dans ma tête je me suis alors dit, c’est lui qui m’as mis dans ce pétrin c’est à lui de m’en sortir non ! En plus la vérité je n’ai pas envie d’entendre les sermons de Cheikh.

- MOI : je suis la copine de Sali alors tu aurais dés le début pu te comporter de manière civilisé avec moi ; surtout qu’à cause de toi j’ai aucun moyen pour rentrer !
- ASSANE : Mdrrr... je m’en doutais un peu. Viens je te dépose.
- MOI : non merci, je dois appeler quelqu’un pour qu’il vienne me chercher. Retourne plutôt auprès de ta copine.

J’avais appelé personne encore, mais fallait bien que je joue un peu l’intéressante, alors que j’étais tellement perdu lol. Tout moi ça toujours à sauver les apparences.

- ASSANE : t’es exaspérante ! « lou ci sa yone ! » T’auras pas honte d’appeler un autre mec j’imagine, pour lui dire que tu t’es fait planter, lol.

Il a raison dans un sens Cheikh je peux tout lui dire, mais la honte quand même en plus il va me gronder comme une petite fille et il a tendance à m’énerver quand il fait ça !

- ASSANE : « dou mala ko wakhat dé » (je ne vais pas me répéter)

Tchipp mieux je le connais plus je le déteste ! Il s’est alors dirigé vers le parking…

- MOI : tu ne va pas chercher ta copine ?
- ASSANE : Mdrr « lou la lére ngeu beug » (tu veux être édifier ), mais c’est peine perdue suis moi plutôt.

Dans la voiture c’était le silence totale, super lourd. Il avait mis du rap, c’était comme du charabia pour moi. Je n’aime pas trop. Je ne sais pas pourquoi il m’attire autant ce mec tchiip...
On était presque vers chez Sali je voulais lui dire par où passer puisque je savais qu’il ne connaissait pas mon domicile.

- MOI : tu prends la droite…
- ASSANE : je sais où tu vis c’est bon.

Comment ça ? On ne se connait pas...peut être que c’est Sali aussi..

- ASSANE : je sais plus de chose sur toi, que tu ne penses lol.

Comment ça, mais après tout je m’en fou j’espère juste ne plus le revoir.
Je me disais qu’il connaissait juste le quartier mais monsieur se gare pile poil devant chez moi, avec un sourire narquois quand même !!
Je le regarde un peu surprise quand même.

- MOI : c’est Sali qui t’as dit que j’habitais là ?
- ASSANE : si tu veux…

Grrr... je déteste les hommes mystérieux difficiles de prendre le dessus sur eux.

- MOI : en tout cas vraiment merci. C’est à cause de toi si j’en suis là, mais t’aurais pu ne pas m’aider. lol...
J’étais sur le point d’ouvrir la portière ; quand…
- ASSANE : c’est comme ça que tu me remercies ?
- MOI : pardon ?

Il s’est alors approché de moi, a mis un de ses bras autour de ma taille…

ASSANE : t’as très bien entendu, ça ne me suffit pas.


Du même contributeur, Alima


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Vie
Réussite
Regardez
Seytoo.Africa
Actualités
Vous



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.