menu
search
EN
Life
Réussite
Africa
Vidéos
Chroniques
News

Chronique

Des querelles... encore ! Le cri d’une célibataire endurcie (13)

Publié le 26 janvier 2021, Alima

Et monsieur qui parlais de baisers etc. Je ne savais même pas de quoi il parlait parce que je ne l’écoutais plus tellement j’étais en colère.

Et c’était comme ça que l’on essayait de combler l’absence de chacun. Un jour je lui demande,

- MOI : Bébé je te manque ?
- ALPH : Ouiiii… au point que j’ai pleuré hier nuit…

Quoi ? Et il était vraiment sérieux mdrrrr !

- MOI : Bébé arrête ça parce que je vais me mettre à pleurer ici.
- ALPH : Je suis vraiment sérieux tu sais, quand je ne te vois pas je me sens tellement triste sans toi ici.

Oh la la… les hommes avec leurs mots doux …pfff !

- MOI : Mais dis moi pourquoi, tu as pleuré vraiment ?
- ALPH : Arrête de me poser cette question « nak »,… tu me manques c’est tout !

Mdrrr… il suffit de lui faire dire ce qu’il a dans son cœur pour que monsieur se rétracte.

- MOI : Et pourquoi je te manque autant ?
- ALPH : Je ne sais même pas, en tout cas ce ne sont pas nos intimités qui me manquent, parce qu’en matière de « bégué » (flirt), t’es nulle.
- MOI : Mdrrrrr, mais ce que tu attends d’un flirt, moi je ne suis pas prête à le faire à part avec mon mari.
- ALPH : En tout cas pour moi c’est important.
- MOI : Tout ce qui est important pour toi l’est pour moi. Mais en arriver à ça, ce ne serait pas moi et tu m’as demandé d’être moi-même.
- ALPH : Je sais mais ce n’est pas facile !

Pfff ! Comment on allait s’en sortir avec ce même problème qui revenait toujours à la surface. Mais on essayait tant bien que mal de nous y adapter. Mais un jour monsieur me dis tout bonnement « à qui tu parlais au téléphone hier tard dans la nuit ? ». J’ai cru que c’était une blague et j’en ai vraiment ris.

- ALPH : Je suis très sérieux… à qui tu parlais, je sais que c’était un homme. Et je déteste qu’on me mente!

Je rêve ou bien il m’a bien traité de menteuse ?

- MOI : J’ai un instant cru que tu blaguais mais apparemment t’es sérieux ! Je ne te permets surtout pas de surveiller mes faits et gestes. Et tu oses me traiter de menteuse ! Dis-moi plutôt d’où tu sors cette idiotie !
- ALPH : Je veux que tu me dises à qui tu parlais !
- MOI : Je refuse de te donner des explications, tiens toi à ce que tu crois… je me fiche du fait que tu me crois ou pas.

Mais ce qui m’intriguait c’est où est ce qu’il était allé chercher ça.
Dans mon lit je bouillonnais de rage, tellement j’étais énervée qu’à 21h j’étais déjà au lit. Minuit pile il m’appelle comme si de rien était comme si ce n’était pas lui, des « comment tu va », « je te manque toujours autant », blablabla. Pas question de laisser passer ça.

- MOI : Tu te tais et tu m’écoutes ! (super vénère j’étais)
- ALPH : Ne me dis plus de me taire !
- MOI : Et moi je te dis que tu vas te taire parce que tu vas m’écouter. Pour qui te prends-tu pour oser me surveiller. Dans une relation soit tu a confiance soit tu n’as pas confiance. Je ne te permets pas de douter de ma fidélité. D’ailleurs ce que je veux savoir c’est où est ce que tu es allé chercher ça.

Parce que j’avais bien reçu un appelle cette nuit là à cette heure précise mais pas d’un homme, d’une de mes amies (Coumba).

ALPH : Ecoute je ne veux plu parler de ça !

Et monsieur qui parlais de baisers etc. Je ne savais même pas de quoi il parlait parce que je ne l’écoutais plus tellement j’étais en colère.

- ALPH : Bon je te laisse puisque tu ne veux plus me parler.

Cette nuit que j’ai eu du mal à dormir j’avais mal .Tellement mal que l’on puisse douter de moi, j’ai eu du mal à m’endormir. Le lendemain toujours en colère…

- MOI : Arrête, tu m'énerves « nak »! C’est que tu ne me connais toujours pas alors peu m'importe que tu me crois. De quel droit te permets tu de m'insulter…. je te respecte alors je ne permettrais pas que tu n'en fasses pas de même à mon égard.

- ALPH : Tu sais bien que je ne t’ai pas insulté, je te respecte trop pour ça !
- MOI : Et le fait de douter de moi n’est ce pas m’insulter peut être ? En tout cas qu'il soit bien claire que tu as intérêt à ne plus jamais me manquer de respect en proférant des accusations infondées.Une relation doit être basé sur la confiance.
- ALPH : S’il te plait… arrête, je n’ai pas envie de me disputer...Tu sais bien que j’ai confiance en toi.
- MOI : Et moi donc ? Parce que tu crois que cela me plait que l'on se dispute tout le temps ? Tu ne t’imagine pas à quel point ça me fait mal et à quel point ça m'énerve aussi ! Pourquoi est ce qu’on ne peut pas être comme tout le monde ? Comment peux-tu avoir confiance en moi et te comporter de la sorte ? Ou bien tu te sens bien quand tu me fais mal ?
- ALPH : Pourquoi me sentirais-je bien ? Moi non plus je n’aime pas ça !

Ça allait de mal en pire… mais qu’est ce qui se passait ? Pourquoi est ce qu’on ne pouvait pas juste être un couple normal vivre en parfaite harmonie ? C’était comme si à chaque fois que tout allait pour le mieux, il fallait qu’il y ait un problème de plus !!!!

ENCORE UNE NUAGE NOIR QUI SE DESSINAIT…





Vous allez apprécier ceci !


▼ Lisez plus sur Chronique

Alima

Baisers, encore des baisers... c’est reparti entre Alima et Alph. Le cri d’une célibataire endurcie (24)

Alima

Alima perd encore le contrôle devant son Alph…Le cri d’une célibataire endurcie (23)

Qtions

« C’est un menteur... Que faire de cet amour ? » (1)

Alima

Encore du jeu de pouvoir entre Alima et son Alph... Le cri d’une célibataire endurcie (22)

Alima

Colère, humiliation, tristesse… Le cri d’une célibataire endurcie (21)

▼ Nous vous recommandons


▼ S'instruire et S'épanour par Email.





À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2021, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.



Facebook

LinkedIn

Twitter

WhatsApp

Pinterest

Email

×