menu
search
EN
Life
Réussite
Africa
Vidéos
Chroniques
News

Chronique

Et Alima échappa au viol... Le cri d’une célibataire endurcie (15)

Publié le 01 février 2021, Alima

Oui j’ai failli être violé par LAYE, notre « boy ». Et pourtant il vivait à la maison avec sa femme et sa petite fille qui devait avoir 4 ans à cette époque.

La situation allait de mal en pis et je me demandais ce qui pouvait bien faire qu’il s’éloigne aussi subitement. S’il y avait quelqu’un d’autre, qu’il me le dise. Je ne savais plus. J’avais toujours eu confiance en lui de ce coté là, mais je ne savais plus quoi penser. Avait-il rencontré quelqu’un d’autre là bas, je ne savais pas et le fait de vivre dans l’ignorance m’assommait... Qui est celle qui m’a remplacée dans son cœur. J’étais vraiment perdue avec ma maladie et j’avais fini par perdre 5 kg. Juste le fait de penser à lui anéantissait mes forces. Que c’était-il passé ? Qu’avais-je fait ? Pourquoi ne m’aimait-il plus ? J’avançais petit à petit sur un chemin sombre où je n’apercevais rien à l’horizon. Mais bon sang comment peut on aimer de la sorte. Dieu me punirait-il donc ?

Pourtant j’ai beau cherché dans mes souvenirs les plus secrets, je ne me souvenais pas avoir fait quelque chose de mal à qui que ce soit de ma vie. J’ai toujours était turbulente en taquinant mes proches, mais je n’arrivais toujours pas à comprendre ce qui justifierait cela. J’ai toujours essayé de vivre dans la droiture, d’être honnête, loyale avec moi-même et envers les autres. Je ne pouvais pas croire qu’il était distant juste parce que nous n’étions pas aussi intime qu’il le souhaitait. A moins que ce soit qu’il ne voulait tout juste plus de moi et qu’il avait trouvé quelqu’un qui pourrait satisfaire ses désirs les plus secrets. Je commençais à me faire des films. Je voulais juste oublier, je voulais juste me convaincre du fait qu’il ne me méritait pas. Mais cela ne changeait rien à ma douleur. Il ne savait pas à quel point ma vertu, mon corps m’était précieux.

Quand à 6 ans, juste parce que j’étais une petite fille toute mignonne d’après mes photos, intéressante… j’ai failli me faire violer par un employé de notre maison. Heu… oui famille très modeste, c’est maintenant que nous le sommes devenus ; parce que nous n’avions jamais manqué de rien dans la maison : deux femmes de ménage, un « boy », etc. Mais il arrive que les parents fassent de mauvais choix qui se répercutent sur toute la famille…

Oui j’ai failli être violé par LAYE, notre « boy ». Et pourtant il vivait à la maison avec sa femme et sa petite fille qui devait avoir 4 ans à cette époque. Pourquoi ne s’est-il pas suffit de sa femme !!! Non certainement pas !!! Il lui fallait une toute petite fille. A l’époque il y avait un ami à mon père qui construisait une nouvelle maison juste en face de chez nous, et comme la maison était en finitions il proposait de rester là-bas pour la surveiller en même temps. Et comme tout le monde avait confiance en lui, moi je l’aimais bien. C’est moi qui allais le réveiller chaque matin. Un jour que j’étais allé le réveiller.il me demande d’enlever mon slip et là il sortait son sexe de sa braguette. Mdrrr ! Là je peu en rire, mais à la vue de ça j’ai eu super peur et j’ai crié, « ay mane ma reuy lamigne » (j’ai toujours eu une grande gueule)… (rires). Il mit sa main sur ma bouche, « do nopi », « tais-toi »… et là « bilahi », je m’en souviens très bien, je l’ai mordu. Quand j’y repense j’ai envie de vomir. J’oublie même cet épisode de ma vie des fois.

- LAYE : « Wa nopile, dinala bayi » (parce qu’il m tenait toujours)

Je me débattais… puis un instant il été surement effrayé, il m’a lâchée et je me suis enfuie. Je suis sortie de la maison j’ai couru et je suis direct entrée dans le salon et je me suis mise en face de la télé. Et je regardais un film... Pfff… quand j’y repense maintenant c’est juste que j’étais tellement effrayée que j’essayais de me concentrer sur quelque chose. Hum… Mais ma mère…. pas moyens de lui échapper. Moi si enjouée d’habitude, j’étais toute sage et je ne voulais pas bouger d’où j’étais. Ma mère, c’est MADRECITA ! Jel’aimeu !

- MADRECITA : Alima, qu’est ce qu’il ya ?
- MOI : ….

J’étais là je croisais mes jambes et mes bras…

- MADRECITA : Hé « dou yawl ay wakhal » (je te parle non !)

Mdrrr… c’est comme si c’était ce que j’attendais, « ma meune fene » (originale cafteuse)

- MOII : Laye m’a dit d’enlever mon slip et il a sorti son zizi (mdrrrr !)
- MADRECITA : « Lahilaha ilala ! » (Oh mon DIEU)

Elle appelle mon père, lui explique tout, mon père « foum la lale » (ou t’as t-il toucher) , « il a touché à ton sexe »

- MOI : Nooonn « da mako mate », (je l’ai mordu) (mdrr !)

En fait, quand j’étais petite on me prévenait toujours… si une personne te dit ça, ce n’est pas bien, s’il fait ça ce n’est pas bien non plus, si on te force à faire quelque chose, crie, mord, griffe, (ça c’est ma mère « mom lol »…). Et je n’hésitais jamais… en plus j’avais une voix si forte et aigues… Mon père qui va direct dans la chambre « ndékéyoooo », pour prendre son pistolet.

- MADRECITA : Hey tu veux qu’on t’enferme ou quoi !

Ils se sont parlés… moi sérieux ça ne m’intéressait plus trop, j’avais complètement oublié ça. Mais je veux bien croire que j’avais refoulé cela au fond de moi. Je n’ai plus revu ce type, je sais juste qu’il était parti avec sa femme et son enfant. Là je me demande comment il est parvenu à y échapper, mais peut être que mes parents pensait à la douleur de sa femme, je ne sais pas trop. Avec ça, alors que j’aurais pu risquer de perdre ma virginité comment m’amuser de cela. Si ça m’affecte… pas le moins du monde, quelque fois même moi je me dis que c’est assez bizarre... Et je me dis… compréhensible, je suis anormale (rires). Ça ne m’empêche pas le moins du monde de vivre ma vie comme je l’entends. On dit que ce genre de truc peut nous poursuivre… Nous rendre acariâtre… Au contraire je suis fière de m’être défendue toute seule sans l’aide de quiconque ! Je n’ai jamais été affectée par quoi que ce soit… Alors le fait qu’ALPH ait autant d’influence sur ma vie, me sidérait ! Mais il y aura pire bien plus tard. Il ya deux ans quand j’ai failli cette fois me faire violer et je ne sais toujours pas comment je m’en suis sorti…





Vous allez apprécier ceci !


▼ Lisez plus sur Chronique

Alima

Alima perd encore le contrôle devant son Alph…Le cri d’une célibataire endurcie (23)

Qtions

« C’est un menteur... Que faire de cet amour ? » (1)

Alima

Encore du jeu de pouvoir entre Alima et son Alph... Le cri d’une célibataire endurcie (22)

Alima

Colère, humiliation, tristesse… Le cri d’une célibataire endurcie (21)

Alima

Les retrouvailles… encore ! Le cri d’une célibataire endurcie (20)

▼ Nous vous recommandons


▼ S'instruire et S'épanour par Email.





À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2021, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.



Facebook

LinkedIn

Twitter

WhatsApp

Pinterest

Email

×