person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Identité (6), par Choolida - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Identité (6)

Chronique

J’ai rêvé de ce moment des milliers de fois. Et ça dépasse toutes mes espérances. C’est si bon, je ne veux plus quitter ce corps, ces lèvres. Je l’aime.

Publié le 09 mars 2020, Choolida

Je suis assise quand quelqu’un plaque ses mains sur mes yeux et sa bouche sur ma joue. Je souris. C’est bizarre mais je reconnais ses lèvres, elles me plaisent même, je les attendais inconsciemment. Je me sens si bien de ne plus être obsessionnellement lié à Omar. On ne peut pas dire que je sois amoureuse du propriétaire de ces lèvres mais je suis quelqu’un d’autre, de nouveau avec lui. Ce n’était pas pareil avec Samir, je me sentais mal à l’aise alors que celui avec qui je partage désormais ma vie me rend heureuse, très heureuse.

-Devine qui c’est.
-Aldo ! Mon amour tu es revenu d’Italie. Tu m’as tellement manqué. Tes lèvres sont toujours aussi sensuelles.

Les mains qui me cachaient la vue s’effacent devant le visage faussement courroucé de Yannick. J’ai envie de pouffer de rire.

-C’est qui ce « Aldo » ? Tu me trompes ? Oh mon Dieu ma vie est finie ! Je m’en vais me suicider.
-Ne sois pas mélodramatique. Tu sais bien que je n’aime que toi chéri, tu es « l’amour de ma vie ».
-Je te croirais presque si tu n’avais pas ce ton ironique. Je t’adore. Je mérite un doux réconfort après les souffrances que tu viens de m’infliger. Approche.
Nous sommes enlacés Yannick et moi quand Omar apparaît.
-Salut, me dit-il.
-Salut.

On ne se dit rien de plus. « Salut », est-ce tout ce que nous avons à nous dire ? On a quand même était très amis ces derniers temps. Mais moi-même je n’arrive pas à prolonger la conversation ; je me sens gênée. Je ressens un malaise, je n’arrive pas à m’expliquer pourquoi. Peut être est-ce le fait qu’il m’est surpris avec Yannick. Mais qu’est ce que je raconte ? Il ne m’a pas surpris mais juste vu, je sors officiellement avec Yannick. Et Omar n’est même pas mon ex, je n’ai aucun compte à lui rendre. Quand même ça m’embête qu’il sache que je ne suis plus célibataire. Ressaisis-toi, Omar c’est le passé, ne l’oublie pas. Mais ça n’a pas l’air d’avoir marché avec Aïcha. Ils ne se parlent plus depuis leur rencard, je me demande pourquoi. Non, ça ne te regarde pas. Et puis zut, là tu es heureuse, profites-en.
Je déteste le cours de maths, je pense que je ne hais pas les maths mais le cours. S’il n’y avait pas de cours de maths, je les aimerais ; mais sans cours de maths, je ne peux pas les connaître encore moins les aimer. Donc, je déteste les maths. Mince, c’est un 3 ou un z au tableau. Quel calligraphe ce prof ! Aïe où ai-je mis mon correcteur. Ah oui je l’avais prêté à Aïcha.

-Pardon Aïcha, tu n’aurais pas mon correcteur ?
-Je te l’ai mis dans la petite poche de ton sac.
-Merci.
-Pourquoi tu me dis des « merci, pardon » et toutes ces manières, ça ne me plais pas trop. Comme si j’étais une personne spéciale.
-« Merci, pardon » ? Désolé mais je ne peux pas m’empêcher d’être polie. En plus les manières ce n’est pas trop mon truc, ces choses de « Vénus sortie des eaux » c’est ton genre à toi. En passant, ne t’inquiètes pas, tu es loin d’être « spéciale ».
Fanta : 1 / Aïcha : 0

Ah j’ai vraiment de la patience ! De peu je lui aurais fracturé les clavicules. Quelle idiote ! Je me montre sympathique et elle se permet de m’agacer. Si elle savait à qui elle avait affaire, mais elle est trop bête pour que je souille ma conscience avec sa pathétique mort. Ce n’est quand même pas ma faute si son rendez-vous avec Omar à foirer. Ah moins que si…Aïe le prof de philo vient de prendre la relève du prof de maths.

Je suis distraite, je n’arrive pas à suivre le cours. Tout ce que je sais c’est qu’on parle d’inceste. Pourquoi Omar m’a-t-il regardé comme il l’a fait. J’ai senti comme de l’agacement dans ses yeux. Non, c’est de la jalousie ! Mais qu’est ce que tu racontes ? Il faut être amoureux pour être jaloux et Omar ne m’aime pas non ? Quand même c’est bizarre : Omar a l’air jaloux, Aïcha est agressive avec moi maintenant. Peut être qu’ils se sont disputés à cause de moi…

-Mademoiselle Ndiaye, vous voilà bien pensive. Pourriez-vous nous donner votre pensée sur le thème que nous abordons ?
-L’inceste ?
-Oui, nous n’en n’avons pas changé.
-L’inceste est beaucoup plus complexe qu’on ne le pense. S’arrêter à une relation intime entre parents condamnée moralement serait superficiel. Prenons un cas, si je vous demandais « Du monde intellectuel ou religieux qui devrait le plus condamner l’inceste ? ». Vous me répondriez les religieux.
-Certainement.
-Et c’est une réponse tout ce qu’il y a de plus logique. C’est ce que nous constatons d’ailleurs dans la société. Cependant la problématique ne se situe pas au niveau de la réponse mais de la question. Si la question était « Du monde intellectuel ou religieux qui condamne le plus l’inceste ? », la réponse sans équivoque est les religieux. Les intellectuels sont plus tolérants. Ils ont trouvé un lien entre le comportement incestueux et le désordre psychologique. Mais le « devrait » change tout. Et ça nous amène à dire que ce sont les intellectuels qui devraient plus condamner l’inceste. Ou mieux, ce sont les religieux qui devraient moins condamner l’inceste. Avant de crier au blasphème, regardons-y de plus près. D’après la religion, au commencement étaient Adam et Eve. Et juste Adam et Eve, il n’y avait pas de Paul ni de Justine à côté. Donc les enfants d’Adam et d’Eve ont dû se reproduire entre eux pour assurer la survie de l’espèce humaine. L’inceste est la mère de l’humanité. Mais s’arrêter à ce point de vue serait encore plus superficiel. Après tout ce n’est qu’un point de vue, on n’en tient compte et on passe.
-La philosophie n’a pas d’âge, lâche le prof.
-Ni de religion, ni de race, ni de sexe. Elle est comme ces doctrines inaliénables à l’homme : la justice, la liberté… ; notre droit mais aussi notre devoir. Elle est dans tout ce que nous faisons, dans tout ce que nous sentons.
-Très beau mais suivez quand même Mlle Ndiaye.
-D’accord.

Ah la spontanéité, c’est le cours que j’aimais le plus en espionnage. Je lui en bouche un coin au prof.
***
Fin du cours et fin de la journée. Enfin plus d’école jusqu’à demain. La classe se vide rapidement. Je n’aime pas trop faire comme les autres en générale. Mais c’est le moment de la journée où je suis vraiment ravie de vider les lieux avec eux. Sauf que là Omar ne m’en laisse pas l’occasion à peine levée de mon siège qu’il est devant moi.

-Tu as été époustouflante. D’où sors-tu tout ça ? En tout cas bravo.
-C’est venu tout seul. Merci.

Il n’a pas l’air de vouloir me laisser partir mais il ne dit rien.

-Fanta, il y a quelque chose que j’ai toujours voulu te dire. J’ai toujours hésité. Je ne sais pas comment tu vas réagir mais je ne peux plus le garder pour moi. Je t’aime.
-Tu…tu as vu que j’étais avec quelqu’un ce matin. Pourquoi tu me fais ça…maintenant.
-Je sais que tu m’aimes, et je t’aime. Qu’est ce qui nous empêche d’être heureux ?
-Yannick, mon petit ami par exemple.
-C’est juste une excuse.
-Je dois y aller.

J’essaie de filer quand arrivée au niveau du mur, il me rattrape et m’y plaque.
Oh mon Dieu, il s’approche, la classe est vide. Son corps est tout contre le mien, je ressens son haleine sur mon visage ainsi que la chaleur de son corps. A cette distance je ne pourrais pas lui dire non, je ne veux pas lui dire non. Il veut m’embrasser.

-Ne fais pas ça...
J’essaie de me défendre dans un dernier sursaut de ma volonté qui me quitte peu à peu.
-Dis-moi que tu ne veux pas… Tu vois, tu en as envie toi aussi. Depuis toujours.

J’ai rêvé de ce moment des milliers de fois. Et ça dépasse toutes mes espérances. C’est si bon, je ne veux plus quitter ce corps, ces lèvres. Je l’aime.

- Fanta je suis venu…

Oh mon Dieu ! Yannick !

-…te chercher...


Du même contributeur, Choolida


Ch
Choolida

Ch
Choolida

Ch
Choolida

Ch
Choolida


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
TV
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.