person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Life TV Africa News Club

Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Identité (8), par Choolida - SEYTOO.COM

keyboard_arrow_rightSuivant

keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Identité (8)

Chronique

Ce qu’il a dit est si juste que rien ne peut le contredire et ce qu’il a fait demande beaucoup de courage. Il n’est pas facile de renoncer à la personne qu’on aime.

Publié le 12 mars 2020, Choolida

Les rayons du soleil percent ma chambre. Je trouve que le jour s’est levé trop tôt. Je tuerais, bon là c’est facile. Donc je disais, j’épargnerais pour être à la place de la belle au bois dormant. Un sommeil de 100 ans bien mérité ! Sérieusement il faudrait une semi-remorque pour me tirer du lit. Rien que de penser à la journée qui m’attend me donne la grippe. Voilà l’idée ! Je suis officiellement malade. Je mérite bien un jour de congé après la mission d’hier. En plus ça remettra à plus tard ma rencontre avec Omar. Bon je ne pourrais pas l’éviter éternellement mais rien qu’une seconde de répit, c’est déjà salutaire. Ah voilà ma mère. On dirait ma grande sœur, les années n’ont aucun effet sur elle.

-Bonjour. Qu’est ce que tu fais encore au lit ?
-Je ne me sens pas très bien. J’ai froid, j’ai la migraine…
-Mieux vaut que tu restes au lit pour aujourd’hui. Le colis a été transféré. Il est en lieu sûr. Nous ignorons la destination. Pour plus de sécurité. En parlant de sécurité, Birame m’a dit pour hier.

Quel rapporteur ! Il ne pouvait pas la fermer.

-Ah oui des « nôtres ».
-Il m’a parlé aussi d’un homme plus mûr et étrange.

Mon Dieu ! Il n’a rien oublié.

-Euh, oui. Un gars assez bizarre.
-Il était comment exactement ?
-Il était plutôt normal.
-Tu as quand même remarqué un détail.
-Il doit avoir la quarantaine, sûr de lui, grand, un peu clair.
-Et ? Continue ! me presse ma mère. Elle a l’air d’avoir hâte de connaître la suite. Comme si elle savait qui c’était et qu’elle attendait une confirmation.
-Son regard était mortel. Il avait les cheveux tout blancs. C’est plutôt bizarre pour son âge surtout que… Man’ tu vas bien ? Tu es toute pâle. Tu le connais ?
-Non ! Pas du tout. C’est juste que je pensais à ce qui aurait pu t’arriver ! Il faut faire plus attention chérie !
-C’est ce que j’ai fait, sinon je ne serais pas là.
-Je ne plaisante pas !
-Ok chef !
-Bon, je te laisse, j’ai du boulot.
-A l’hosto ?
-Non.

Et elle ferme la porte comme si elle voulait éviter une autre question, une question sur ce qu’elle allait faire. Mon instinct me dit que ça a un rapport avec le type d’hier. Elle le connait, c’est sûr ! Mais pourquoi me cache-t-elle la vérité ? Ça doit être quelqu’un de super dangereux. J’ai horreur quand elle essaie de me protéger ! C’est quoi qui vibre sur ma table de chevet ? Je bondis. Ah, c’est mon portable et c’est Omar qui m’appelle. Je coupe. Extraordinaire ! Cinquante troisième appel en absence et trente messages. Tous parlent de la même chose : Je t’aime…Il faut qu’on se voit…Laisse parler ton cœur… Je l’éteins ! Lui et moi c’est fini avant d’avoir commencé.

Aujourd’hui, j’ai préféré un bain à une douche. C’est si relaxant, apaisant. Je m’endors un peu. Un bruit au rez-de-chaussée. Je saute hors de la baignoire et me faufile en bas. Serait-ce cet homme étrange qui regrette de ne pas m’avoir éliminée ? Non, c’est Yannick ! Quelle surprise !

-Salut Fanta. Désolé de t’avoir fait peur. Je t’ai appelé mais ton portable était éteint. Ta mère sortait quand je suis arrivé. C’est elle qui m’a laissé entrer. Il parait que tu ne te sens pas bien.
-Euh… C’est rien… de grave.
-Je sais que tu es surprise de me voir. Mais il fallait que je te parle, d’urgence.
- …
-Je n’ai pas dormi de la nuit.

Moi non plus mais je suppose que ce n’était pas pour les mêmes raisons.

-J’ai repensé à notre discussion, à nous. J’ai eu tort de te demander qu’on fasse une pause…
-Oui, j’y ai pensé aussi. On ne doit pas se séparer.
-… Nous devons nous séparer définitivement. Je t’aime et c’est pour cela que je veux ce qu’il y a de mieux pour toi.
-Tu es ce qu’il y a de meilleur pour moi.
-Non et tu le sais. Tu aimes Omar. Arrêtes de te cacher la vérité, elle est flagrante. Tu te fais du mal. Si vraiment j’ai de la valeur à tes yeux, écoutes moi. Je veux ton bonheur et il n’est pas avec moi, du moins pas totalement. Je ne t’en veux pas de l’aimer tu sais. Voilà je t’ai tout dit. Adieu mon cœur.
Il s’approche, me serre très fort dans ses bras, me donne un dernier baiser, un baiser d’adieu, un baiser long de tout ce qu’il ressent pour moi. Et il s’en va. Aucun mot ne peut sortir de ma bouche pour le retenir ou pour le remercier d’être si bon. Ce qu’il a dit est si juste que rien ne peut le contredire et ce qu’il a fait demande beaucoup de courage. Il n’est pas facile de renoncer à la personne qu’on aime. J’ai tant souffert quand j’ai décidé de renoncer à Omar. Yannick vient de m’ouvrir les yeux. Mes yeux que j’avais borné inconsciemment pour fuir le bonheur, mon amour.
***
-Elle t’attend, dit Yannick lorsqu’il croise Omar sur le seuil de la maison.
-Merci.
-Ne me remercie pas. Je ne le fais pas pour toi. Ne la fais jamais souffrir, c’est tout ce que je te demande.
***
-Bonjour Fanta. Je t’ai appelé…
-Je sais. Prends-moi dans tes bras, s’il te plait.
-Bien sûr.

J’ai besoin de réconfort. Ce que Yannick vient de faire m’a laissé une sensation étrange. Un vide, non, plutôt une sorte de soulagement, un poids qui s’ôte. C’est comme l’aube après une nuit qui s’éternise. Omar que j’ai toujours aimé, m’aime et rien ne nous empêche d’être ensemble. Fin de l’histoire ? Non, il y a quelque chose qui me tracasse toujours. Quoi ? Je l’ignore. Rien certainement, c’est juste le fait que tout ça s’est passé si vite. En te réveillant, tu fuyais Omar et tu te résignais à vivre sans lui et maintenant te voilà dans ses bras. Il ne te manque rien, ta vie est belle. Ne sois pas rabat-joie. Allez fais ce que tu as toujours voulu faire.

-Je t’aime Omar.
-Je t’aime aussi Fanta, tu ne peux pas savoir à quel point.


Du même contributeur, Choolida


Ch
Choolida

Ch
Choolida

Ch
Choolida

Ch
Choolida


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


groupRejoignez le Club,
Vous allez adorer.

Life
TV
Africa
News
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.