person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - L’autre : bonne ou mauvaise nouvelle ? (suite), par Alima - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

L’autre : bonne ou mauvaise nouvelle ? (suite)

Chronique

Je suis alors sorti, fallait que je m’aère l’esprit. Ai-je vraiment le droit de faire souffrir ma mère, après tous les sacrifices qu’elle a fait pour moi.

Publié le 16 mai 2020, Alima

Quand celles-ci sont revenues, il était déjà installé, sur un fauteuil alors que silence était pesant.
Khadissa est venue s’asseoir à ses cotés, avec un petit sourire.

-LE VIEUX : j’irais droit au but. Si je vous ai réuni ici, c’est pour une chose te concernant Aziz. J’ai remarqué, que tu es un homme assez responsable.
C’est lui mon père qui me dit ça, il a reçut un coup sur la tête ou quoi ?
-LE VIEUX : Tu as un travail bien payé, et il est tant que tu ais une épouse.
Wooow sur la même longueur d’onde cette fois ?
-LE VIEUX : J’en ai parlé à ton oncle, Omar, et il a été convenu que ta cousine Aicha ferait une très bonne épouse.

J’ai eu envie de pousser un fou rire. C’est certain, c’est une blague. Mais depuis quand il sait être drôle lui ?
Je me retourne vers maman et je remarque qu’elle n’a pas du tout l’air surprise, et Khadissa encore, à la limite elle esquissait un sourire triomphant.

-LE VIEUX : Aicha est belle, bien éduqué, cultivé…
« Way la ferme mou may nane » (la ferme je dis)
-MOI : t’es sérieux là ?
Et monsieur à l’aire offusqué, mais je m’en fou !
-LE VIEUX : je suis ton père, raison pour laquelle, je me dois, de te trouver la meilleure épouse qui soit.
PFFF c’est ça oui, c’est un père ça ?! Il est vraiment comme mort, je ne le vois même pas. J’ai vraiment envie de le cogner mais je ne lui ferai pas ce plaisir.
Très calmement,
-MOI : bon (je respirais difficilement tellement j’étais en colère) tu as raison…il est tant que je me mari et c’est justement ce dont je voulais te parler moi aussi. Je viens de faire ma demande à Nafi.
Il a fait non de la tête.
-LE VIEUX : c’est qui celle là ? La décision est déjà prise. Je ne compte pas revenir là dessus.
J’essaie d’être calme mais c’est trop
-MOI : mais je m’en fou ! Moi aussi ma décision est déjà prise, alors je n’ai que faire de la tienne.
-MAMAN :Abdoul Aziz !
-LE VIEUX : tu vois comme il s’adresse à moi ? Tu n’as rien appris de bon à ton fils, à part être insolent.
J’ai vu des larmes perler des yeux de ma mère et cette foi, j’en suis responsable. Merde je déteste la voir ainsi ! Je ne pouvais plus soutenir cette image que j’avais en face de moi. Ma mère cette femme si forte que je vois si désemparée à l’entente de ces paroles. Je voulais juste lui dire « mère balma » (pardon) J’ai envie de le cogner, je sais, c’est mon père, pas la peine de me le rappeler. Il était là avec son blabla.
-LE VIEUX : je suis un père, et je suis déçu par ma famille entière.
D’habitude quand il faisait son speech, je ne disais jamais rien, surtout que j’en avais l’habitude. Je n’ai jamais élevé la voix à son endroit, J’ai toujours fait en sorte d’être un fils modèle pas pour lui alors là pas du tout mais pour ma mère, mais s’en est trop !
-MOI : oh ! Tu es déçu ?! C’est plutôt nous qui devrions l’être. Parce que tu te prends pour un père exemplaire ?
-MAMAN : Aziz, t’es fou ?
-MOI : non je ne suis pas fou, j’en ai marre !
-LE VIEUX : laisse le parler, laisse le dire ce qu’il a sur le cœur !
-MOI : parce que je vais me gêner ? Tu nous bouffes la vie ! Nous essayons toujours de faire le max pour te satisfaire, mais ça ne suffit jamais. Qu’a tu jamais fais d’ailleurs pour nous à part nous offrir un toit, et quelque broutilles que je pourrais considérer comme de l’aumône pour tes enfants. Mais merci quand même pour ça. Tu as toujours traité maman comme un chiffon et malgré ça elle a toujours été là pour toi.
Je n’ai jamais rien dit je ne me suis jamais plein uniquement pour elle et aussi parce que tu es celui qui m’a donné la vie. Mais cette fois tu dépasses les bornes, où tu as appris que tu avais droit de vie et de mort sur moi ?

Tu te crois tout permis au point de décider qui je dois épouser ou pas !
Peut-être parce que je vis chez toi, je ne dois pas avoir mes propres choix, je me dois d’être soumis à ton bon vouloir !

La vérité , c’est que tu veux prendre ta revanche sur moi, tu veux me faire subir la même chose qu’à toi. C’est pas parce qu’on t’as imposé la vie que t’as que tu en feras de même avec moi !
Me mère restait dans son coin à pleurer avec Mayna à ses cotés. Il se décide alors à prendre une coupe en bronze (il n’y a que la vérité qui blesse)

-MOI : vas y fais le ! C’est ce que tu as toujours voulu dans le fond, tu ne m’as jamais aimé, depuis tout petit, je n’ai rien oublié !

Ma mère qui se lève en criant « Abdoul Aziz !» pour ensuite s’écrouler sur la moquette.
A cet instant, tout un tas de scénario a défilé dans ma tête. Et j’étais toujours cloué au sol, je n’ai su retrouver mes esprits, que lorsque j’ai vu, Khadissa, la dépasser comme ça, sans un regard pour elle, lui marchant à peine dessus. Elle a de la chance d’être une femme.

Je me suis précipité vers maman, avec Mayna à ses cotés.

Je lui tapotais les joues et intimais à Mayna d’apporter de l’eau. Et c’est là que j’ai vu, Bana devant la porte du salon avec des yeux curieux. Lui il était à la même place que je l’ai laissé.
-LE VIEUX : tu vois ce que tu as fait, voilà, hé bien voilà !
Si tu tues ta mère qu’auras-tu à dire ? Fils indigne va !

Je ne le calculais même plus il avait raison pour une fois. Qu’est ce que je viens de faire, maman ne me fais pas ça, tu es ma raison de vivre. J’étais inquiet parce qu’elle restait inerte. Mes larmes étaient sur le point de couler. Je suis un homme, mais elle, c’est ma MÈRE ! Elle revenait à elle après que je l’ai aspergé d’eau. Elle a pris une gorgée d’eau, et j’essayais de soulever un peu sa tête. Lui par contre il ne bougeait toujours pas, il se mettait à soliloquer. Mais maman que trouve-t-elle de bien chez lui, pour qu’elle soit restée toutes ces années avec lui. Il est parti pour nous laisser seuls après avoir crée ce cataclysme.
J’ai aidé maman à se relever et se rasseoir sur un de meubles. Elle s’est alors brusquement dégagée. Wow ma mère qui me rejette, non, pas ça. Mayna elle, pleurait toujours.

-MAMAN : si tu m’aimes fais ce que ton père veut.

Tout en prononçant cette phrase elle s’est relevé me laissant, agenouillé prés du meuble sur lequel elle était assise, il y a quelques secondes. J’étais telle une statue, Mayna est sorti elle aussi, en me lançant un regard plein de compassion.

Mon Dieu qu’ai-je fais ? Quel pécher ai-je commis ? Pourquoi m’imposer un tel choix, d’un coté, Nafi, et de l’autre dans l’ensemble, c’est tout simplement choisir ma mère, choisir de l’honorer, de la faire sourire, choisir de ne pas perdre, tout cet amour quelle me voue. Je ne crois pas que je le perdrai un jour, mais, je ne veux jamais rien faire qui risquerait de la décevoir.

Je suis alors sorti, fallait que je m’aère l’esprit. Ai-je vraiment le droit de faire souffrir ma mère, après tous les sacrifices qu’elle a fait pour moi. Celle qui a tout sacrifié pour nous, jeunesse, fortune, tout ! Mais et Nafi, qu’à t-elle fait, à part m’aimer d’un amour pure, d’un amour sincère. Je n’ai qu’une mère et je ne vis que pour elle, mais je ne peux faire ceci à Nafi.

*****************

« Allo girl qu’est ce que tu fais ? »
-MIMI : bonjour je vais très bien et toi ?!
J’avais décidé d’aller chez Mimi et discuter avec elle, qu’elle me dise ce qu’elle en pense, elle. Elle habite à vingt minutes en voiture.
-MOI : « dama taloul nouyo » (pas le temps pour des civilités) tu seras chez toi à quelle heure ?
-MIMI : LOU KHEW ba diam (qu’y a-t-il )
-MOI : rien de grave mais je veux te parler, ton mari est là ?
-MIMI : hmmm c’est ce que c’est grave ! Passe je suis seule là après Kader va te ramener.

Elle est mariée, depuis deux ans maintenant. Je serais tentée de dire que c’est le couple parfait, des fois c’est elle qui me donne envie de me marier, mais ce n’est pas tout le monde qui a cette chance se marier avec un homme qu’on aime aussi profondément. Pour mes vieux aussi c’était arrangé puis l’amour s’est imposée. Mais malgré que ça a été arrangé les responsables mènent quelque fois la vie dure à ma mamounette.Me voici qui probablement vais me marier avec un presque inconnu… Malgré que ce soit eux qui m’aient choisi…je n’ai aucune garantie d’être heureuse. Il fallait que je parle à quelqu’un capable de me comprendre quelqu’une de mon âge. Qui est mieux placé si ce n’est Mimi.

-MIMI : « diakhlétineu !!! »(Encore confuse) raconte tout à maman !!!
-MOI : pfff pour une fois que c’est moi !!! Parce que d’habitude c’est toi !!!
-MIMI : accouche « rek ! »
-MOI : tu te souviens d’Aziz ?

Elle restait perplexe et me fit non de la tête.

-MOI : « wayow nit ngeu » (qu’est ce qui te prends ?)Aziz Kane notre Cousin !
-MIMI : hannn « mo »c’est que je cherchais loin là, lol c’est quoi le bleme avec lui ?
-MOI : tu penses quoi de lui ?
-MIMI : « maname ?! » (C’est-à-dire) tu le connais aussi bien que moi non ? Ah j’oubliais que t’es trop timide. Tu ne calcules même pas les gens qui sont autour de toi !
-MOI : pfff je ne parle pas de ça « way » réponds plutôt !
-MIMI : ben... il est cool taquin quelque fois, mais sérieux aussi, plutôt inaccessible.
Je trouve aussi me disais je, pensive, sauf pour le volet taquin…
-MIMI : mdrrr ne me dis pas qu’il te plaît ?!
-MOI : t’es folle justement non ! Et c’est bien là le problème.
-MIMI : me rends pas folle c’est quoi le souci ?
-MOI : donc t’es au courant de rien ????
-MIMI : à propos ?
-MOI :… paraît que les vieux on décidé de nous unir
Cette idiote qui se roule par terre tellement elle rigolait
(nous étions affalées sur la moquette)
-MOI : « li moy lane » (c’est quoi ça ?)
-MIMI : « da nga meune fene » (menteuse va ! )
-MOI : arrête j’ai vraiment l’air de blaguer ?
-MIMI : c’est que j’ai du mal à y croire, qu’est ce qui leur prend au vieux ?!
-MOI : « mane nga kay lathie ? »(C’est à moi que tu demande ça)Tchip parait que tonton a dans une discussion dit à papa, qu’il rêve d’une belle fille comme moi, qu’il en a parlé à Aziz, qui lui était enchanté pfff
-MIMI : s’il est enchanté c’est assez compréhensible dans le cas contraire celui que je connais n’aurais pas accepté pareille chose.
-MOI : sauf que comme dis papa la dernière décision me revient !!!
-MIMI : ah oui ? Tu as le monopole de la décision ?
-MOI : bien sûr ! Si je n’y tiens pas « kay » ça ne va pas se faire.

Elle hochait la tête mais c’était plutôt un signe de dénégation.
Si ce sont les vieux qui sont à la base, c’est que c’est sérieux, le mariage à presque toutes les chances de se faire.

-MOI : hun !
-MIMI : mais il est bien Aziz aussi, il ferait un bon mari !

Je vois bien qu’elle évitait de pouffer devant moi.

-MOI : mimi ce n’est pas drôle « way » c’est sérieux ! « Mane » je ne me vois pas être avec lui. C’est comme si on me sacrifiait pour je ne sais quelle raison !
-MIMI : te sacrifier, tu penses que tes parents sont comme ça ? Ils ne feront que ce qui est mieux pour toi.
-MOI : c’est parce que t’as eu la chance d’être mariée à l’homme que t’as toujours aimé, mais tu sais bien de quoi je parle.
-MIMI : ha mais c’est que toi on dirait que personne ne t’intéressera jamais, alors si on ne t’aide pas à t’intéresser à quelqu’un, t’es mal barré !
-MOI : « wa bouyabo » (tans mieux) c’est moi que ça regarde !
-MIMI : mais parlons sérieusement… il te plaît pas Aziz tu l’as bien regardé (faisant des grimaces avec ses sourcils)
-MOI : c’est vrai qu’il est plus mignon que Kader (son mari)
-MIMI : (tathie tathie tapant des mains) layylaaa impossible j’essaie juste de te remonter le morale et tu te mets à exagérer !

MDRRR son talon d’Achille !!!

Moi c’est ce que je veux, etre folle amoureuse de mon mari, mais je sais qu’avec Aziz…
Je suis rentrée chez moi toujours aussi déboussolée, sans solution à mon problème y en avait-il d’ailleurs…
Comment en suis-je arrivée là. Devoir me retrouver du jour au lendemain mariée. Et de surcroit un mariage sans amour, qui l’eu cru ! Mais bon pas trop le choix. Quand je suis arrivée à la maison j’avais trouvé mon papa d’amour devant la télé

-MOI : c’est vraiment ce que tu veux papa que je me marie avec Aziz ?

Il me regarde avec de yeux plein de tendresse, me sourit

-PAPA : si vraiment u ne le veux pas non plus je ne t’y forcerai pas…

Il me fait du chantage affectif là ou je me trompe ?

-MOI : papa moi je ne sais pas… Aziz on n’est pas très proche. En plus je ne l’aime pas.
-PAPA : lol si tu ne l’aimes pas alors je ne te forcerai pas… mais tu oublies mon histoire avec ta mère. Au début nous ne nous connaissions pas du tout, mais que vois-tu ?
-MOI : lol que du bonheur.

En fait si je ne suis pas trop hésitante c’est parce que ce couple exemplaire que je vois, que j’ai connu tout au long de mon enfance, m’a toujours donné envie de fonder un foyer. D’avoir une ribambelle de petits. A leur exception puisque je suis enfant unique.

Le seul hic… je suis une éternelle romantique je ne vis que de l’amour. Adolescente j’ai vraiment cru que je rencontrerais un prince charmant un jour qu’il m’empennerait dans son château (enfin au sens figuré quoi lol)

Mais non, j’ai grandit maintenant je sais que ce n’est pas comme ça. Mais pour le moment je vais devoir me contenter, d’une vie fade, sans saveur, juste une vie de femme marié. Parce qu’un couple comme celui de papa et maman ça ne court pas les rues.

Aziz on dirait que nous sommes touts les deux de nature calme monotonie tu fais ton apparition à petit pas pfff

-MOI : c’est d’accord…
Papa avait les yeux grand ouvert j’y lisais joie et soulagement rien que pour ça je ne regrette pas.
-PAPA : c’est vrai ? Kadia Kadia !!!
Maman accoure dans le salon.
-MAMAN : oui !!!
-PAPA : ma reine, elle est d’accord !

Lol c’est comme ça qu’ils s’appellent affectueusement si ce n’est pas mignon !!! Maman riait et pleurait en même temps.

-MAMAN : "Alhamdoulilah", mon Dieu merci, ma fille va se marier !
Wow c’est que c’est vrai que le plus grand souhait d’une mère, est de voir enfin sa fille se marier. C’est un honneur si je puis dire, Et je me sentais de plus en plus fière. J’étais de plus ne plus certaine d’avoir prise la bonne décision. Alors à cet instant je me suis promise d’être la meilleure épouse qui soit, je veux aller voir grand mère. La notre à Aziz et à moi, mais la mienne plus qu’à un autre.
« Qu’on le veuille ou pas nos parents ont un immense pouvoir sur nous, avec l’âge ce pouvoir peut faiblir, mais il reste là »


Du même contributeur, Alima


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Vie
Réussite
Regardez
Seytoo.Africa
Actualités
Vous



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.