person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Life TV Africa News Club

Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - L´autre : Khalil Derrick, par Alima - SEYTOO.COM

keyboard_arrow_rightSuivant

keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

L´autre : Khalil Derrick

Chronique

Il n’a jamais eu cette chance le pauvre. Il a toujours été dorloté par ma mère, ensuite quand il est devenu plus grand il dormait avec moi.

Publié le 02 juin 2020, Alima

Yabaté, rew, soff ! Il m’énerve, qu’est ce qui lui prend ! Depuis le temps qu’il se comporte comme un monstre ! Aujourd’hui monsieur à un semblant de lucidité pour éprouver, un certain remord non mais il se fiche de moi là !

Je ne veux pas de sa compassion je ne veux rien venant de lui ! Même pas un geste affectueux pourquoi il en a d’ailleurs pourquoi maintenant ? Ah monsieur éprouve des remords ? ! « Li mou ma def mou done ma dorr sakh mo ma ko geuneul » (j’aurais préféré qu’il m’ait battu, plutôt que de subir pareil affront.)
Ce gars n’a fait que m’humilier, et il s’imagine que ça passe comme ça comme une lettre à la poste. « Da nguene di guiss nit nopi, nguene diapé ko sene bara gnine » (parce que je parais timide, certains se croient qu’ils peuvent me fouler au pied comme ça.

Chers hommes méfiez vous d’une femme qui se sent ainsi, lorsqu’elle décide de se relever, vous risquez de vous en mordre les doigts toute votre vie.

Non mais pour qui il se prend vraiment, j’ai demandé à être sa femme moi ? Je ne le remarquais même pas avant ! Bon j’avoue, il m’a toujours intrigué, mais je n’ai jamais vraiment eu envie de me rapprocher de lui. J’ai pleuré jusqu’à m’endormir, il se peut qu’il ait eu un moment besoin d’entrer dans la chambre mais comme j’avais fermé à clé. Je suis sûre qu’il est déjà partie encore une fois, voir sa chérie pfff

Minute, minute serais-je jalouse ?

Non je ne pense pas, il n’y a même pas matière à l’être puisque je ne l’aime pas ! Je voulais apprendre à l’aimer, mais la donne change, ça ne m’aurait apporté rien de bon. J’avoue que je plains Nafi, parce que je lui ai pris l’homme qu’elle aime. Mais je lui en veux moi aussi, parce qu’à cause d’elle mon mariage bat de l’aile, à cause d’elle, je suis humilié jour pour jour. Mais puisque je suis certaine que je n’ai aucune chance que mon époux en arrive à m’aimer un jour à quoi bon… Ce n’est que pour ça que je me résigne...Et qu’aussi je me mets un peu à la place de Nafi, elle doit avoir souffert le martyr à la découverte de la nouvelle. Elle me paraît une fille tellement bien. Mais pourtant elle continue de s’accrocher même si elle sait que son homme est maintenant marié. Et Aziz malgré qu’il soit marié, il n’a toujours d’yeux que pour elle j’aurais tellement aimé avoir quelqu’un qui m’aime ainsi en dépit de tout. J’ai espéré rien qu’un petit peu que j’aurais cette chance une fois marié. Ou bien je ne la mérite pas cette chance ? Il y a quoi avec moi, suis-je si répulsive ?

Je ne suis nullement d’une grande beauté, mais je n’ai rien à envié à quiconque quand même !

C’est vrai que Nafi est peu être plus jolie…. plus douce…souriante, cette évidence me fait un petit quelque chose là tout au fond. Elle me fait mal cette evidence voilà, je l’ai dit. J’aurais aimé être une nymphe, j’aurais aimé être capable de lui faire tourner, la tête à cet idiot, juste pour le plaisir de savoir que j’en été capable….Mais je ne fais pas le poids face à elle ! Je ne fais pas le poids.

Qu’est ce que je raconte là, pourquoi vouloir de tout ceci alors que je ne l’aime même pas, et heureusement !
Je suis sortie prendre une douche, et m’apprêter à préparer le dîner. Et je trouve Mayna dans la cuisine.

-MOI : qu’est ce que tu fais là « yow ! »
-MAYNA : Je te retourne la question « sama patron Aziz néneu ma tog rére bi » (mon boss Aziz m’intime l’ordre de préparer le diner) « Guéneul fi way »(va t-en d’ici)

« War nako » ça m’intéresse plus tout ce qu’il fait là !
Je lui en veux ! De m’avoir rien dit pour que nous nous évitions tout ceci.

-MOI : Hey je n’ai rien, c’est passé. Va t-en réviser !
-MAYNA: “damay wo Aziz dé !” (si tu ne bouges pas, j’appelle Aziz)
-MOI : « mo » vas y fais le ! Il n’est même pas là.
-MAYNA : Han, Aziz !!!

Et le gars qui accourt, « touti ma rétane » (j’ai failli pouffer) mais jamais c’est œil pour œil rek lui non plus il n’avait pas de dents, j’en ai plus.

-AZIZ : Qu’y a-t-il ?
-MAYNA : « khana sa diabar bou deugeur bop bi » (c’est ta femme qui s’avère être une tête de mule)
« Mane dé wakh defoumako », (je n’ai pipé mot) j’ai commencé à m’afférer. « Mou takhaw melni statue si bount bi » (il restait tel une statue sur le pas de la porte)
-AZIZ :.. Aicha laisse Mayna cuisiné…

T’as rien trouvé d’autre ?
J’ai émis un petit rire puis…

-MOI : vas y étudier, je vous dis que je vais très bien ; c’était sûrement une baisse de tension.
-MAYNA : tchip « diabar bou deugeur bop nga am » (véritable tête de mule !)

***

Non mais elle se prend pour qui elle ! Pour une fois « may nekhal », (je suis gentil) elle joue à la difficile !

Qu’est ce qu’elle croit elle, que ces états d’âme m’intéressent ? J’en ai cure !
Ce n’est pas parce que qu’elle est mignonne quand ses yeux deviennent si étincelants, qu’elle va se foutre de moi ! Juste que « khar sakh so deuké akmom, sou né tek, war nga khol li koo dal » (même à un animal on se doit de savoir, si tout va bien, lorsqu’il est trop calme) c’et rien que ça ! Elle n’avait juste pas l’air bien. Et je ne suis pas mauvais de nature alors pourquoi ne devrais-je pas m’enquérir de son état !
Si je suis mauvais… en tout cas, je me suis comporté comme tel. Je me rends compte que je me suis comporté en parfait idiot, j’ai été égoïste. Je ne me suis préoccupé que de ma volonté de vouloir coûte que coûte être avec Nafi, sans prendre en compte qu’une autre personne est entrain de souffrir, à cause de moi.

Je regrette vraiment tout ça, j’aimerais tellement lui parler, lui avouer les raisons de mon comportement. Mais je n’ai aucune excuse justement ! Aucune !

Je l’ai rabaissé, humilié, je l’ai presque insulté. Et le mérite t’elle…

Je suis devant la télé à voir les images défiler, mais je ne sais même pas ce qu’il s’y passe. Je ne pensais pas que ce serait si compliqué. Je ne la croyais pas aussi tenace… et puis elle n’est pas du tout aussi timide que je le pensais. Le fait qu’elle me dise de prendre mes responsabilités m’a blessé mais elle a raison.

Je suis ce qu’on peu communément appelé un lâche.

Mais comment me défaire de tout ceci, sans envenimer les choses. Je sais qu’elle risque d’être la risée de la famille si je la laisse partir ainsi et je me rends compte que je ne tiens pas à ce que la famille la dénigre. En toute objectivité elle ne mérite pas ça.

J’étais perdu dans mes pensées quand j’entends Mayna crier mon nom. La première chose à la quelle j’ai pensé c’est Aicha, elle est malade quand même, et s’il lui arrive quelque chose ? Ce sera véritablement de ma faute. Et franchement je ne veux pas de ça, je ne sui spas un monstre quand même. Et d’ailleurs c’est parce que je suis un être humain, que je commets des erreurs et parce que je suis un être humaine je les regrette.

Je me suis précipité vers la cuisine, où Aicha été à s’affairer.

Elle ne m’a même pas calculé, c’est comme si j’étais transparent quoi ! pff

Mais tout est de ma faute, je dois le reconnaître. J’ai cherché tout ça. Je veux me défaire de cette union… mais je ne tiens pas à ce qu’elle me haïsse…

***

Khalil est venu me trouver dans la cuisine parce que voulant mettre la main à la patte lol.
Il piaillait plus qu’autre chose.

Je m’entendais super bien avec Khalil et je remarquais que ça n’enchantait guère monsieur mon époux et je ne comprends pas pourquoi d’ailleurs.

Nous pouvions passer notre temps à discuter le temps que je le prépare avant l’arrivée du bus. Il est adorable ! C’est le rayon de soleil de la maison !

Mais le petit là shiiii il va devenir inspecteur de police ce dont je suis sûre c’est ça ou peut être journaliste, dans ce genre là. Il pose trop de question, je me rappelle quand je venais d’arriver. « Où habitais tu avant » « Pourquoi tu as pris ma place dans notre chambre » « elle a rien dit ta maman quand tu disais que tu voulais habiter avec nous » « ton papa il te manque pas ?»Lorsqu’on regardait la télé ensemble « pourquoi il fait ça », « pourquoi ça » « pourquoi ci »

Et alors un jour je lui ai dit, sais tu comment est ce que je vais t’appeler maintenant « Derrick »

Il a eu l’air étonné, « Derrick ? » « c’est qui,pourquoi ? »

-MOI : parce que tu es comme lui. Mais t’inquiète hein c’est un gentil monsieur c’est pour ça que je t’appelle comme ça aussi. Il est fort, il est comme un héros.
-KHALIL : ouiiii un héros, alors maintenant je m’appelle Ibrahima Khalil Derrick Diallo !!!!
-MOI : bravo !!!

Depuis ce jour ce garnement exige qu’on l’appelle Derrick. Il est rentré un jour racontant à Aziz que sa maîtresse avait bien rigolé et qu’il ne comprenait pas pourquoi ? Au moment ou elle prononçait son prénom il lui a dit.

« Je m’appelle Ibrhaima Dhalil Derrick Diallo, maintenant !
Mdrrr « mane santoumako li dé Derrick si keur gui lay yam way » (ça se limite à la maison ça)
Et surtout entre nous mais non, je me suis dis que je me crée de plus gros bleme avec monsieur mon époux.

-AZIZ : que viens faire Derrick là dedans ?
-DERRICK: ce n’est pas bien ? C’est comme ça qu’Aicha m’appelle !
-AZIZ : Mdrrrr sisi c’est très bien, ça te convient je dirais.
Ils étaient dans la cour et je les entendais depuis la cuisine.
-DERRICK : donc que tout le monde m’appelle Derrick.
-AZIZ : mdrrr ok come tu veux.
-DERRICK : mais pourquoi tu ris ?

J’adore ce garçon mais des fois il me met dans des situations tellement inconfortables. Dans la soirée alors que j’avais très tôt regagné ma chambre cette fois, je n’avais pas vraiment le cœur à sourire. Monsieur m’a emboité le pas, j’ai cru qu’il voulait sortir comme à son habitude, mais non, à ma grande surprise. Il a mis son pyjama, alors que moi j’avais pris l’habitude de prendre mon temps pour défaire le lit, allait prendre un dernier bain, mettre de l’encens, porter une nuisette, lui préparer sa couchette, avant de me prélasser dans mon grand lit. Je n’ai pas envie de me déshabiller devant lui, au début je le faisais pour le faire fulminer mais la donne à changée. Derrière la porte nous entendions Khalil se chamailler avec Mayna,

« Je vais dormir avec Aicha !!! »

Hé khana dou li may deg dé » (faite que j’hallucine)
Beau père qui criait sur lui « falléwoulene sakh khaalé bi di ngalékou rek » (il criait encore et encore)
Il à exiger de dormir avec nous. Il était devant la porte Mayna, le tirait mais il criait encore et encore.

"Je veux dormir avec eux !!!"

« Khalé bi sougnou deal bi yeup lay clatéle. »
Aziz, a rapidement enlevé les draps que je lui avais étalés par terre.
Aziz l’a alors laissé entré, il a plongé sur le lit, moi j’étais là bouche bée.
Il s’est mis au milieu, alors que l’autre là faisais des vas et viens dans la pièce, le petit tapota l’autre coté du lit …

-DERRICK : Viens te coucher Aziz !!!
-AZIZ : oui oui j’arrive.
Et pourtant il ne bougeait pas de là où il était prostré.
Lol décide toi mon cher, tu viens ou tu ne viens pas, tu continues je te répugne au point que tu ne puisses jouer le jeu devant le petit ?

***

Ce garçon va tous nous rendre dingue, et le pire c’est que tout le monde cède au moindre de ces caprices.
Je ne peux pas dormir sur le même lit qu’eux, quand même !

-AICHA : Khalil…

« Derrick ! » en fronçant les sourcils, et il est sérieux avec ce nom quand même lol

-AICHA : pardon Derrick ; nous allons dormir tout seuls dans le lit, Aziz « dou bok » (il n’en fera pas parti) Nous allons le faire dormir par terre.
-DERRICK : Non !(en balançant les pieds) on va faire comme dans les films moi je vais être au milieu.

« Boy bi fou mou sétané film »Ou est ce qu’il a vu ça ?

-MOI : Quel film ?

Derrick je veux faire comme les papas et les mamans…

Il n’a jamais eu cette chance le pauvre. Il a toujours été dorloté par ma mère, ensuite quand il est devenu plus grand il dormait avec moi.

Mais là ce qu’il souhaite c’est m’infliger une nuit blanche…


Du même contributeur, Alima


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


groupRejoignez le Club,
Vous allez adorer.

Life
TV
Africa
News
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.