person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - L´autre : première nuit, par Alima - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

L´autre : première nuit

Chronique

Elle ne m’a répondu, elle faisait semblant de s’affairer à faire et défaire le lit, à chercher quelque chose et je ne sais quoi dans sa valise.

Publié le 24 mai 2020, Alima

Je n’aurai pas raté quelque chose ? Qu’est ce qu’il vient de me sortir lui ? « Li fane la kay wakhé bagnou geu meu ? »(personne ne me croira)

J’écarquillais mes yeux à me faire mal. J’étais abasourdie. C’est bien mon mari ? C’est celui, qui est venu demander ma main pour après me sortir du « je ne sais quoi » ? J’avais mes yeux, qui scrutaient chaque recoin de la pièce, pour être perdue je l’étais parce que je ne comprenais rien de rien ce qui venait de se passer. Je ne saurais dire combien de temps je suis restée plantée devant la porte de la salle de bain. Je sais juste que quelque minute plus tard j’étais à califourchon sur le lit. A quel moment, comment j’ai fait pour avoir la force de faire les quelques pas qui séparaient la salle de bain du lit, kamoumako !(aucune idée)

La surprise passée, j’étais en colère contre moi-même, je le savais, je savais que c’était trop beau pour être vrai. Je suis la pire des idiotes les signes était là ! Son mutisme était tellement éloquant. Mais ce n’est pas moi qui lui ai fait une demande en mariage.
Ou bien je suis allée chez ses parents pour demander sa main ? C’est lui qui est venu chez moi ou pas ?

« Bilah ma togn sama bop » (je suis la seule fautive dan stout ça !) Mais je ne comprends pas pourquoi avoir demandé ma main alors.
Faire de moi sa femme pour après me parler avec autant de dédain, « ki badou gathia lama nara tek ! »(Il compte m’humilier).C’est dans quel but tout ca ? C’est là que j’ai commencé à pleurer, sans même le faire exprès, j’ai senti des larmes chaudes couler, sur mes joues, j’avais un mauvais pressentiment. Je pensais à tout en tas de chose. Le jour de ma nuit de noce, mon époux me laisse toute seule, dans notre chambre.
Et le pire est que je crois, que je me doutais un peu, de quel genre de personne j’ai à faire. Et dire qu’on me disait « Aziz, tu ne peux pas avoir un meilleur époux », « il est bien, il est responsable, respectueux ! »

Non mais je rêve c’est qu’on l’a remplacé alors !

Ou bien serait-il…impuissant ?

Lol…c’est juste une question que je me pose, vous n’auriez pas eu la même conclusion vous ?! Je suis perdu là !
Tu dis vouloir épouser une personne, déjà qu’au début il n’a montré aucun entrain, il a dépensé une somme faramineuse pour ce jour. Nous sommes à l’hôtel seuls pour notre première nuit, et pourtant, il s’en allé. Je n’y comprends rien du tout ! Ça commence assez mal, mais à son retour, j’aurais sûrement une explication.
J’ai eu envie d’appeler ma mère lui parler, je veux comprendre. Qu’on ne me dise quand même pas que c’est toujours comme ça la première nuit ?
J’ai l’impression que ma tête va exploser tellement je me pose de questions !
Je suis resté éveillée pendant des heures et des heures, quand j’ai jeté un coup d’œil à mon téléphone, il était trois heures du matin. Mais où peut-il bien être à cette heure-ci ?!

Je suis allée faire mes ablutions dans la salle de bain.
Je voulais prier, poser des questions et avoir des réponses, il est le seul qui puisse m’en donner. Ma mère m’a toujours dit, qu’il était le seul, grâce à qui on arrivait à trouver ses repères. Elle m’a aussi appris qu’à une femme mariée, le tout puissant accorde tout ce qu’elle désire pour l’épanouissement de sa vie de couple. Je vais alors m’y essayer, je veux juste des réponses, je ne demande que ça…
C’est à ce moment que j’ai encore pesté contre les filles. Que des tenues indécentes, les unes plus que les autres tchip !

« Wa gni ba kham ay nit lagn », et elle m’on apporté un petit sourire aux lèvres, elles ont cru bien faire.
J’étais vraiment perdue, je ne savais même pas vers où m’orienter pour prier. « Khana nak ce gars là aussi mauvais qu’il puisse être, il prit « nak », il doit avoir apporté, une natte.
« Khawma hotel, khawma, li yeufou doff la way! » (C’est des conneries tout ça,) j’ai ouvert, les placards fixés, il n’y avait quedal, à l’intérieur à part un petit sac, sûrement celui d’Aziz.

« Ay sou ma fekone manek ci, héhéhé mdrrrr » Je n’ose même pas y penser. J’étais enveloppée, de l’un des draps blanc que les filles avaient au moins mis dans la valise. Je voulais l’utiliser pour prier. Plus je me mettais à chercher plus je rouspétais ! Je me suis alors résignée à étaler l’autre drap blanc. Ben oui, faut bien faire avec les moyens du bord ! J’allais au moins faire des douas, pour pas commettre l’erreur de m’orienter vers le sens inverse pour prier. C’est justement à ce moment que monsieur « mon mari » daigne se montrer.

-AZIZ : qu’est ce que tu fais ?

« Loussi sa ngagne » (de quoi je me mêle) c’est bien ce que j’ai eu envie de lui répondre. Je me suis quand même surprise à lui répondre calmement.
J’étais un peu gênée, je devais être bizarre avec mon déguisement robe plus le drap.

***

Elle avait l’air vraiment déboussolée quand j’étais sur le pas de la porte, mais je m’en fou ! Je ne resterais pas avec elle dans la même chambre, ma Nafi a besoin de moi, elle est la seule qui m’importe.
J’entends une petite voix me dire, que je n’agissais pas convenablement, mais qui lui a demandé à elle !
Il y a toujours des dommages collatéraux dans une guerre et cette fois, c’est Aicha qui va devoir en subir les conséquences. J’ai pris un taxi et je suis allé retrouver mon amour de toujours. Elle avait les yeux tous rouges à force d’avoir pleuré. Elle était dans mes bras,

-NAFI : Aziz, je ne sais pas si je serais capable de tenir, je n’y arriverais pas. Je le sens !
-MOI : je ne demande qu’un mois, un seul mon amour. Tu vois bien que je t’ai prouvé à quel point je t’aime, je suis avec toi alors que c’est ma nuit de noce.
Je lisais dans ses yeux qu’elle était inquiète, mais comment faire pour apaiser son esprit comment ?! C’est la meilleure preuve que je pouvais lui offrir.
-NAFI : je sais mais…
-MOI : mais rien du tout ! « Nafi geum ma nak ! »(Crois en moi !) tu me connais assez non !
-NAFI : je sais plus...

Honnêtement ça m’a énervé qu’elle doute autant de moi, mais je n’ai pas envie de me disputer, pas avec elle en tout cas. Je lui ai tenu le menton, je voulais qu’elle me regarde droit dans les yeux.

-MOI : hé ! Je t’aime, tu le sais ça ?

Tout en me faisant une moue, elle a quand même acquiescé.

- MOI : alors fais-moi confiance, « doumala meusseu wore » (je ne te trahirais jamais)

Nous sommes restés ainsi dans le silence paisible de la nuit, je ne pensais à rien d’autre qu’à ce moment passé avec ma Nafi.

Je lui ai ensuite payé le taxi pour qu’elle rentre avant que ses parents ne soupçonnent quoi que ce soit. Elle avait avancé comme prétexte qu’elle avait un dîner chez une de ses copines mariées(Anta) Dîner qu’elle avant complètement oublié. Comme d’habitude même si son père est devenu méfiant dernièrement il a quand même une confiance absolue en elle, surtout qu’il doit sûrement se dire que marié je me suis éloigné d’elle. Alors ça fait notre affaire pour le moment

Je sais ce que vous vous dites, que je suis l’homme le plus égoïste, mais est ce de ma faute ? J’avais déjà des projets, voilà que mon vieux chamboule tout et se permet de me trouver une femme ! Comme si nous étions au moyen âge. Après je me suis ensuite mis à errer. Ce n’était pas encore le moment de rentrer, et ça va devoir être comme ça pendant trois jours, trois jours ou nous allons devoir faire semblant ! A peu prés vers quatre heures, je suis retourné à l’auberge. Dans d’autre circonstances ça m’aurait gêné de déranger, de la réveiller en plein sommeil. Mais c’était comme si j’étais pourvu d’une force maléfique qui ne demandait qu’à lui faire du mal je veux qu’elle parte, qu’elle me haïsse. J’ai introduit la clé, et lorsque j’ai ouvert je m’attendais à de l’obscurité, à la trouver endormie mais non elle était drapée d’un drap blanc, de la tête au pied.

« Ki lane lay melni malaka » (on dirait un fantôme) quand je me suis introduit dans la chambre, j’ai remarqué qu’elle avait étalé un drap blanc à même le sol. J’ai eu envie de me permettre un fou rire, apparemment, j’ai épousé une folle lol Qu’est ce qu’elle s’apprête à faire comme ça ?

-AICHA : je cherche une natte pour prier.
-MOI : tu n’as pas cherché là où il fallait.
Je suis parti ouvrir mon sac, pour prendre le tapis de prière que j’avais avec moi. Je le lui ai tendu.
AICHA : je l’oriente vers où.
MOI : ce n’est pas encore l’heure.
AICHA : je sais oui.

Je lui ai alors étalé le tapis dans la bonne direction. Puis je l’ai laissé planté là pour pénétrer dans la salle de bain.

Alors comme ça madame s’est donné tout ce mal pour prier, c’est assez rare quand même. J’imagine qu’elle n’a pas trouvé quelque chose d’assez descend pour prier. Après ma douche, quand je suis ressorti elle avait terminé, avait fait le lit. Elle m’a alors dépassé pour pénétrer à son tour dans la salle de bain, nous étions tels deux étrangers vivant dans la même chambre, je me suis hâté de m’habiller, pour ensuite faire ma prière. Elle est ressortie, habillée d’une simple petite robe, avec les cheveux tirés en arrière, tiens je n’avais même pas remarqué qu’elle avait enlevé sa grande couronne là qu’elle s’était faite sur la tête lol

-MOI : si t’a fais tu peux aller au resto ils te serviront, je m’en suis déjà occupé.

Elle ne m’a répondu, elle faisait semblant de s’affairer à faire et défaire le lit, à chercher quelque chose et je ne sais quoi dans sa valise.

-MOI : bon je sors faire un petit tour…

J’errais sans but précis, histoire de prendre l’air, j’en ai profité pour appelé Nafi, savoir comment elle allait, si elle avait réussi à fermé l’œil. Je ne me sentais pas très bien, sûrement parce que j’étais fatigué et aussi parce que je n’avais pas fermé l’œil. Quand je suis retournée dans la chambre, je l’ai trouvé au téléphone à éclater de rire.

A qui pouvait-elle déjà parlé à cette heure ?


Du même contributeur, Alima


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
TV
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.