person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - L´autre : Qu´a découvert Aicha ?, par Alima - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

L´autre : Qu´a découvert Aicha ?

Chronique

Je ne saurais dire quand est ce que je me suis endormie, mais durant un moment, je me suis mise à me demandais…

Publié le 30 mai 2020, Alima

Marier qui ? De quoi elle me parle ?

Elle parlait cependant je n’entendais rien de tout ce qu’elle disait. J’ai été comme déconnecté quand j’ai entendu le mot mariage. Je comprends maintenant ce qu’elle a pu ressentir, à la nouvelle de mon mariage.

-MOI : « défal ndak » (attend) de quoi tu me parles !
-NAFI : Papa est au courant que nous nous voyons toujours !

Elle pleurait et je sentais à sa voix qu’elle paniquait.

-MOI : mais je ne comprends pas comment ça ?
-NAFI : Mactar, c’est lui qui nous a vus ! Ay Aziz, je ne pourrais pas ! Je ne pourrais pas me marie avec quelqu’un que je n’aime pas ! Tout ça c’est ta faute !
-MOI : Mais calme toi s’il te plaît, on arrivera à rien comme ça.

Elle pleurait de l’autre coté du combiné et je me sentais impuissant.

-MOI : t’es au bureau ? Je pourrais passer à la pause…
-NAFI : passer où, ça ne va pas chez toi ? Toute façon je suis à la maison, «sama papa loum ma wakhoul daf ko faté » (il m’a traité de tout les noms papa)
L’entendre pleurer me fendait le cœur encore bien plus que la nouvelle elle-même.
-MOI : Je suis désolée bébé, tout ça est de ma faute t’as raison !
-NAFI : c’est de ta faute « kay ! » C’est de la mienne aussi ! Je ne comprends pas ce que je fais avec toi ! Tu as fais ton choix, le choix de me laisser tomber et je continue quand même d’y croire.

Qu’est ce que tu m’as fait Aziz ? Ça doit pas être normal d’autant aimer une personne ! Au point d’en perdre sa dignité au point de croire à tout ce qu’il vous dit ! « Top nala ba yobé sama bop lou ma khamoul »A cause de toi je me crée encore plus de problème !

-MOI : je comprends ta colère. Mais tu sais très bien que je t’aime, tu sais la femme que je veux à mes cotés c’est toi.
-NAFI : sauf que ce n’est pas moi que tu as épousé, tu es avec cette autre !
- MOI : Crois-moi, ma chérie, c’est presque fini. Elle commence à en avoir marre.
Là j’ai mentit. L’autre là elle est plus déterminée que jamais, mais je ne peux pas lui dire ça !
-MOI: mais explique ton père pense à une personne en particulier ?!
-NAFI : je m’en fou de ça ! Pour la première fois, j’ai défié l’autorité de mon père ! Tout ça c’est ta faute, c’est ta faute Aziz ! Soit tu viens demander ma main maintenant ou c’est fini, définitivement fini !

Fini ?! Jamais ! Je ne peux pas vivre sans elle ! Je n’y arriverais pas je le sais !

-MOI : Nafi réfléchis à tout ce que t’es entrain de dire. Moi qui dès le début t’ai dit que jamais je ne e laisserai pourquoi est ce que je changerai d’avis ?! C’est toi que je veux et personne d’autre ! Comprends un peu ma situation, je ne peux pas faire ça à ma mère, vu comme elle vie dans cette maison.
-NAFI : et moi alors tu penses un peu à moi, mon père qui est allé, jusqu’à me dire que c’est sûrement parce que je n’étais plus vierge que je m’accroche ainsi à toi !
-MOI : quoi ?!

Elle pleurait encore et encore

-NAFI : « té Aziz khamo louma wodo ! » (Je n’ai jamais été intime avec toi) Et pourtant ma réputation se terni à cause d’un amour que je ne sais pas même si elle en vaut la peine ! Au nom de quoi devrais-je continuer à subir cela !

-MOI : Stp laisse moi du temps, je ne te demande rien d’autre, je te promets qu’elle s’en ira d’ici.
-NAFI : je ne peux te dire qu’une chose, nous ne nous reverrons plus tant que cette situation ne sera pas réglée ! Je t’aime mais je ne peux pas courir le risque, de mettre encore plus papa en colère, je ne sais pas de quoi il serait capable dans ces cas là, il m’a bien prévenu, et je sais qu’il est capable de me donner au premier venu, même s’il m’aime plus que tout, il ne tolérera pas que je l’humilie. Et je me rends compte que c’est ce que je suis entrain de faire. Pour respecter la parole de tes parents tu en a épouser une autre. Moi aussi parce que les tiens ne sont pas mieux que les miens, je respecterais leur volonté de ne plus te voir. Au revoir Aziz !

Tint tint tint elle a raccroché…

Fini ? Ça ne peut pas se terminer ! Nafi ne peut pas me laisser !

****
Ces derniers jour le monsieur ne sort pas c’est assez bizarre, lui qui trouvait le moindre prétexte pour s’échapper de la maison ne le fais pas, mais ça se voit aussi qu’il va mal. Serais tu sur le point de craquer cher époux ? Avoue-toi vaincu s’il te plaît.

Défait ces chaines pour ton bien, et aussi pour le mien. Aucun de nous n’est heureux alors prends tes responsabilités.

Dernièrement il est revenu à la charge avec ses paroles désobligeante à mon endroit ? Mais j’ai tellement l’habitude maintenant.

Je sais que tu ne veux pas de moi, ça tu me l’a dis mainte et mainte fois, économise ta salive…

Moi je ne le calcule pas, je m’entends super bien avec ma belle sœur, pareil avec belle mère et beau père, ce que je n’arrive toujours pas à cerner c’est pourquoi ils ne s’entendent pas eux deux. Pourquoi lui a-t-il forcé à se marier si lui ne voulait pas.

Les seules qui commencent à me les mettre sont Khadissa la coépouse de ma tante et sa sœur là Bana ! A chaque fois elles me cherchent mais je ne dis rien, j’ai remarqué qu’elles cherchent aussi Ta Ouly, elle non plus fait toujours la sourde oreille !

-TA KHADISSA : ma fille « ba ya ngui gorgorlou » (fais de ton mieux) Parce qu’être marié à un homme tel qu’Aziz, ça doit pas être rose tout les jours…
-MOI : ah oui et pourquoi ma tante ? La vie est justement toujours rose avec lui.

J’ai compris le double sens, mais je laisse passer.

-TA KHADISSA : c’est que tu ne sais pas tout ma fille, mais en tout cas remercie moi, j’ai contribué à ta venue dans cette maison !
-MOI : ah oui Alhamdoulilah, je te dois à toi aussi d’être mariée à un homme aussi merveilleux qu’Aziz !! Mais c’est assez normal puisqu’il a été éduqué par deux femmes merveilleuses Ta Ouly et toi.
-TA KHADISSA : et donc tu es vraiment heureuse ? Il te traite bien ?
-MOI : mais quelle question voyez par vous-même, n’ai-je pas l’air d’une épouse comblée ?
-TA KHADISSA : sisi

Elle avait l’aire déconcertée, » sougn ma done ndoulli sakh dolene ko yeuk » (même si mon époux me ruait de coups vous ne le sauriez jamais)

C’est que « nak damay khawa sot » (je prends partie sans le faire exprès) Je n’aime pas comme elle se comporte avec Ta Ouly et cette dernière qui ne dit rien, je l’admire vraiment ! Elle a de la classe.
Un jour Bana qui me lance une phrase comme quoi…

« li la dougeule si keur gui soko khamone di nga réglé sa pethie » (si tu savais pourquoi tu es dans cette maison tu cesserais d’avoir la grosse tête)

Je n’ai pas la grosse tête pourtant, pourquoi l’avoir d’ailleurs. Mais je me comporte comme une épouse comblée. Et à ce que je vois ça ne lui plaît pas du tout.

-BANA : « gneuw si keur gui beug bi instaurer say loi, wayé ba gnou diogal la » (tu te prends déjà pour la maitresse de maison, gare à toi ma chère)

Tout ça pourquoi, parce que quand je venais d’arriver, j’ai remarqué une chose que je n’aimais pas et que personne ne disait rien à ce propos. Des voisines versaient leurs eaux usées devant la maison, pleins de déchets de poisson ; et le pire il balayait la devanture de leur maison correctement pour le faire devant chez nous ! (« chez nous » pour le moment puisqu’Aziz ne s’est pas encore décider à me répudier.
« Wa li deug leu ! » (Est ce normal ça !)

J’en parle à Mayna, qui ne trouve rien d’autre à me dire à part

« Plusieurs fois je me suis plein, mais à la longue maman m’a dit de plus rien dire étant donné, que ça commence par nous même, on peut l’interdire à personne.

« Ndékété », la fille là Bana à chaque fois qu’elle doit cuisiner elle déverse les eaux usée dehors elle aussi !
Par rapport à elle j’ai une solution. Elle se plaignait du fait qu’elle se doit de cuisiner, alors que la maison a une belle fille maintenant ? Belle fille « dé mom mbam leu ! » En plus je ne suis pas la belle fille de sa sœur « dé » qu’elle ne se méprenne surtout pas !

Quand elle a dit ça Ta ouly a rit puis s’est encore terré dans son silence.

-MOI : Chérie, t’as vu comment les gens du quartier sont entrain de détériorer, la devanture de la maison « da ngay balé ba sone » (c’est devenu trop délabré)
-BANA : hum…
-MOI : tu ne pense pas que si je mets du sable propre les gens vont au moins comprendre qu’il faudrait plus déverser toute cette saleté ?
-BANA : lool et où voudrait tu qu’elles les déversent.
Les maisons ont bien des conduits des lavabos et j’en passe, alors je ne vois pas le pourquoi de ceci.
-BANA : « Mane dé heure bouma togué falakay tour ! » (Moi je n’ai nulle part ailleurs où les déverser alors je ne m’arrêterais pas.

« Deungeul bop et ragadiou » en supplément (elle faisait tournoyer la tête et les yeux en même temps)
« May nekhal ngay dof do flou » (je vais te montrer moi !)

-MOI : ok… Je ne pense pas que mon oncle aimerait nous entendre discuter, à propos de pareille chose… Nous savons bien quelle en sera la conclusion…. khady !
C’est la bonne, elle ne cuisine pas elle s’occupe du ménage, du linge et autre. J’ai remarqué aussi qu’elle joue un peu la mégère. Mais « bala ma dem di nguene réglé » (avant de m’en aller, vous aller vous tenir à carreau !
-KHADY : « nam » avec un sourire jusqu’aux oreilles
- MOI : Khady maintenant, quand Bana aura terminé avec ses eaux usées récupère-les pour elle, fait ce qu’il se doit. Il faut plus qu’on les déverse dans la rue, « rafétoul », on va finir par dire « khana diank bi defoufi dara. »

Khady me regardait la bouche ouverte, « ma wathie ko fa » (je l’ai planté là sourire aux lèvres) avec Bana qui disait « War nala Khamo ssa bop wayé tey nga may kham. »
Elle parle à qui la fille, parce que personne ne réponds c’est bizarre serait-elle folle ?
Mala geuneu neup, di nala dor té sama lokho doulalale(je te réglerais ton compte sans que toi-même t’en aperçoive)

Ta Ouly qui m’appelle

-TA OULY : Avec qui parle Bana pour hausser le ton comme ça ?
-MOI : Est-ce que ce n’est pas avec Khady… parce qu’il n’y a personne d’autre là bas…

Avec un air tout innocent, détaché. Et elle qui me fixait d’un air suspicieux.

-TA OULY : je ne veux pas t’entendre te disputer Aicha…
-MOI : moi ! Avec qui, pour quoi ? Jamais maman chérie.

Elle avait compris la dame là…hun ! Elle a émis un petit rire avant continuer à fixer l’écran.
C’est comme ça que je l’appelle des fois, nous nous étions prise d’affection maman avait raison c’est une femme extra ! Elle va me manquer quand je partirais.

Je suis sorti ensuite faire le grand ménage, charger des garçons pour qu’ils aillent me trouver un peu de sable.

Certaines qui m’ot vu, et les présupposées à ses méfaits sûrement.
« Aicha, pourquoi tu balaies, sous ce chaud soleil ; Khady n’est pas là ? »

-MOI : La devanture est trop délabrée à cause des eaux usées, des déchets de poisson et autres, je veux mettre du sable propre ici.

« sougn la roussé rek nga am lou beuri ! »(Un conseil restez toujours à la fois ouverte et inaccessible.)
« Ah tu as raison c’est assez délabré, nit yi sougn kay tour doko sakh yeuk » (on ne s’en aperçoit même pas quand ils le font.

-MOI : sisi mais ce que je trouve bizarre c’est que c’est le seul point où s’est déversé c’est que c’est sûrement de chez nous. Et comme j’en ai parlé à Khady ça sera beaucoup plus propre… j’en suis sûre !
« Les bonnes certaines sont comme ça !!! »
-MOI :Sisi mais Khady y veillera j’en suis sûr, c’est pas beau à voir pour tout le quartier en fait.

«kouko fi tourat soumala diapé dama lay lekal soufff ngay nane les bonne patati patata ! tchip !»

***

Nafi m’a vraiment fait peur cette fois, mais durant cette journée je l’ai tellement bombardé de texto de mail ; pour lui demander une chance, lui faire revenir à la raison. Et j’ai eu gain de cause !!! Mais que deux jours après. Je ne peux vivre sans elle tout comme elle.

Je ne peux pas la perdre je vous dis ! Je suis un peu égoïste j’avoue. Je continuais à être encore plus désagréable que de coutume. Mais madame ne me calcule toujours pas. A la limite elle est encore plus séductrice que jamais.
Un jour je lui ai dis

« Tu ne peux pas laisser tomber avec touts ces déguisement que tu mets, on dirait une guenon ! »

Elle n’a rien trouvé de mieux que de me lancer un sourire !

Elle se fiche ouvertement de moi ! C’est vrai qu’elle ne ressemble pas du tout à une guenon, mais j’avais pour but de la blesser ! Mais ça ne marche jamais !
Est ce qu’elle a de la dignité même cette fille !

Et j’apprends de jour en jour qu’elle est assez dangereuse… je l’ai déjà entendu une ou deux fois, parler avec Khadissa et répondre à ses paroles désobligeante de manière correcte, et salé à la fois.
J’ai remarqué aussi que la devanture de la maison à changé, au point que j’ai demandé à Mayna si c’est parce que Bana était malade au point de plus savoir ou déverser ses eaux usées.
Et elle de me dire « ta chère femme qui a réglé le problème »
Je ne sais pas comment mais bravo madame.

***
Un soir alors que je l’ai attendu jusque vers les coups de 22heures, je lui ai préparé sa couette pour ensuite m’allonger. J’écoutais de la musique, puisque je n’ai que ce moyen là pour passer le temps en attendant d’être dans les bras de Morphée.

Je ne saurais dire quand est ce que je me suis endormie, mais durant un moment, je me suis mise à me demandais…

Suis-je toujours entrain de dormir,

Est ce un rêve…non c’est probablement un cauchemar !
J’entendais une voix, sa voix ! Elle était entrecoupée de petits rires, ensuite j’ai entendu autre chose …une phrase.

« Je t’aime » ????

Est-ce bien cela ?
J’entends, j’écoute, je dors... Non ce n’est toujours pas ça…
Je cherche une phrase proche de celle-ci peut être est ce moi qui me suis trompé ?
Ce n’est sûrement pas ce que j’ai entendu
A qui parle-t-il de la sorte ?
Avec qui rit-il ?
Une autre ?
Il en aime une autre ?

Est-ce pour cela que je insupporte autant ?!


Du même contributeur, Alima


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
TV
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.