person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - L´autre : quand le cœur s´en mêle, par Alima - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

L´autre : quand le cœur s´en mêle

Chronique

Je le déteste en même temps je le plains, je ne veux pas qu’il m’approche. Aussi j’ai des fois envie qu’i me prenne dans ses bras. Juste pour savoir ce que ça fait… malgré ma haine, je veux qu’il soit heureux.

Publié le 04 juin 2020, Alima

Mais je ne l’aime pas.

Là se trouve le véritable souci. Je vais quand même avouer une chose. Elle ne m’insupporte plus autant. Je devrai même dire que je l’apprécie énormément. Peut-être que si mon cœur n’était pas déjà pris je me serais peut être intéressé à elle. Je sais pas...parce que je la connais depuis presque toujours et pourtant jamais je ne me suis intéressé à elle. Mais je dois avouer que jamais je n’ai cherché à bien la connaître. Ou disons que j’ai l’impression que ce n’est pas la même personne. Toute notre jeunesse celle que j’ai eu à côtoyer c’était une fille simplette, timide qui n’osait jamais lever les yeux. Toutefois celle avec qui je vis, je la découvre de jour en jour. Loin d’être timide c’est une forte tête, enthousiaste. Là où elle est règne la bonne ambiance. J’ai aussi remarqué une chose qui de jour en jour m’étonne. Elle fait toujours en sorte de réunir le vieux et ma mère. J’ai même surpris le vieux, entrain de rire avec ma mère. Depuis que je suis Abdoul Aziz c’est la première fois que j’assiste à une telle scène. Mon père et ma mère, rigoler ensemble ! Je suis choqué.

Je commence à me remettre en cause…N’ai-je pas été trop rancunier ? Tellement rancunier que j’en suis aveugle. Est-il aussi mauvais que je l’ai toujours pensé ? Bien sûr qu’il est mauvais parce qu’il n’aime pas ma mère, et il ne m’aime pas ça c’est certains ! Mais est-il pour autant mauvais ? Je n’aime pas ma femme non plus…

J’ai aimé cette scène là, je la garde gravée dans un coin de ma tête. Je ne la remercierais jamais assez. Je ne sais pas si Nafi aurait été capable de faire la même chose. Le souci serait peut être qu’elle ne saurait être objective avec mon père et je crois que c’est en partie ma faute. Je me suis tellement plain auprès d’elle, que mon père a fini par lui être antipathique. Aicha, elle, je crois que si je ne la supporte pas c’est aussi pour ça. Elle s’entend bien avec le vieux.

J’ai appelé Iboulaye il y a un instant parce que je voulais lui parler. Je me perds, je suis déboussolé. Je ne sais plus quoi penser, je suis coincé, ce prénom défile beaucoup trop dans ma tête. Aicha Aicha Aicha !

Ce dont je suis sûre c’est que j’aime Nafi…mais j’ai découvert autre chose. Je ne veux pas faire souffrir Aicha pas plus que je ne l’ai déjà fait.
Iboulaye est passé avec sa voiture.

-IBOULAYE : tu as apparemment un gros souci, c’est le boulot ?
-MOI : non du tout !
-IBOULAYE : alors…c’est que tu viens de découvrir que tu es amoureux !
-MOI : sheutt Laye tu veux bien arrêter avec ça !

Après la colère que j’ai piquée, la dernière fois chez lui, je me suis excusé le lendemain mais ça ne l’empêche pas de toujours m’énerver avec ça.

-IBOULAYE : tu refuses toujours d’admettre que tu l’aimes ?
-MOI :…je ne peux qu’être honnête avec toi. Nafi est celle que j’aime, elle est celle que j’ai choisie. Mais Aicha…
-IBOULAYE : mais Aicha…lol
-MOI : lol Aicha …autant je ne la supporte pas, autant elle m’attire.

Il a alors éclaté d’un rire franc.

-IBOULAYE : Elle t’attire ?!
-MOI : j’apprécie, le caractère qu’elle a, sa manière de faire…
-IBOULAYE : et je suppose qu’elle ne sait rien de tout ça…
-MOI : quand même pas non ! A quoi bon, ça doit se terminer de toute façon…
-IBOULAYE : qu’est ce qui va se terminer ? Depuis combien d’année, on se connaît, j’arrive à décoder toutes tes réactions. Si tu n’es pas amoureux de ton épouse, tu es en tout cas sur le chemin. Bon sang Aziz laisse Nafi vivre sa vie et vit la tienne !
-MOI : Mayna m’a dit la même chose…
-IBOULAYE : tu risques de lui faire encore plus de mal et aussi à ta femme. Tu crois que les gens sont bêtes ? Ceux qui te connaissent, savent que ça ne se passe pas aussi bien que ça devrait ; mais on se dit tous que ce n’est que le début. Que comptes-tu faire épouser Nafi malgré tout ça ?
-MOI : tu te souviens quand je te disais que j’arriverai à me séparer d’elle, je comptais faire fuir Aicha, la blesser au point qu’elle ne veuille plus rien savoir de moi.
-IBOULAYE : pardon ?!
-MOI : ça a eu l’effet inverse, elle est si tenace la fille. Je lui ai dès le début fait savoir que je ne voulais pas d’elle mais elle est restée !
-IBOULAYE : donc elle sait ? tu n’es pas sérieux n’est ce pas,
-MOI : boy j’ai été odieux avec elle, je l’ai presque insulté… et chaque jour, je lui criais tout le temps dessus…

Il laissa échapper un rire cynique.

-IBOULAYE : « da nga doff legui wala ? »(tu as perdu la tete) c’est juste une question. Depuis quand tu es comme ça, aussi irrespectueux ?! « Yaw yaye def djiguene ni ?»(Tu oses de comporter de la sorte envers une femme ! Et tu oses reprocher quoi que ce soit à ton père ! Et si on faisait la même chose à Mayna ?

Quoi celui qui ose faire ça à ma sœur il est mort !
Toutes ces vérités déballées en un coup bourdonnent dans mes oreilles. Il a raison sur toute la ligne.

-IBOULAYE : tu lui dis que tu ne l’aimes pas et pourtant tu satisfais ta libido, dès que ça te chante !

Ne parle pas de ce que tu ne connais pas…

-IBOULAYE : je ne te savais pas ainsi…
-MOI : je ne l’ai jamais touché…
-IBOULAYE : tu dis ? Je ne pense pas avoir compris tu veux bien répéter ?
-MOI : t’as bien entendu

Il s’est raccroché au volant du véhicule et laissait libre court à un fou rire.

-IBOULAYE : « khana nékatoko bok » (t’es sérieux ?) t’as bien regardé ta femme ? T’as vu sa taille, sa forme, son visage, son regard, son sourire, et sa démarche t’as bien regardé ?
-MOI : hey ça suffit là, tu te permets encore d’émettre de remarques déplacées
-IBOULAYE : mdrrr si ce n’est que moi, tu peux dormir tranquille Mais j’ai des yeux pour voir. Et tu l’as bien vu comme moi alors j’ai du mal à te croire.
-MOI : tu me connais je ne saurais faire ceci à Nafi
-IBOULAYE : non mais ça suffit Nafi, Nafi, Nafi ! Je n’ai rien contre elle, je l’ai toujours apprécié. Mais as tu pour autant le droit de blesser l’une parce que tu aimes l’autre ?!

Je sais tout ça…j’ai l’impression de devenir fou.

-MOI : ça fait un mois qu’on est marié aujourd’hui, Mayna veut… non exige que je lui fasse un cadeau.
-IBOULAYE : mdrr « doma may khalé bi » (donne moi une chance avec ta sœur) depuis le temps que je te le dis.
-MOI : ose l’approcher lol
-IBOULAYE :lol et que comptes tu lui offrir ?
-MOI : tu penses que c’est approprié alors que je veux me défaire de ce mariage ?
-IBOULAYE : hoooo bon lorsqu’il n’y aura plus de mariage on en reparlera.
-MOI : et je te dis pas ; j’ai comme l’impression qu’elle a par moment envie de me découper en morceau. « Gnemewoumako lalay wakh ni » lol (elle m’impressionne)
-IBOULAYE : et ce serait compréhensible…mdrrr alors comme ça tu as peur de ta femme mdrrr
-MOI : shii j ne savais pas qu’elle était comme ça, tu sais ce qu’elle m’a dit la première fois que j’ai essayé d’être attentionné à son égard « s’il te plait ne change pas »
-IBOULAYE : mdrrr tu l’as cherché, « boy bi rek mo bakh si yaw, dama ko fan sakh » (je l’admire) conquiert là, je te dirais elle est ce qu’il te faut.
-MOI : je n’y tiens pas justement, je veux juste qu’elle me pardonne, mes atrocités.
-IBOULAYE : fais toi pardonner alors lol fais lui un cadeau.
-MOI : mais je ne sais pas quoi justement je ne sais rien d’elle
-IBOULAYE : à qui la faute ?
-MOI : « hé somay diapallé nga diapalé ma » ( si tu veux pas m’aider tu le dis) je sais qu’elle aime les parfums, celui qu’elle met actuellement si seulement je savais lequel c’est.
-IBOULAYE : mdrr et tu apprécie son parfum en plus ? Elle t’attire, elle est gentille… t’inquiète ça va venir…Vous avez un point commun vous aimez les agréables senteurs. Appelle ta sœur elle te sera d’un meilleur secours.

« Boy bou rew bi » (la chipie) je l’appelle elle me dit « quoi, » je lui fait savoir que c’était pour lui demander conseil.
« T’es sérieux ? » « sama koholsed neu » (je suis contente)
Elle m’a conseillé de lui acheter un nounours

-MOI : quoi ?
-MAYNA : lol elle adore en plus c’est inattendu.
-MOI : je pensais lui offrir un flacon de son parfum préféré mais je sais pas lequel c’est.
-MAYNA : ce flacon qui est toujours posé sur sa coiffeuse et tu ne t’en es jamais rendu compte, mais...Ta femme a des goûts de luxe …
-MOI : dis toujours.
-MAYNA : « Mademoiselle Ricci » mais elle aussi elle t’as acheté un parfum « do changé »(change un peu.
-MOI : ah oui elle m’a fait un cadeau ?
-MAYNA : cadeau que tu ne mérites même pas tchippp

Je me suis décidé pour son flacon de parfum, des boucles d’oreilles, et un nounours.
Et le comble je disais fièrement à la vendeuse c’est pour ma femme.

-IBOULAYE : t’as dépensé tout ça pour juste te faire pardonner ? As-tu déjà acheté un parfum de ce prix pour Nafi ?

A vrai dire non je lui achetais surtout des bijoux, des vêtements mais jamais de parfum, mais c’est elle qui ne préférait pas.
Je me rends petit à petit compte que je suis prêt à tout pour satisfaire Aicha.

Serais-je amoureux ?

Est-il possible d’aimer deux femmes ?

***
Je ne suis pas trop emballée à l’idée de lui faire un quelconque cadeau.Le mérite t-il ? NON !

Mais allez dites moi en toute objectivité si vous pensez qu’il mérite quoi que ce soit venant de ma part. Si Je lui ai fait ce cadeau c’est uniquement pour faire plaisir à Mayna. Ce cadeau j’aurais préféré le faire à quelqu’un qui le mérite, à l’homme que j’aime par exemple. Il est rentré beaucoup plus tôt que d’habitude quelque peu bizarre. Quand je lu ai tendu la main pour le saluer, il l’a retenu plus longtemps que de coutume. J’étais tellement surprise que j’ai levé les yeux vers lui ; Pour quelqu’un qui ne m’a jamais donné la main, pour quelqu'un que je répugne… Ah si… quand il est venu « demander ma main », il m’a salué, mais il failli me tordre la main ce jour là aussi lol

Il a un peu taquiné tout le monde pour ensuite se diriger vers notre chambre. Je l’ai alors suivi pour agir en bonne épouse. A chaque fois j’ai envie d’agir telle une vipère, mais je ne sais vraiment pas ce qui m’en empêche. Malgré toute cette rage, je prends plaisir à prendre soin de lui. Et c’est devenu pire dernièrement depuis qu’il s’est confondu en excuse je lui en veux encore plus je ne serais pas un peu folle ?

Je le déteste en même temps je le plains, je ne veux pas qu’il m’approche. Aussi j’ai des fois envie qu’i me prenne dans ses bras. Juste pour savoir ce que ça fait… malgré ma haine, je veux qu’il soit heureux.

Que m'arrive t-il...


Du même contributeur, Alima


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
Vidéos
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.