person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - La force de l’amour (1), par Nabou - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
save

Enregis.
share
@


Partager

La force de l’amour (1)

Chronique

Le roucoulement des oiseaux qu’on disait aussi amoureux que jaloux, l’émut vivement.

Publié le 21 avril 2020, Nabou

A vingt-six ans, Karim était beau comme un dieu. Il était grand avec un corps bien proportionné qu’il entretenait constamment en faisant de nombreux exercices physiques (boy bi da musclé). Il avait hérité de sa mère, Mauritanienne de souche pure, le front haut et les grands yeux couleur saphir au regard velouté. La fossette à son menton et sa mâchoire carrée ajoutaient une touche de virilité dévastatrice à son physionomie.

Karim sortit sur le balcon pour prendre l’air. Lui qui avait toujours été un grand dormeur (nélaw rek lay def), il lui était impossible de faire de la sieste depuis quelque temps. Son sommeil, de nuit comme de jour, était agité, peuplé de songes étranges, et il pénétrait souvent dans un monde inconnu. Et chaque fois, il se réveillait avec le regret de ne pas pouvoir se fondre à ce monde. En plus, il avait la sensation que tout son être tendait vers le but qu’il ignorait et son âme était en quête d’aspirations qu’il sentait sans pouvoir les identifier.

Il s’accouda à la balustrade et son regard parcourut la cour. Ses yeux se posèrent d’abord sur le bleu intense de la piscine ovale puis sur les acacias et les filaos. Il suivit avec intérêt le vol des pigeons nichant de longues années dans les acacias. Le roucoulement des oiseaux qu’on disait aussi amoureux que jaloux, l’émut vivement.

Karim fut surpris de découvrir cette belle faune qui l’écoutait depuis longtemps, mais à laquelle il n’avait jamais prêté attention. Il avait toujours vécu à cent à l’heure et rien, hormis ses sorties et distractions n’avait eu d’importance pour lui.

Son téléphone portable sur le table de chevet sonna et il le tira de sa rêverie. Etrangement, cette sonnerie l’agaça, comme une irruption inopportune qui venait rompre l’équilibre d’une intime solitude, d’une quête intérieure profonde.

Ce ne fut seulement qu’à la cinquième sonnerie qu’il réintégra nonchalamment sa chambre sa chambre et prit l’appareil. Voir le nom de Sira, son meilleur ami s’afficher sur l’écran en rajoutant à son irritation.
Il laissa encore longuement sonner l’appareil avant de se décider à écouter ce que Sira avait à lui dire.

- Allô ! fit karim
- Salut, Rimka ! ” lo done deff ba dieulo sa call wala sama woté bi mola nékhoul” Tu en mis du temps pour prendre la communication ! Tu ne voulais pas me parler, on dirait ! s’exclama son interlocuteur de sa voix en permanence joviale.
- « dama nékone si yènène war rek » Je n’étais pas à côté, répondit Karim d’un ton bougon contrastant avec la gaieté de son ami.
- Bon, ce n’est pas bien grave ! J’ai une excellente nouvelle ! « taye dagnouy deff bène teuf, tapha, thierry ,pape ak gua yeup té sakh def nagnou réservation bi ba paré.guoudy gui mome gnoko mome, Rimka, parél dara dou doye » On fait la fête cette nuit ! Tapha, Thierry, Pape et tous les autres potes y seront au grand complet ! D’ailleurs, nous avons déjà réservé un salon ! La nuit nous appartient, tu n’as pas idées de….
- Non « douma gneuw », je ne serai pas des vôtres !ça me dit rien ! L’interrompit Karim

Sira fut tellement surpris de ce busque refus que la voix marqua quelques instants.
- « boy lépe diam » Tu es sûr que tout va bien, Karim ? demande t-il quand il put enfin parler.
- ça va !
- O.K ! « Balma » Et excuse-moi si je t’ai dérangé ! fit Sira avant de couper la communication ce fut à ce moment-là que Karim réalisa qu’il venait de repousser sans ménagement une invitation sur laquelle il aurait sauté quelques semaines auparavant.

Décidément, il ne s’expliquait as son état, cette largueur maussade que rien ne justifiait. Ces drôles de choses qu’il sentait en lui, sans vraiment les discerner, sans en connaître les origines.


Du même contributeur, Nabou


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
TV
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.