person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Life TV Africa News Club

Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - La surprise de Cheikh (La chronique d'Alima), par Alima - SEYTOO.COM

keyboard_arrow_rightSuivant

keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

La surprise de Cheikh (La chronique d'Alima)

Chronique

Nous sommes alors montés dans sa voiture, discutions de tout et de rien. Je ne reconnaissais aucun des endroits par lesquels nous passions mais je n’y prêtais pas grande attention, tellement l’ambiance était bonne dans la voiture.

Publié le 16 avril 2020, Alima

(Je n’oserais quand même pas vous quitter de la sorte, je ne suis pas aussi incorrecte au point de ne même pas vous envoyez un message de remerciement, alors continuons.lol)

J’ai eu sur le coup envie de danser, crier, sautiller !!!!! Mon homme, mon homme me demande en mariage !!!!

-MOI : je ne comprends pas l’anglais.
-CHEIKH : hé…

Je ne l’ai même pas laissé continuer, je lui ai sauté dessus, pour lui faire pleins de bisous.

Il n’arrivait même pas à en placer une, tellement ça le faisait rire.

-CHEIKH : « do def ndank meu paree sama, discours »lol (attend au moins que j’ai terminé)
-MOI: pas besoin, je veux, je veux, je veux !

Puis je me suis ensuite ressaisie...

-MOI : je me calme, avant qu’on ne nous trouve ici. Mais « bé » attend… ce ne sont pas des paroles en l’air ? T’es sérieux, moi ta femme ?

Je faisais semblant de le taquiner, mais j’étais un peu inquiète.
Il a alors posé son front sur le mien…

-CHEIKH : c’est toi que je veux, je veux que tu sois mienne, la mère de mes enfants. Quand je pense que ça aurait dû se faire depuis belle lurette. Ton père à mainte et mainte fois voulu me faire sauter le pas, mais je ne voulais pas.

-MOI : ah bon ?
-CHEIKH : je ne voulais pas me heurter à un mur, quand tu m’as dit que tout allait entre toi et Assane. Je me suis convaincu, que c’était juste ton père qui souhaitait l’existence de notre couple.
-MOI : attend, papa savait que tu n’étais plus avec Mame ?
-CHEIKH : lol il savait tout à mon sujet, le problème c’était toi.
-MOI : si seulement je savais…
-CHEIKH : je crois qu’il savait qu’un jour nous en arriverions là. Dans un sens, ton soi-disant amour pour Assane était mon seul obstacle. Et si tu ne me rabattais pas autant les oreilles à son propos, je me serais peut être lancé depuis bien longtemps !
-MOI : « mo » tu n’aurais rien fait, balivernes !
-CHEIKH : lol un jour on en reparlera.
« Wouyaye », et monsieur qui me regarde d’un air menaçant lol
-CHEIKH : bébé, je vais appeler ton oncle et ainsi lui demander ta main (mon oncle ne vit pas au pays)
-MOI : tu sais maintenant que si ce n’est avec toi, ce ne sera avec aucun autre….
-CHEIKH : Qu’est ce qu’il y a ?
-MOI : s’il te plaît attendons que Ta Coura, en termine avec sa période de veuvage et marions-nous. Il reste à peine un mois.
-CHEIKH : tu as raison…je te jure que tu seras la plus comblée des épouses !
-MOI : je te crois… S’il te plaît, aussi, on n’en parle à personne pour le moment, je ne veux pas délier les mauvaises langues.
-CHEIKH : Tu ne vas pas me parler de superstitions, quand même !
-MOI : lol je le suis un peu quand même, mais je t’en supplie, on garde ça pour nous, au moins jusqu’après la période de veuvage.
-CHEIKH : pff ok on fait comme tu veux.
-MOI : bébé….je veux que tout se fasse dans la simplicité, je ne veux pas de fête, je ne veux rien de tout cela. Et ne crois pas, que c’est parce qu’on sort d’une période triste. Même si ce n’était ça, j’ai fait mon expérience des mariages grandioses, oh non merci !
-CHEIKH : et si moi je veux d’un mariage grandiose ?
-MOI : Non, je ne veux pas faire de comparaison ! Je veux, que notre mariage soit le plus beau et le plus simple ! De toute façon je sais que tu détestes.
-CHEIKH : lol « yaye bagne » (à la bonne heure) je te taquine, je préfère aussi.
-MOI : aussi…je voudrais que l’on consomme notre nuit ici…
-CHEIKH : pardon ? « Da ngay kaff wala » (tu plaisantes j’espère !)
-MOI : Non. Je veux que tout le monde se rende compte, que je suis loin d’être telle qu’ils croient.
-CHEIKH : mais je m’en fou ! On s’en fou ! Ce qui devrait t’importer c’est de me le prouver à moi et à personne d’autre. Le plus important devrait être la confiance que ton époux aura en toi.
-MOI : « bebe sarakh meu,lou setal sama der rek la beug »,(bébé je veux juste rétablir mon honneur)
-MOI : « sa der dafa tilim ba nga kay setal » (parce qu’il a été un jour bafoué pour que tu veuilles le rétablir ?)
-MOI : « da nga bagne ? »
-CHEIKH : non, ce n’est pas ça mais je ne le ferais pas c’est tout.
-MOI : parce qu’il y aune différence ?

Il me prend dans ses bras

-CHEIKH : lol il y a autre chose ? Ta liste commence à être longue…
-MOI : lol non c’est tout !
-CHEIKH : oublie ça, le jour même de notre mariage, tu ne passeras pas une heure de plus, ici. « Lou mawakh ngeu def ko lou ma la teré ngeu bayi ko » (tu feras tout ce que je te dirais). Et on commence maintenant. Je veux que tu reprennes, tes études et ton travail.
-MOI : lol j’y ai pensé, mais je crois que Khady m’a déjà trouvée une remplaçante. Je lui en parlerais quand même pour voir, mais pour les cours peut être le trimestre prochain.
-CHEIKH : « wa bakhneu », je ne veux pas d’une fainéante en tout cas !

Amour, amour, amour je ne me lasserais jamais de prononcer ce mot, parce que c’est pareil que de prononcer son prénom.

Nous vivions une superbe idylle, en attendant notre jour, ce jour que j’attends avec tellement d’impatience. Sans un petit sentiment de tristesse quand même, je suis triste que papa ne soit pas là pour voir mon bonheur. J’aurais souhaité qu’il voit à quel point je suis heureuse, et tout ça grâce à un homme merveilleux, un homme, qui a toujours était là pour moi, un homme qui m’a toujours aimé d’un amour sincère, et qui à cause de mon idiotie, j’ai failli perdre.

Mon Dieu merci, merci de l’avoir mis sur mon chemin, merci de m’avoir fait rencontrer cet être, merveilleux, cet être grâce à qui, je reprends goût à la vie. Oui, je retrouve une nouvelle envie de vivre, une nouvelle raison de mener ma vie à bien.

Depuis ce jour, Cheikh ne cesse de me prouver à quel point il m’aime, je vois cet amour dans son regard. Ce regard, dans lequel j’aime me plonger, ce regard, à travers duquel je voix mon reflet. Et ce que je vois, me plaît.

A travers son regard, je vois une femme unique au monde, je vois la femme la plus belle au monde ! Mais oui, moi, bien sûr !!! A ces yeux je suis la plus belle, et aujourd’hui seul ceci m’importe. Je suis heureuse, avec lui… sauf que des fois j’ai des moments de doutes, juste de petits. J’ai tellement l’habitude de passer des heures entières avec lui, hors depuis que sa demande a été faite, nous passons à peine une heure ensemble, puis monsieur prétexte avoir des choses urgentes à régler. Maintenant, c’est moi qui ne supporte plus une seule seconde d’absence de sa part.

Mon amour, me cacherais-tu quelques choses ?

Cependant à peine me suis-je posée cette question, que j’oubliais déjà. Il y avait plus important…mon MARIAGE !!!! Haa quand j’y pense, après mon premier mariage, je devrais avoir quelques appréhensions, avoir un petit peu peur. Mais je ne sais pas, Cheikh malgré tout ce par quoi je suis passée, j’ai une totale confiance en lui ! Je sais maintenant qu’il ne me fera jamais du mal, je sais, que je serais heureuse, à ses cotés. Parce que cette fois c’est différent, mon amour pour lui est tellement grand qu’il suffira pour deux.
Alors je disais donc… pour tuer le temps, en attendant que les quelques jours qui nous restaient avant que nous ne devenions…le plus beau couple au monde arrive llol.

J’avais repris mon boulot, il n’y a vraiment pas eu de problème à ce propos. Je faisais chaque jour de petites emplettes, en cati mini. Chaque jour je rentrais avec un petit sac dans ma chambre, personne ne soupçonnait rien. C’était varié, ça pouvait être, des bijoux, des babioles, des tissus, des chaussures parfois. J’achetais certaines petites choses, pour lui des fois, mais la majorité de ce qui se trouvait dans les sacs...et bien c’était…de petites tenus...lol

J’en achetais chaque jour une nouvelle, je changeais petit à petit ma garde robe. J’attendais avec impatience, le jour que je serais madame**** ohohoooo « li nekh neu way ». Là je comprends mieux le sens de « préparatifs de mariage ». La première fois, je le faisais, parce que ça allait de soi, pour moi. Il y avait plutôt un étalage, des biens, de mon imbécile d’ex mari. Cette fois ce sera différent, ce sera un véritable mariage d’amour, rien que de l’amour !!! Je n’attends rien de Cheikh, je veux juste qu’il continue de m’aimer autant, rien d’autre.

Les jours commençaient à passer au ralenti à mon goût, ish.
Un jour mon bébé est passé, à la maison, dans la soirée.

-CHEIKH : qu’est ce que tu fais d’intéressant ?
-MOI : rien, à part attendre, désespérément, ton arrivée lol
-CHEIKH : lol accompagne moi alors.
-MOI : où ça ?
-CHEIKH : arrête de poser des questions et viens !
-MOI : attend que je me change alors.
-CHEIKH : pas besoin, t’es bien comme ça.
-MOI : vos désirs sont des ordres, monsieur !

Nous sommes alors montés dans sa voiture, discutions de tout et de rien. Je ne reconnaissais aucun des endroits par lesquels nous passions mais je n’y prêtais pas grande attention, tellement l’ambiance était bonne dans la voiture.

Cheikh s’est ensuite garé devant une maison avec de grandes plantes sur la devanture. Où est ce qu’il m’a encore emmené ? Je ne suis pas habillée correctement pour aller chez qui que ce soit ! « Ki da fa soff » (il déconne des fois !)

-MOI : Cheikh, chez qui on est comme ça ? (avec un ton un peu remonté quand même.)
-CHEIKH (qui me sert par la taille) : Chez nous.


Du même contributeur, Alima


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


groupRejoignez le Club,
Vous allez adorer.

Life
TV
Africa
News
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.