person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - La vie tourmentée de Aicha (17), par Ladyba - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

La vie tourmentée de Aicha (17)

Chronique

Du côté de Thier, il était trés trés mal quand il allait chez son autre femme mais il se disait qu’il devait être juste avec ses 2 femmes même si c’est aicha qu’il aimait à la folie.

Publié le 06 avril 2020, Ladyba

On était mi-Septembre et la rentrée approchait et elle se remit à ses révisions et avait recommencé à aller à la bibliotheque afin de se remettre un peu à niveau , elle y passait toute la journée . Un jour, elle s’était mise dans un coin et pleurait toutes les larmes de son corps , elle se souvenait de tous les bons moments passés avec thier au sein de cette fac. Elle était nostalgique des moments où ils étaient que tous les 2, jamais elle n’aurait pensé qu’ils en seraient là un jour. JAMAIS.

Ce jour là, justement, elle devait manger avec Momo. Et en venant le chercher à la fac, il avait remarqué ses yeux rouges :

Momo : Je ne t’ai jamais vu comme ça de toute ma vie , lui dit il alors qu’ils se dirigeaient dans un restaurant à côté
Aïcha : melnni tu as vecu 50 ans momo bayima wayye
Momo : loula Thier deff ?
Aïcha : pourquoi tu penses qu’il m'a fait quelque chose ? je suis fatiguée rekk avec les révisions , tu sais depuis longtemps je n’ai pas touché aux bouquins
Momo : pas à moi wayye aicha, yow mi ngua khamne khobbé ngua deff parfois tu m’énervais sakh. Kholal mangui wakh je n’ai même pas fini et tu as les yeux pleins de larmes wa retiens toi please ba gnou paré loool; tes pleurs mome dagno beurri et fi on est en public please
Aïcha : looool momo loutakh ngua ssonnal ma
Momo : parlons d’autre chose parce que dama la kham quand tu commences à pleurer mome tu ne t’arrêtes pas. Bon sama copine bou bess bi dall Anta mome layye takk
Aïcha : momo tu penses avoir combien de femmes ? do bayyi ko guiss rekk ne mome ngueyye takk ?
Momo : lol non qui mome c’est sérieux
Aicha : tu dis toujours ça. Wa ana Safy
Momo : je n’ai plus de ses nouvelles et khamngua dama meune ssootte lool depuis que tu n’es plus avec lamine je ne l’ai plus contactée
Aïcha : lou ssi ssa yone ssi manne akk lamine
Momo : ah c’est la même famille non ? tu ne veux plus de lamine manne tamitt je ne veux plus de safy
Aicha : hahahah non tu vas me tuer mais tu sais que tu es le meilleur des frères , je ne te le dit pas assez je pense. Tu m’as toujours soutenu dans tout et je t’aime trop
Momo : je t’aime aussi et tu as toujours été gentille avec lala et moi et tu n’étais pourtant pas obligée , d’autant plus que c’est à cause de maman si tes parents ont divorcé
Aicha : ah donc toi tu savais ?
Momo : limeyye wakhatti mingui ni, yow tu n’as jamais cherché à savoir pouquoi ? manne jai fait mon enquête
Aicha : non je ne savais pas je pensais que c’était parce qu’ils ne s’entendaient plus rekk. Maman me l’a dit ya pas longtemps . Bon bref moi en tout cas je suis heureuse d’avoir eu une belle maman formidable et lala et toi. Wa ana lala sakh, dafma ssonnal avec ses sms et quand je l’appelle temm moune ma « aicha dama busy je peux te rappeler » looool
Momo : non Pa allemand dina ko reyye je tassure, lala gnemmé la deff. Khamngua toi sakh quand papa t’interdisait de sortir tu boudais mais tu ne sortais pas mais lala papa dafkoyye terré, elle dit ok et après gentille comme pas possible, la nuit mou fakk
Aicha : loool fitt la amm, mais toi aussi tu la laisses faire ? elle passe par où ?
Momo : dama khamm, je pense qu’elle a fait le double des clés et kan elle sort deyye bayyi les clés sur la porte mais dafkoyye sortir un peu afin de pouvoir ouvrir avec ses doubles
Aicha : ah mais je me demande où elle a appris ça ?fit elle en regardant Momo d'un air moqueur
Momo : moi ; mais moi suis un garcon ,
Aicha : il faut que tu la surveilles plus ou tu dit ça a Pa, c’est une fille et elle est trop jeune en plus c'est dangereux
Momo : je ne l’ai su que samedi dernier, j’étais en boite avec des amis, manne dall ma ssenne ko mou nekk ssi piste bi di danse yi danse nakk noooonnn khawnako reyye. Elle était avec un mec qui habite le quartier tu sais ceux qui sont toujours ssi mbedd bi di danse rekk. Mais je suis allé sur la piste kheudj ko en plus copain bi ni dafkoyye defendre
Aicha : looool
Momo : ma khol lenne khamouma lou ma lenne di deff, puis je l’ai ramenée par la force à la maison
Aicha : tu l’as dit à maman au moins
Momo : oui, mais parle lui elle t’écoutera
Aicha : ok je vais l’appeler, elle viendra a la maison ma wakhtane akk mome. On mange vite j’ai rendez vous avec mon médecin.

Ils finirent leur repas puis Momo le déposa devant le cabinet de son médecin :

Momo : je sais que tu n’as pas envie de parler de ce qui ne va pas mais peu importe ce que c’est mougneul rekk, je suis un homme et je sais que Thier est fou de toi ok ? lui dit Momo alors qu’elle sortait de la voiture
Aïcha : ok bro thanks encore pour le repas. Bisous et coucou a tout le monde
Momo : ok bye

Avec Thier ça se passait beaucoup mieux. Elle avait décidé de suivre les conseils de sa mère et de lui pardonner en espèrant secrètement que Thier allait se débarasser de sa cousine même si elle savait que sa belle famille n’allait jamais être d'accord.

Thier avait commencé à dormir tous les deux jours avec son autre femme et les nuits sans Thier étaient juste insupportables mais elle passait son temps à prier et à réciter des sourates ce qui l’apaisait ou alors elle révisait ses cours, elle pensait donc moins a eux.

Du côté de Thier, il était trés trés mal quand il allait chez son autre femme mais il se disait qu’il devait être juste avec ses 2 femmes même si c’est aicha qu’il aimait à la folie. Il ne se sentait bien qu’avec aicha, il se sentait revivre quand il était avec elle , Marietou était gentille et belle aussi mais il ne l’aimait vraiment pas. Il cherchait un moyen de divorcer sans heurter sa mère mais il ne trouvait pas alors il supportait.

Un soir, Aïcha lui avait fait à manger et pendant qu'il mangeait, elle s'était assise en face de lui dans leur salon . Ils se fixaient pendant un moment et les larmes de Aicha coulaient tellement mais elle fixait thier qui avait du mal à la regarder.

Il la regarda puis lui dit: suis vraiment désolé je t'en supplie pardonne moi. Je vais mettre fin à cette situation je te promet

Aïcha : tu crois que je pleure pourquoi ? parce que tu as une coepouse ? non à vrai dire en ce moment ce n’est pas ce qui m’importe le plus
Thierno : qu'est ce qu’il y a mon coeur ?
Aicha : ne m’appelle pas comme ça depuis quand une personne a 2 cœurs ?
Thierno : bb c’est toi mon cœur, je vais te le répèter jusqu’à ma mort mais je n’aime que toi
Aicha : tinquiete pas alors tu n’auras pas à le dire très longtemps ?
Thierno : quoi ?
Aicha : j’ai dit tu n’auras pas à me répèter encore longtemps ton baratin là, vu que je vais bientôt mourir comme ca sakh tu nauras pas à djabantte entre les 2 maisons
Thierno : mais de quoi tu parles ?
Aïcha : …


Du même contributeur, Ladyba

La
Ladyba

La
Ladyba

La
Ladyba

La
Ladyba

La
Ladyba


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
TV
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.