person_outline Me connecter close
Fermer
Shop Life Réussite Africa Vidéos News Chroniques Publier mon article
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Shop
Life
Réussite
Africa
Vidéos
News
Chroniques
English

video_libraryAbonnez-vous


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Labyrinthe (14), par N47 - SEYTOO.COM

keyboard_arrow_rightSuivant

keyboard_arrow_leftPrécédent

save

Enregis.
share
@


Partager

Labyrinthe (14)

Chronique

« Je fais ce que j’ai dis que je ferai car je suis celui que je dis que je suis ».

Publié le 30 mars 2020, N47

Moi : Ok comme tu veux.
Penda : Comme tu veux ? Han c’est ta réponse ? Tu ne m’a jamais aimé sino tu ne m’aurais pas laissé partir si facilement.
Moi : non le débat n’est pas là, tu n’as même pas laissé place à la discussion ; tu prends une décision hâtivement et tu veux que je fasse quoi. Ecoutes on se calme et on va faire trois choses ok.
Penda : ok
Moi : premièrement calme toi, arrête de pleurer tu me fais du mal aussi. J’attends

Elle arrêta,

Moi : voilà merci tu es un ange, deuxièmement prends un taxi et viens me rejoindre s’il te plait car l’importance de cette discussion ne saurait se faire au téléphone et j’ai besoin de te voir.

Une demi-heure plus tard, elle était là avec un visage nuageux.

Moi : tu as vue comment tu as assombri ce si joli visage han, plus de larmes maintenant. Troisièmement je t’aime et plus que tout au monde. Je ne te laisserai pas partir, tu le sais tu ne te ne te débarrasseras de moi aussi facilement à plus forte raison pour des futilités. Saches que l’âge n’a pas d’importance parce qu’une chose est sûre je t’ai choisi. Notre amour est bien au delà de ce facteur âge. C’est à moi que cela devrait déranger mais comme tu vois je m’en fou royalement car le cœur est roi et je préfère l’écouter lui. Aie 15 ans de plus que moi, peu m’importe, si je t’aime je resterai avec toi et c’est ce qui se fera.

Elle était soulagée, certes prise de court par cette découverte mais soulagée. Pendant un moment nous changeâmes de discussion et je réussis quand même à lui faire rire un peu. Elle était couchée sur mon torse et pendant un moment je sentis une petite goutte très chaude glisser de mon torse jusque sur mes reins. Je lève un peu la tête et je la surpris entrain de pleurer en silence.

Moi : bb qu’est ce qu’il y’a ?
Penda : j’ai peur, comprends moi. Tu sais la différence d’âge pendant un moment posera problème, je vieillirai plus vite que toi et en un certain moment tu voudras de la jeunesse. J’ai peur ! J’ai vraiment peur.
Ses craintes étaient légitimes et fondées, je le savais.
Moi : regarde-moi ! Regarde-moi bien ! Je sais que les promesses de nos jours ne valent à rien mais Je te le jure sur la sacralité du seigneur, que n’aurais-je de femme dans ma vie que toi. Je n’ai aucun moyen pour te le prouver. Je n’ai hélas pas le pouvoir de t’amener dans le futur et te montrer que j’ai tenu ma promesse, mais dis moi que tu as foi en moi, dis moi que tu crois en moi et elle sera possible. Car je ne craints rien sinon de décevoir. Et quand j’aurai envie de jeunesse je me rappellerai qu’une fois tu m’as donnée la tienne et c’est pourquoi tu ne l’as plus.

Alors dis moi que quelques soit les obstacles tu m’aideras à les surmonter parce que sans toi je n’y parviendrai pas, ne faiblis pas mon amour. Nous avons dis que notre amour est pur, notre relation unique alors prouvons le en ayant un esprit de dépassement et triomphons de la fatalité. Si tu veux mon amour ce sera notre secret à tous les deux et je te promets de te faire honneur devant le monde entier. Regarde-moi et dis-moi que tu es avec moi.

Penda avec une triste voix: d’accord mais si jamais tu me ramènes une autre je t’empoisonne.

Moi : rire……c’est déjà mieux disposeras tu ainsi de moi comme tu le souhaiteras.

Des promesses j’en ai fais c’est sûr mais celle là et les circonstances sont encrées dans ma tête car c’est ce jour là que je lui ai donné ma personne toute entière. Je lui ai promis d’être un mari monogame, de n’avoir que deux objectifs dans la vie à partir de maintenant : travailler dur pour la marier et de veiller au développement et à l’épanouissement de notre petite famille. Aimer c’est faire des sacrifices et Un sacrifice n’en est plus un s’il est dit. Dans mon fort intérieur je fis le serment de n’avoir qu’elle dans ma vie et priai Dieu pour qu’il rende fort pour résister à toute sorte de tentation. A vrai dire moi aussi je l’aimer, je l’avais choisi et comme elle j’avais peur de la perdre aussi.

Il y’a des gens qui ne comprennent pas la portée de l’amour. Des gens qui ne savent pas que face à tout ce que vous voulez l’amour, le vrai réussit toujours à triompher du reste. Il suffit juste que les sujets en prennent conscience et œuvrent pour cela.

C’était vraiment magique, trois années s’étaient écoulées après cela. Notre relation était machala très stable. Nous avions appris à vivre ensemble en évitant du mieux que nous le pouvions de contrarier l’autre. Elle respectait mes principes et moi les tiens et nous ne connaissions aucune dispute majeure mettant en danger notre couple. Quoi que…….en fait il y’avait un petit hic qui souvent nous amener à nous chamailler. Elle était très négligente alors que moi j’étais plus tôt rigoureux, on se consulte, on prend une décision et on l’applique, point. Les retards, changements de programmes, les reports ce n’étaient pas mon truc bref elle faisait tout sur un coup de tête alors que moi je suis du genre à réfléchir sur un plan d’action et m’en tenir au celui-ci ni changement ni rien. Avant d’aller au lit je sais à peu prés ce que j’ai à faire demain et combien de temps chaque activité devait en principe me prendre. Cependant comme dit le proverbe « nous haïssons les péchés et nos le pêcheur ». En d’autres termes il n’en demeure pas moins que je l’aimais éperdument comme si elle était la seule femme sur cette terre.

Nous nous sommes choisis. Je travaillais certes mais mon salaire à cette période était insuffisant pour nous assurer un bien être. Nous avions choisis de le faire avant la fin de l’année 2009. J’en avais parlé avec ma mère et naturellement elle était quelque peu sceptique de l’opportunité de ce mariage mais me soutenait après tout parce qu’elle s’était vraiment rendu compte de notre amour. Le bon Dieu lui en avait décidé autrement ou du moins pour le moment car le mariage ne put se faire à la période souhaitée. En effet, tout n’était pas réuni à cette époque et ma mère m’avait dit « que ta femme te comprenne et te soutienne est une très bonne chose mais cela ne doit pas te rendre feignant et en abuser. Sa nawlé la attend un peu d’avoir le minimum correct pour la marier ». Dans le fond elle avait raison et je suivis son conseil après concertation ave Penda.

Comme le bon Dieu récompense toujours les croyants endurants, je finis par avoir un autre contrat avec de bien meilleures conditions. Nous allons pouvoir réaliser notre souhait ma belle et moi dans 3 ou 4 mois……. Ou du moins je pensais



Du même contributeur, N47


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


Seytoo par eMail
Améliorez votre vie par Email.

Shop
Life
Réussite
Africa
Vidéos
News
Chroniques
English




SEYTOO.SHOP - Shopping for love.

À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2021, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.