person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Labyrinthe (5), par N47 - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Labyrinthe (5)

Chronique

« L’amour, c’est ici et maintenant ». Lui il a le mérite de dire que je suis passé par là et c’est cela d’ailleurs qui fait qu’aujourd’hui nous dépassons certaines choses et pratiques parce que nous aurons grandis.

Publié le 20 mars 2020, N47

Je fus surpris en plus c’était dans la rue, je la détachai de moi et je vis que c’était elle.

Moi : ya khana sa yaram nékhoul, cava pas ou quoi ? J’ai failli te casser les bras deh baxna. Vu le scénario je savais ce qu’elle était venu faire mais parfois même si on connait l’intention des gens, il vaut mieux les laisser les exprimer.
Moi : Qu’est ce qui se passe, ba diam?
Lydia : Diam la, en fait c’est chez toi que j’allais comme ca, je voulais te voir.
Moi : chez moi ? Ok, Allons-y

En fait, je ne lui ai pas demandé pourquoi faire ou autre puisqu’on s’était tout dit il y’a juste 4heures mais je voulais vérifier si ce qu’elle disait était vrai qu’elle rendait effectivement ça chez moi. Nous marchions ensemble tranquillement jusque chez moi. Une fois arrivée, nous nous sommes directement dirigés dans ma chambre.

Moi : mets toi à l’aise et raconte moi
Lydia : je ne sais pas par où commencer, je suis confuse…il y’a tellement de choses que je voudrai te dire à tel point que j’en pers le fil mais le résumé de tout ceci est que moi aussi je t’aime et oh que oui je voudrai être ave toi, j’avais juste peur alors si...

Elle n’a même pas eu le temps de terminer sa phrase, elle fût interrompue par un loooonnng baisé que je collai sur ses douces lèvres. Ce geste valait tous les discours du monde et résumait tout. Que cet amour et cette envie d’unir nos vies soient réciproques, étaient les seules choses dont j’avais besoin de savoir tout le reste n’était que superficiel. Après ce baisé, elle resta figé, la bouche entre ouverte et me fixant et d’un coup elle baissa la tête.

Moi : quoi ? Qu’ai-je fais ?
Lydia : Non yaw ci def nga deuk, je suis surprise c’est tout.

Vu qu’elle était un peu gênée, je ne me suis pas excusé et j’ai vite fait changé de sujet. En matière de relation je ne force jamais les choses je laisse faire le temps. Il est toujours important d’être à l’écoute de l’autre, quand je parle d’écoute il ne s’agit pas de paroles mais plutôt d’avoir une intelligence des situations. Par exemple savoir quand notre discours ennui la femme, lorsqu’elle a envie de vous embrasser, de partir ect... et pour comprendre cela il faut interpréter les signes qu’elle émet. Ils sont souvent involontaires et elle ne s’en rend jamais compte. Une fois une amie avait le béguin pour un gars et je suppose que lui l’ayant senti l’a invité chez lui, chose qu’elle accepta. En un moment donné il l’embrassa, elle le laissa faire et comme il n’y avait pas d’opposition le gars fonça jusqu’à vouloir fourrer sa main dans son petit jardin secret. Et paff elle sursauta avec une gifle à la main et lui lança « mais t’es malade toi, tu penses que je suis une pute ou quoi, va te faire soigner ». Depuis elle a tirée un trait sur lui et l’appelle le « violeur ».

Je voulais juste dire aux hommes qu’une dose de subtilité, mélangée avec un peu d’originalité et de sincérité, tout en restant soit même suffit pour séduire une femme. Mais comme dit Mbaya Diéye Faye « bou doxoul nga wook sa dox après nga yokhossou ».

Pour lui faire oublier cet épisode, je lui demandai ce qu’elle voulait dire avant que je ne l’embrasse.

Lydia : je voulais dire qu’après ton départ, j’ai réalisée que je venais de faire une méga connerie alors si tu veux toujours de moi, je suis à toi.

Non mais je ne vous raconte pas j’ai souris de toutes mes 442 dents, j’ai même failli avoir le crâne fendu tellement j’étais aux anges. « L’amour se nourrit de patience autant que de désir » (Amine Malouf). Quand on part à la conquête du cœur d’une personne faites en un projet et non une cible. Le projet lui il dure, tout au long de son existence il connaitra des difficultés, des redressements, de nouveaux objectifs etc. alors que la cible son atteinte procure une joie éphémère et l’atteindre n’est pas tout le temps indispensable.

Voyez-vous comment les choses sont. Un plan que j’ai mis au point pendant des mois avec optimisme, en l’espace d’une heure de temps tout semblait être perdu et en quelques minutes tous ces efforts et ses attentes furent récompensés. C’est à se demander lui là haut à quoi il joue. Mais j’ai foi en lui en toute heure et en toute circonstance. Des années de souffrances peuvent être effacées par 5 minutes de bonheur. Voila l’effet du bonheur et c’est sans doute pourquoi il n’est jamais un acquis mais une quête éternelle et est toujours éphémère. Les femmes connaissent bien ce phénomène, 9 mois de souffrances, de malaises et un accouchement toujours douloureux et risqué mais en une minute tout ceci est oublié lorsque la nouvelle maman prends son bébé dans ses bras en une minute elle devient la personne la plus heureuse au monde.

Je la regardais, un regard de fierté, un regard amoureux à cause de la prise de conscience qu’elle venait de faire. D’un coup les mots n’ont plus leur place dans la pièce, je m’avance vers elle et la prend dans mes bras. Voilà débuta ainsi une histoire d’amour. Le temps n’est jamais favorable, donc il va falloir nous préparer à toutes sortes de catastrophes.

Après son départ, une foi de retour chez moi j’étais content, léger et je faisais du patinage artistique dans ma chambre il manquait juste la tenue je vous jure et la glace tellement je flottais, je glissais. J’ai même marché sur mon téléphone et cassa l’écran mais je m’en foutais j’étais tout simplement heureux mais dire que c’était le plus beau jour de ma vie serait ridiculement romantique parce que j’espère vivre à l’avenir des moments plus délicieux que celui là. Nous connaissons beaucoup d’histoires d’amour mais y’a en dont nous nous rappellerons toujours dans les moindres détails et de toute les scènes et celle-ci en faisait partie.

Une fois arrivée, elle m’appela

Moi : Allo comment cava ?
Lydia : cava je voulais te dire que je suis bien arrivé.
Moi : ok et comment tu te sens après cette après midi riche en émotion ?
Lydia : je suis contente mais ce qui me fait me sentir encore mieux c’est le sentiment d’avoir fait ce que je devais faire.
Moi : je vois. Dis-moi, j’espère que je ne t’ai pas secoué avec le baisé de tout à l’heure ?

Je voulais éviter le mot « choqué » ou « fâché » pour ne pas qu’elle pense que je regrette et puis il y’a certaine femme qui sont fourbes. Sachant que tu te sens coupable de quelque chose, elles utilisent cette culpabilité pour te manipuler.

Lydia : à vrai dire non bien au contraire damala rouss kham ko nak! J’avais même envie que tu recommençais seulement j’étais prise de court. Yaw comme machine tu as bien calculé ton tempo et ton timing motakh mani keuleuppp mais le meilleur c’est la chaleur de tes lèvres.
Moi : lahila, baxna bou fadiar dioté deum yi fégn deh, yaw ndékété ni nga yakho ? Tu dis quoi da ngama rouss ? On en reparlera mais pas au téléphone.

Je ne suis pas drôle mais je me comportais et parlais de la sorte afin qu’elle se familiarise davantage, avec moi, qu’elle ait plus confiance et la mettre à l’aise depuis qu’elle a dit qu’elle nourrissait une certaine gêne envers moi. Et il n’est pas question que cela dure.

Lydia : je te jure mais comprends moi c’est le début dina dégn
Moi : je sais on est ensemble. Dis moi on se voit quand ?
Lydia : Hannn hannn tu oses me demander ça, si à 21h samedi tu n’es pas chez moi tu es un homme mort Malick. Yaw ko yapp ?

On était mercredi ce jour là.

Moi : lakhirayoooo mane je demande rek, tu as dis 21h 20h45 je serai la bas tu n’as pas besoin de me menacer ce n’est rien.
Lydia : Tapét bi loy yokhossou, moi je veux un guerrier deh.
Moi: ohoo matay! yambar bou makla tu ne m’auras pas deh. Un vrai guerrier ne dit jamais “je suis un guerrier”. Mais sérieusement, on doit parler de nous et jeter les bases pour avoir une relation solide et sincère.
Lydia : Ne t’inquiète pas je sais et on a tout le temps. On se capte demain, je vais au lit j’ai sommeil.
Moi : Ok doux rêves alors et à demain. Bisous
Lydia : Bisous ! Hey tu n’oublies rien là ?
Moi : moi ? Quoi ?
Lydia : Dara. Je ne t’aime plus, dégages !
Moi : Oups pardon, comprends moi nak nous n’avions pas cette habitude motakh! Je T’aime mon trésor.

J’étais tout heureux, j’avais le sentiment d’avoir trouvé mon complément et j’y croyais fermement. Samedi me semblait trop loin mais une fois arrivée le jour même paraissait faire 10 journées successives et je pense que ce jour là j’ai battu le record du combien de fois les gens regardent-ils leur montre par jour tellement je la lorgnais chaque minute. Je me suis très honnêtement surpris à être anxieux moi qui d’habitude me taxait- on de banquise. Ma mère était là à me regarder me préparer et ne disait rien, elle avait tout compris. Moi je vous dis, les mamans elles sont dangereuses, elles comprennent tout et vous verrez pourquoi. J’ai pris mon bain à 18h, j’harcelai ma sœur qui préparait le dîner tellement j’étais pressé. Parfois je me sens ridicule quand j’y pense mais sans regret quand même car personne n’est plus ridicule que celui qui n’aura pas essayé par peur de se casser la tronche que celui qui a essayé et qui échoué. Lui il a le mérite de dire que je suis passé par là et c’est cela d’ailleurs qui fait qu’aujourd’hui nous dépassons certaines choses et pratiques parce que nous aurons grandis. Bref, je mange vite fait et je rentre dans mes chaussures.

Moi : Allo chérie
Lydia : oui mon cœur
Moi : tu sais capter ?
Lydia : oui ! loumay capté ?
Moi : khana mane, je suis en route !
Lydia : Mdrrr ! Ok à toute.


Du même contributeur, N47


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
TV
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.