person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Labyrinthe (7), par N47 - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Labyrinthe (7)

Chronique

« Quand tout ce à quoi nous croyions se révèlent être qu’une chaîne de mensonges, malgré que cela peine le cœur, l’abandon est le seul salut ».

Publié le 23 mars 2020, N47

Le temps faisait ce qu’il savait faire le mieux : s’écouler, et on ne s’en rendait pas compte. Comme au début de toute relation, tout se passait très bien. Le monde tournait autour d’elle je me sentais amoureux et aimé. A cette époque je faisais un stage qui n’était pas très bien rémunérés mais le plus important pour moi était le capital expérience. Lydia elle attendait toujours d’être orientée entre temps nous vivions toujours notre idylle.

J’avais confiance en elle et ne montrais aucune jalousie. Je lui avais demandé un jour au cours d’une discussion comment s’est passée la rupture avec son ex, elle semblait ne pas être disposée à en parler mais qu’elle avait belle et bien rompu avec lui. Je lui répondis cela me convient du moment que la rupture a été consommée et depuis ce jour je n’ai plus soulevé ce débat.

Elle venait souvent à la maison et mes sœurs, ma mère la connaissaient et l’appréciaient beaucoup. Je l’avais même présentais à mon unique ami Yann qui me rapporta une de leur discussion.

Yann : tu sais que mon pote t’aime bien
Lydia : rire je le sais et n’aies aucune crainte je prendrai soin de lui
Yann : tu as intérêt parce que je ne sais pas si tu t’en ais rendu compte mais c’est un homme que tu as, un vrai. Ce n’est pas parce que c’est mon ami mais je dis juste ce que je sais de lui. Il est très sincère dans ce qu’il fait et dans ce qu’il dit, il est fidèle à ses fréquentations mais un peu con je l’avoue. Cela fait presque 15 années qu’on se connait, je sais tout de lui et lui de moi. Il est gentil, généreux, cependant je te préviens quelque soit la force de son amour pour toi, si tu le trompes ou tu fais des bêtises de ce genre, tu le perdras et saches que personnes ne lui fera revenir en arrière. Retiens-le bien qu’il ne t’échappe pas des personnes entières comme lui ne courent pas dans les rues. Mais fais attention aussi, il n’a jamais à ma connaissance frapper de femme mais il reste quelqu’un de nerveux, je t’ai dis que doff la gawoul wacc bou méré, boulko si toop par contre s’il a tors il te demandera pardon sans gêne. Il est aussi orgueilleux mais saches qu’une femme est capable de faire faire à son homme des choses que sa propre mère ne saurait obtenir de lui, que veux tu c’est l’amour on ne le comprendra jamais. Donc il te revient à toi de bien le connaître et de savoir comment obtenir ce que tu veux de lui, dou mane malay diangal mokk pocc. Pour terminer dans toute relation de couple c’est la femme qui est le régulateur, ils sont mutuellement responsables certes mais la femme l’est beaucoup plus.

Lydia : Yann tu es un ami sincère j’avoue qu’il m’a beaucoup parlé de toi mais ne te fais aucun souci je l’aime de tout mon être et je ne suis pas assez folle pour le laisser partir. Quand je le regarde c’est mon avenir que je vois, je veux être et rester avec lui. Tu sais jamais je n’ai été aussi amoureuse de ma vie. Nianal niou rek thiat bagn nio top inchala tu verras par toi-même.
Yann : ah que Dieu vous protège et vous bénisse alors.
Je fus très heureux d’entendre ces mots et je me suis dis dans ma tête ça y est j’ai trouvé ma moitié. Cependant comme le réveil est toujours brutal dans le cauchemar, le mien le fut encore plus et je me suis rendu compte que cela faisait trop long temps que je rêvais.

Tout cela commença lorsque leurs orientations furent sorties et qu’elle devait regagner l’université Gaston Berger de Saint Louis. Un jour vers 16heures elle m’appela :

Lydia : allo (en pleurs)
Moi : oui chérie qu’est ce qui se passe ? tu pleurs ?
Lydia : bb peux tu passer stp j’ai besoin de te parler
Moi : ok j’arrive mais calme toi
Ne savant pas de quoi il s’agissait, j’étais inquiet mais je gardais malgré mon calme
Moi : qu’est ce qui se passe chérie ?
Lydia : nous allons être séparés mon cœur, les orientations sont sorties et je dois rejoindre Saint Louis.
Moi : guiss nga yaw da nga yabaté je pensais qu’on voulait te tuer ou je ne sais quoi ngay wakh ay détails.
Lydia : détails ? han détails ? Ne me touche pas. Wa baxna maka def sakh dila dioyal nga nane ay détails.
Moi : écoutes ne te fâches pas s’il te plait. Ce que je voulais dire c’est que nous savions tous les deux que cela risquait d’arriver, en plus nous devons assurer notre avenir d’abord. Positivises un peu et dis toi que bon nombre de bacheliers souhaiteraient avoir cette chance, fréquenter l’université la meilleure en Afrique de l’Ouest. L’avenir il est d’abord individuel et ce n’est ni moi ni personne d’autre qui le construira à ta place. Alors sèches tes larmes, soit forte et va gérer ton avenir. En ce qui nous concerne, si à la fin nous serons toujours ensemble eh bien ce serait juste grâce à la force de notre amour et de notre volonté commune d’être ensemble. Au fait T’avais je dis que j’ai fais treize années à Saint Louis ?

Lydia : qui toi ? Tu ne me la jamais dis
Moi : eh bien tu tomberas sans aucun doute amoureuse de cette ville, de sa beauté et de son calme, je te le garantie.
Au final je réussis à la calmer et à l’encourager mais dans mon fort intérieur à mon aussi je savais que ce départ créerait un grand vide vue que nous nous étions trop attachés l’un à l’autre. L’année scolaire avait démarrée et elle était partie depuis quelques mois maintenant. Elle me manquait énormément, alors un jour je lui fis une surprise vers 7h du mat je l’appelai:
Moi : allo bb je te réveille ?
Lydia : kham nganane je te réveil dou yaka taay
Moi : mdrrr je sens ta bave jusqu’ici. Wa wouyouma est ce que beug nga gane ?
Lydia : bien sûr
Moi : parfait ! je suis à Saint Louis actuellement je me rends comme ça au quartier Sindoné après je viendrais au campus.
Lydia : quoi t’es là ? Boulma nakh wayy sino di nga yakh sama journée
Moi : douma wakhantou, prends un bain et prépare nous un bon petit déjeuner, j’arrive.

Elle cria de joie comme un enfant.

Lydia : ok mon amour.

C’était un samedi matin, nous passâmes le week end ensemble et c’est avec beaucoup de regret que j’ai du la quitter le dimanche mais je me réconfortais à l’idée que ce serait bientôt les vacances.

Je ne sais pas pourquoi mais les gens ont une tendance à changer et c’est dommage. Pour moi c’est le symbole de la faiblesse de la personne. Pendant les vacances je croisais son ex prés de chez elle, je ne la surveillais pas loin de la mais je savais qu’il venait de chez elle. Cependant, Je n’avais pas assez d’éléments pour en parler avec elle. Moi dans ces genres de situations je ne me précipite pas, je prends mon temps, je rassemble des preuves avec des dattes et des heures avant d’aborder le sujet sinon elle saurait que je soupçonne quelque chose, cela la rendrait méfiante et du coup j’aurai beaucoup de difficultés à découvrir la vérité.

Elle était devenue distante, elle se cachait et refusait même que je touchais son portable. Je sentis alors la fin proche. C’est à vous que je parle les hommes ne vous méprenez pas ce sont les signes précurseurs qui montrent qu’on vous trompe. Les vacances étaient finies, elle devait repartir. Ses sms, ses appels se raréfiaient et c’est pour cela que lui ai envoyé ce message « toute inattention est une attention à autre chose ». Elle se justifie après cela pour dire que les cours prennent tout son temps mais cela ne veut pas dire qu’elle ne pense pas à moi. Alors j’en parlais avec Yann.

Moi : Boy tu me connais, je ne vais te le cacher, les choses ne sont plus comme elles étaient avec Lydia.
Je lui explique tout.
Yann : qu’est ce que tu racontes ? Avec tout ce qu’elle m’a servi comme promesses saniouko.
Moi : tu me fais rire toi, en tout cas rien de ce que fait l’être humain ne m’étonnera maintenant parce qu’il est capable de tout. Moi je te dis une chose soit elle est très sincère soit elle est une grande comédienne mais dans tous les cas je me suis fait à l’idée que cela peut s’arrêter à tout moment.
Yann : yaw niakoulo, mom mo niak mais la vie continue
Moi : Lol tu connais ma philosophie vieux, si les yeux sont à l’avant de notre tête et non à l’arrière c’est parce que quoi qu’il en soit on doit toujours regarder devant nous et avancer.

Je dirais bien que c’est à partir de là que j’ai fait un détachement émotionnel et me consacrer entièrement à ma carrière et je me suis dit adviendra que pourra je suis prêt depuis que je suis né, je suis présentement résolument engagé à aller de l’avant et à balayer d’un revers de la main tout ce et tous ceux qui constitueraient un frein ou un retardement à mon avancement.

Nous restions parfois une semaine sans parler au téléphone et à ma grande surprise cela ne me chagrinait nullement. Jusqu’à présent je ne lui ai rien dis et c’était fait exprès, je voulais la pousser à se rendre d’elle-même, à dire la vérité d’elle-même sans contrainte. Chose qu’elle ne tarda pas à faire. Nous nous revîmes pendant les vacances de noël et deux jours plus tard elle m’envoya ce texto que jamais je n’oublierai parce qu’il était tant attendu. Elle y disait « je n’en peux plus, je sui obligé de te dire la vérité. Mon ex et moi n’avons en fait jamais rompu, nous continuons à nous voir ».

Je souris et me dis : nom de Dieu pourquoi est ce si difficile la fidélité ? En quoi cela est – il difficile pour les femmes d’être honnête ? Quand on aime plus la personne ou qu’on est plus heureuse avec elle, il n’y a pas 36 solutions on le lui dit et on le quitte bon sang. Je ne répondis pas à son message, je pris mes chaussures et direction chez elle…


Du même contributeur, N47


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Vie
Réussite
Regardez
Seytoo.Africa
Actualités
Vous



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.