person_outline Me connecter close
Fermer
Shop Life Réussite Africa Vidéos News Chroniques Publier mon article
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Shop
Life
Réussite
Africa
Vidéos
News
Chroniques
English

video_libraryAbonnez-vous


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Labyrinthe (8), par N47 - SEYTOO.COM

keyboard_arrow_rightSuivant

keyboard_arrow_leftPrécédent

save

Enregis.
share
@


Partager

Labyrinthe (8)

Chronique

« Après la tempête, il faut nettoyer la maison, enlever la poussière et laisser le soleil éclairer son sein »

Publié le 24 mars 2020, N47

Je n’ai pas perdu mon temps et sur le chemin je me disais dans ma tête que c’était un mal nécessaire car quand la confiance se dissout dans une relation, il ne reste plus rien. Je ne voulais pas en aucun cas vivre dans le doute. Un partenaire dont tu n’as nullement confiance, il serait lâche de le garder et je trouve que c’est un poison pour l’esprit. Non je ne veux pas de type de relation me disais je.

J’ouvre une petite parenthèse pour parler un peu de son ex. Même si je suis incapable de remarquer la beauté d’un homme je sais apprécier ses qualités. Il était correct, avec une belle allure, sans façon et bien éduqué. Tout comme moi, il était aussi pauvre qu’un rat de mosquée c'est-à-dire qu’il était étudiant lui également. Je sais qu’ils ont durés ensemble et parfois je me dis que c’est la curiosité qui l’a poussée vers moi, car durant toute une vie ne connaître qu’un seul homme, nous sommes tentés de mesurer notre pouvoir de séduction. Chez la femme ce pouvoir occupe une grande place dans sa vie, la femme aime plaire c’est un fait. En y réfléchissant ce n’est pas une mauvaise chose.

J’arrivai chez elle, comme à son habitude elle m’accueillit mais avec beaucoup de gêne. Je saluai tout le monde et discuter un peu avec la famille et après cela nous fîmes seuls.

Moi : soxnasi ba ya ngui am diam ?
Lydia : cava alhamdoulilah.

Ndéysan, elle ne pouvait même pas me regarder dans les yeux.
Moi : je vais être bref, j’ai reçu ton texto. Je ne te demande aucune explication et je ne te donnerai aucune justification également. Voila comment cela va se passer : je vais te faciliter les choses en mettant à terme à notre relation. Mais saches une chose je n’ai jamais failli à mes propos du début ou si c’est le cas dis le moi tout de suite et quand était ce ? Elle ne dit rien et je continue…en général ce sont les honnêtes gens qui se retrouvent toujours abusés, je l’accepte mais jamais je ne baisserai les yeux devant toi et jamais tu ne cesseras de me respecter maka liguéy. Je te souhaite très honnêtement et du fond du cœur une bonne continuation et beaucoup de bonnes choses pour l’avenir. Ne te dérange pas je connais la sortie et je prie à cet instant congé d’elle. Depuis, on ne s’est plus jamais revu.

Une fois dehors j’avais le cœur léger et l’esprit en paix, je respire un grand coup, je mis mes écouteurs, je pris une cloppe (il faut dire qu’à cette époque je fumais comme un pot d’échappement) direction chez Yann. Chaque nuit tous les amis se retrouvaient la bas pour papoter autour d’un thé. Sur le chemin j’écoutais Grand Corps Malade et un morceau atira mon attention « j’ai pas les mots », cela fait long temps que j’avais son album mais c’est comme si ces mots n’avaient de sens qu’à cet instant parce identique à la situation actuelle que je vivais qui ont fait que cette nuit est restée gravée à tout jamais dans ma mémoire « c’est un souvenir glacial comme ce soir de décembre où tes espoirs brûlants ont laissés place à des cendres ». Effectivement j’ai vu mes espoirs s’envolés et oui effectivement c’était bien un soir de 28 décembre.

Une fois à la maison j’ai voulu brulé tout ce qui me la rappeler, je me suis dis attend cet acte est lâche c’est un vrai signe de faiblesse donc de la même façon je l’ai fais entré dans ma vie eh bien ainsi je vais l’en extraire et qui sait c’est certainement la meilleure chose pour elle et moi. J’étais quand même blessé et en colère. Je pris alors une résolution, il n’est plus question de sérieux, il n’est plus question d’être gentil, il n’est plus question d’être fidèle ; tous ceux ci ne servent à rien. Je me taperais toutes celles sui me plairaient et c’est tout. Cependant, j’ai essayé mais je n’ai pas réussi, je me sentais dégueulasse. Peu importe la douleur, s’il faut que répète les mêmes erreurs et connaître les mêmes souffrances je les referais car je suis comme ça, c’est l’éducation que j’ai reçue et c’est ma nature. Si j’agis autrement j’aurai emprunté un masque. On m’a appris à être honnête et intègre, on m’a appris que c’est la parole qui couvre l’homme s’il la manque c’est comme s’il était mis à nu.

Je remercie le bon Dieu de m’avoir gratifié d’un état d’esprit de battant qui m’a permis de surmonter tous les obstacles et jusqu’ici je n’ai jamais capitulé ni fléchi. Quand j’ai les genoux à terre c’est pour prier et non pour baisser les bras.

La vie continuait, sans m’en rendre compte le chagrin laissa place aux souvenirs que je revisitais de temps à autres. J’avais décidais de me concentrer quand même sur ma vie professionnelle. J’avais fini ce stage et je devais à défaut d’un emploi en trouver un autre. Je mis ainsi de côté tout ce qui est relation amoureuse car je ne voulais pas d’aventure mais de relation sérieuse. Donc il fallait que je sois patient et sûr de mon choix.
Cinq mois après je reçu un texto d’elle « slt, je me suis mariée hier ». Je souris et lui répondis avec mes vœux et tout. C’est par la suite que j’ai appris qu’elle ne s’était pas mariée avec son ex. En fait voila ce qui s’est passé : elle avait rencontré à Saint Louis un cadre qui la prenait en charge. Quand les choses sont devenues sérieuses et que le gars commençait à parler de mariage, elle a commencé à changer d’attitude. C’est au moment où elle avait pris ses distances avec moi et que je ne l’entendais que rarement. Ce qui c’est passé dans sa tête je ne le sais et je ne m’en occupe pas. Elle était apparemment tombée amoureuse du gars. Ce mariage lui garantirait un certain avenir alors que nous (son ex et moi) étions toujours sous couvert (S/C). Elle mit ainsi en place une stratégie pour rayer du tableau son ex et moi. Alors sachant que quelque soit mon amour pour elle, je ne lui pardonnerai jamais une infidélité et romprai sur le champ, elle me lança ce fameux sms. Quand à son ex, ne trouvant aucun prétexte ni aucun motif à lui coller, elle ne dit rien du tout jusqu’au jour où la date du mariage a été retenu. Très surpris par cette mauvaise nouvelle, il fit une dépression et depuis lors il n’est pas fou mais il n’est plus le même, quelque chose dans son humanité lui a été arrachée et Il est actuellement cadre dans une ONG à Thiès.

Mon Dieu les gens ne connaissent – ils pas la valeur des sentiments. Comment est ce qu’on peut jouer avec les sentiments des autres ? Les miens sont – ils plus précieux que ceux des autres ?

Moi je continuais ma promenade solitaire et sans attache, je m’y sentais bien même si parfois nous avons besoin de tendresse, d’une présence féminine. La présence de l’autre en fait nous donne l’équilibre dont on a besoin pour évoluer. Quand je croisais un couple je les regardais et me disais tout bas « j’espère que vous connaissez la valeur de ce qui vous unis et que vous saurez en prendre grand soin ».

Deux années déjà s’étaient écoulées et parfois c’est comme si jamais je ne l’ai aimé vu que même les souvenirs que j’avais d’elle disparaissaient avec le temps. Et comme le destin est ironique, sans m’en douter allait me donner ma plus belle leçon d’amour, celui que nous appelons communément le grand amour.

Un soir alors que je revenais de mes entrainements une amie m’appela me disant qu’elle avait une copine qui était orientée ici et qu’elle voulait que je sois son mentor. Comme pour elle à ses moments de déboires j’étais là pour elle, de la manière elle souhaiterait que je le sois pour sa copine. Je n’en avais pas envie et je refusai mais c’est sans compter sur sa détermination à faire changer d’avis. C’était une fille qui parlait trop comme si elle avait la diarrhée à la bouche mais avec un cœur en or.

Moi : hoooo basta ok ! Ou est-elle ?
Amie : Elle doit venir demain, je lui ai donné ton numéro et voici le sien 77*******. Elle s’appelle Penda.



Du même contributeur, N47


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


Seytoo par eMail
Améliorez votre vie par Email.

Shop
Life
Réussite
Africa
Vidéos
News
Chroniques
English




SEYTOO.SHOP - Shopping for love.

À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2021, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.