person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Life TV Africa News Club

Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Mon mari, l´autre et moi... (12), par Bisse - SEYTOO.COM

keyboard_arrow_rightSuivant

keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Mon mari, l´autre et moi... (12)

Chronique

Je n’ai jamais entendu dire dehors que Mari a fait ceci ou encore cela. Tu t’es toujours respecter et tu as toujours su ce que tu voulais c’est ce qui fait ta force aujourd’hui !

Publié le 10 mars 2020, Bisse

Le lendemain je sors de l’hôpital très tôt, mon frère Hamady vient me chercher pour me déposer chez mes parents. Je ne le vois pas souvent et je n’ai que très peu de contact avec lui. Ce n’est pas quelqu’un qui parle beaucoup, il dit l’essentiel en très peu de mots. Mais dans l’ensemble c’est un bon grand frère, un peu dur parfois mais toujours juste.

Il ne vit plus avec nous depuis très longtemps, il a pris son indépendance très jeune. Il est marié à une de mes cousines éloignée. Et ils ont 2 garçons ensembles.
Le trajet ce fait en silence.

- « tu peux passer par chez moi s’il te plaît, il faut que je récupère quelques affaires.
- Ok. »

Arrivée chez moi, je prends quelques effets de toilettes, vêtements et mon portable et je file rejoindre mon frère qui m’attend dans la voiture.

On reprend la route, au lieu de s’arrêter devant chez mes parents comme convenue, il continue en direction de la zone commerciale on doit discuter tous les deux.

On entre dans un restau type Courtepaille (version halal), on s’installe et on commande à manger. Enfin il commande pour moi car je n’ai absolument pas faim. C’est la 1ère fois que l’on s’entretien comme ça lui et moi et la vérité vraie je suis intimidée de fou.

- « Ça va ?
- Ça peut aller ! et toi ?
- Ce n’est pas moi le problème mais toi. Il va falloir que tu manges là. Les docteurs ont dit à mama que tu avais des grosses carences. Et je t’avoue que tu es bien rachitique toi qui d’habitude mange comme une grosse.
- C’est juste que je n’ai pas trop faim en ce moment c’est tout !
- A d’autres ! Je te connais, je sais que la nourriture est ton meilleur allié. Tu sais il ne faut pas te laisser bouffer par les évènements. Tu es ma petite sœur et de toutes les filles de la maison tu es celle qui est la plus forte. Qu’importe les épreuves que la vie te fait subir tu réussiras toujours à te relever avec l’aide de Dieu. Maintenant, je te demande une chose, lorsque ton plat va arriver je veux que tu le mange en entier. Prend le comme si c’était le dernier repas qu’il t’été donner de manger. Je ne veux plus que tu penses à quoi que ce soit juste remplie bien ton ventre. Ensuite seulement, tu me diras tout ce qui te passe par la tête. Quand je dis tout c’est absolument tout que ce soit bon ou mauvais même si c’est des conneries je veux que tu me dises tout !
- Tu es au courant que ça fait 3 jours que je n’ai pas parler ? ça va être difficile de parler autant.
- Raison de plus, tu dois en avoir des choses à dire. »

La serveuse nous apporte nos plats et on mange en silence. J’avoue ça fait du bien de bouffer comme une grosse. Ma seule préoccupation sur le coup c’est de savoir si je vais réussir à finir mon plat (Côte de bœuf-frites). Bien que je n’aime pas trop la viande rouge là je savoure. C’est trop bon, c’est limite si ce n’est pas l’extase lool.

Mon frère me regarde mais ne dit rien, il attend juste que je commence à parler.

- « Comment vont les garçons ?
- Ça va al hamdoullillah, ils vont bien un peu trop bruyants mais ça va
- C’est bien alors, et Hawa (sa femme) ?
- Ça va aussi elle a la forme. Elle demander après toi l’autre jour. Elle a dit que tu ne l’appel même plus !
- Oui va falloir que j’y remédie très vite. Et le boulot ça va ?
- Ça va c’est tendu avec la crise mais sinon ça va. Je ne vais pas me plaindre j’ai un boulot et il rapporte donc ça va !
- C’est cool alors.
- Et toi ? le boulot ça va ? Vous êtes sur de gros chantier en ce moment ?
- C’est comme avec toi la crise nous touche de pleins fouet. Mais bon on fait avec, toutes les grosses boites partent pour les pays de l’orient. Je pense qu’avec le temps ont devra suivre ont aura plus le choix.
- Et ça va ton patron te laisse prendre des décisions et tout ?
- Bein oui quand même. J’aime bien sa boite et lui aussi m’aime bien, c’est limite si il n’est pas à deux doigts de me laisser diriger un projet toute seule.
- C’est bien Mary, je suis fière de toi et tout le monde d’ailleurs est fier de toi. Je pense que tu le sais déjà ça.
- Oui mais ça fait toujours du bien de l’entendre surtout venant de toi ça fait super chaud au cœur !
- Oui c’est vrai que pendant ton adolescence je n’étais pas souvent là, mais tu ne m’as jamais déçu. Je n’ai jamais entendu dire dehors que Mari a fait ceci ou encore cela. Tu t’es toujours respecter et tu as toujours su ce que tu voulais c’est ce qui fait ta force aujourd’hui !

- De quelle force tu parles ? j’ai failli me laisser mourir bêtement pour quelqu’un qui n’en vaut même pas la peine ! Je me croyais invincible sur mon trône, sa y est pour moi c’était gagner c’était jusqu’à la mort en théorie. Mais non il a fallu qu’il en décide autrement et tout seul en plus. Je suis quoi moi ? rien, de la merde à ses yeux depuis le début en plus. Comment j’ai pu penser une seconde faire ma vie avec un lâche pareille. Il n’assume même pas ses actes et il parle d’avoir deux femmes ? Je dis non tout de suite et à jamais ! C’est trop pour moi je veux bien me battre pour tout mais pour ça non merci. Je reprends ma dignité ou je l’avais laissé avant qu’elle n’en soit que plus abimée. Le pire c’est que moi je croyais vraiment en lui, je me disais que j’avais de la chance d’être avec lui. Quelle conne ! Je ne savais pas que l’on pouvait ressentir autant de haine envers une personne. Qui plus est une personne à qui je vais rester lier pour le reste de ma vie ! Mais là je ne veux même plus le voir, ni l’entendre ni rien avoir à faire avec lui. Il me dégoute au plus point. Au-delà de sa traitrise c’est sa couardise qui me déçoit plus que tout. Comment ai-je pu penser une seule seconde que je pouvais faire ma vie, avoir des enfants, ou vieillir avec un type pareille ? Je suis faible et c’est tout d’ailleurs mon manque de jugement à l’égard de ses manigances la bien prouvé. Alors s’il te plaît ne me parle pas de force… »

Je bois une longue gorgée d’eau, j’ai trop parlé la ! Ça fessait longtemps. Hamady m’a écouté sans m’interrompre une seule fois.

- « Tu prends quoi comme dessert ?
- Mousse au chocolat s’il te plaît merci !
- Ok. »
On finit de manger et on s’en va.

Dans la voiture ;

- « Tu veux savoir pourquoi je dis que tu es forte ? Simplement parce que tu t’es toujours donner les moyens de réussir ce que tu entreprends. Tu n’as jamais laissé le moindre obstacle te barrer la route. Maintenant que tu vas avoir un bébé, oui maman me l’as dit et elle ne l’as dit qu’a moi ne t’inquiète pas ! Il te faut réfléchir pour deux. Ne laisse pas ses deux abrutis de première détruire tout ce que tu as mis du temps à construire. Laisse passer un peu de temps et surtout ne prend pas décision hâtive. Attend d’avoir toutes les cartes en mains. Ils ont voulus te la faire à l’envers et cela c’est retourner contre eux mais Dieu ne dors pas et il est avec les endurants. Concentre-toi seulement sur ton bébé, sur toi et sur tes objectifs. On a tous confiance en toi et on reste persuader que tu feras ce qu’il faut pour toi.
- Merci c’est gentil. Je vais essayer en tout cas merci beaucoup ce déjeuner avec toi m’a fait beaucoup de bien. Mais je peux te poser une question ? Pourquoi ils ne se sont pas mariés ?
- Jusqu’à présent tu ne le sais pas ?
- Non personne ne me la dit !
- Bein apparemment sa copine est enceinte... Toi-même tu sais qu’on ne peut pas se mariés en étant enceinte. C’est pour cela que je te dis que Dieu ne dors pas. Laisse LE faire et ne cherche pas a te venger, cela viendras tout seul.


Du même contributeur, Bisse


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


groupRejoignez le Club,
Vous allez adorer.

Life
TV
Africa
News
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.