person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Mon mari, l´autre et moi... (15), par Bisse - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Mon mari, l´autre et moi... (15)

Chronique

Au milieu de la nuit, je sens Omar qui me réveille d'une manière violente.... Finalement, je pense que la nuit seras plus courte que prévue.

Publié le 14 mars 2020, Bisse

- « Pardonne moi, tu m'as tellement manquée. Je n'aurais pas dû agir comme je l'ai fait ! Ce sont les circonstances de la vie qui m'ont fait agir ainsi.......
- …...
- Je sais que tu ne me crois pas, et cela et tout à fait normale. Mais sache que je t'aime du fond de mon être. Et je suis probablement aussi meurtri que toi à l'heure actuel. Je m'en veut réellement. J'espère que tu pourras comprendre que je ne pouvais pas laisser Amayel dans cet état. Il fallait absolument que j'agisse et cela à ton détriment. D'autant que nous avons tous à y gagner. Je ne te demande pas l'impossible mais juste de considérer Amayel comme ton égal. Même si nous ne sommes pas encore mariés, elle sera très présente dans notre vie. C'est vraiment une personne très bien, j'espère que tu feras preuve de dépassement.....
- ….
- Je te laisse dormir, tu peut prendre le lit, je vais aller sur le canapé. La nuit porte conseille. J'espère que tu verras tout ça d'un bon œil. Je t'aime et mon discours est vraiment sincère ! »

Je ne prends même pas la peine de lui répondre. De toutes les façons, je n'ai rien à lui dire. Je le méprise tellement.... Je ne veut pas lui donner l'occasion de me voir m’effondrer.

Le lendemain, quand je me lève, Monsieur Diallo a préparer le petit déjeuner. Je vous rappelle que du temps ou tout semblait aller bien, c'est moi qui me levée aux aurores pour lui préparer tout ça.

J'adore manger, c'est vrai. Mais aujourd'hui, je ne regarde même pas ce qu'il a préparer. A lui non plus, je ne lui jette même pas un coup d’œil. Je fait comme si il n'exister pas....

Je file pour le boulot et au passage je prends un petit déjeuner.

Ma journée file, je passe à l'auto école pour faire mes heures de conduites. Je suis vraiment bien motivée. Il me faut ce foutu permis, et il faut surtout que j'aille jusqu'au bout de mon plan. Il faut qu'ils paient tout les deux.

Je passe par le fast-food pour me prendre quelque chose à manger. Je ne vais quand même pas rentrer et lui faire à manger non plus il ne manquerais plus que ça ! J'espère qu'il ne seras pas la à mon retour.

Bon je me suis trompée. À mon retour, il est bien là et pas tout seul !

…...

Elle est la, assise sur mon canapé...

Non mais dites moi que je rêve la ? C'est trop la ?

Je ne leur accorde même pas un regard.

TCHIPATOU *20 encore une fois.

Cette fille n'a vraiment pas de respect pour elle même. Comment peut elle se pointée comme ça ici et sans invitation en plus ?

- « Ah, Mari, tu est là ? On t'attendais depuis tout à l'heure ! Viens par ici que je fasse les présentations...
- ….. »
Je ne le regarde même pas, c'est pas moi qu'il va présentée aujourd'hui. Je vais prendre une douche. Il pensait vraiment que cela allait être aussi facile. Ils reviennent et je les acceptent ? Non mais où va le monde ?

Il viens me rejoindre dans la chambre lorsque je fini ma douche. Je m’apprête à aller me coucher.

- « Il me semble t'avoir demander quelque chose ? Ne commence pas à faire la têtue ! Amayel est venue spécialement pour te voir et en plus elle t'as apporter à dîner...
- …....
- N'abuse pas non plus, elle fait des efforts vers toi pour que tu puisse l'accepter et toi c'est comme ça que tu le prends? Je veut bien te comprendre et être tolérant mais ne pousse pas non plus. Pour quoi tu me fait passer là à ses yeux ? »

Moi, je continue à me mettre de la crème sans prêter attention à ce qu'il dit. Je crois que je tiens une belle manière de me venger la.

Un fois que j'ai fini, je porte une nuisette super sexy et je vais vers le salon. Je pense qu'ils ne s'attendaient pas à me voir. Ils sont sur le point de partir.

- « Ah je pensais que tu voulais faire les présentations ? Je suis la je t'écoute.
- C'est bien je suis content que tu ai changer d'avis..
Bon Amayel voici Mary, Mary voici Amayel... »

La femme se dirige vers moi et tente de me prendre dans ses bras... Allô réveiller moi please... Je lui met un stop direct....

Elle est mal et ne sais pas où se mettre. Je m'en cogne.

- « Amayel, ou je ne sais quoi. Je n'ai nullement envie de faire connaissance avec toi et encore moins partager quoi que ce soit avec toi. C'est notre première rencontre et la dernière aussi. Si tu le veut je te le laisse. Cet homme est un lâche tout comme toi d'ailleurs, vous faites la pair. Je ne veut pas venir m'interposer entre vous d'autant que tu ai enceinte. Va sans crainte, je n'ai rien contre toi, mais je ne veut pas te compter, et sachez tous les deux qu'à mes yeux, vous êtes multipliées par zéro. Et ne t'avise plus de poser tes pieds chez moi
Quant à toi (en m'adressant à Omar) plus lâche que toi tu meurt. La plus grosse erreur de ma vie s'est d'avoir accepter de t'épouser. Mais sache que je saurais rectifier mon erreur bientôt si il plaît à Dieu. Je ne veut nullement être un frein à ton bonheur, et crois moi que tu ne le seras pas non plus pour moi. Tu un menteur doublé d'un manipulateur. Continuez à vivre comme si jamais tous ça n'avait eu lieu, faites comme si moi Mary Diallo n'avait jamais épouser celui-ci. »

Je les laisse plantés là. Quelques instants plus tard, j'entends la porte d'entrée claquée. Omar est sûrement parti avec elle. Tant mieux, je vais pouvoir dormir tranquillement.

Au milieu de la nuit, je sens Omar qui me réveille d'une manière violente.... Finalement, je pense que la nuit seras plus courte que prévue.

Je me redresse et il me colle une gifle phénoménal........

Non sûrement que je suis encore en train de rêver !!!

- « C'est la dernière fois de ta vie que tu ose m'humilier de la sorte. Pour qui tu te prends ? Je suis de la merde moi ? C'est ça ? Aujourd'hui tu va vraiment savoir qui je suis. Lève toi de mon lit dépêche toi. Je ne veut plus te voir ici.
- Ça tombe bien c'est tout ce que j'attendais que cela. Que vais-je faire marié à un lâche comme toi ? Et respecte la merde, tu ne lui arrive même pas à la cheville espèce de pauvre type va.... »

Il ne me laisse pas finir ma phrase qu'il me soulève, ouvre la porte et me jette dehors, en nuisette s'il vous plaît...


Du même contributeur, Bisse


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Vie
Réussite
Regardez
Seytoo.Africa
Actualités
Vous



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.