person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Life TV Africa News Club

Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Mon mari, l´autre et moi... (18), par Bisse - SEYTOO.COM

keyboard_arrow_rightSuivant

keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Mon mari, l´autre et moi... (18)

Chronique

Cela vire à de l'harcèlement mais pour le coup je ne vais pas lâcher l'affaire. Je ne vais nul part c'est clair net et précis.

Publié le 17 mars 2020, Bisse

Je passe quelques temps rien d’intéressant. Omar continue à me souler cela devient presque de l’ harcèlement vu les vents qu’il se prend.

Il a appelé toute la famille à la rescousse (père, mère, sœurs, frères…), mais mis à part mes parents personne ne veut lui donner raison.

Ce que je trouve bizarre c’est qu’il est tous les soirs à la maison. Il n’a pas découché depuis la fois ou je lui ai annoncé pour ma grossesse. Et bien que je rentre super tard pour ne pas le croiser, monsieur est toujours là à m’attendre. J’ai l’impression qu’il a carrément zappé Amayel. Et pourtant elle doit accoucher incessamment sous peu.

Un soir, la curiosité me titille je veux en savoir plus sur toute cette histoire, je me décide donc à lui demander des nouvelles de sa futur femme à ma manière, je ne veux pas qu’il pense que sa vie m’intéresse. Il se donnera trop d’importance sinon !

Moi : « Je peux savoir pourquoi tu es la tous les soirs ?
Lui : C’est ici que j’habite non !
Moi : Ah ! Je ne sais pas déh ! C’est derniers moi tu te fessais bien rare.
Lui : Ne recommence pas avec tout ça pour l’amour de Dieu. Je suis là c’est tout, ne remue pas le couteau dans la plaie.
Moi : Quel couteau ? Quelle plaie ? Je te pose une simple question. J’espère qu’Amayel va bien, elle n’a pas encore accouchée d’ailleurs ?
Lui : Ne fait pas genre que cela t’intéresse alors que dans le fond tu t’en fous carrément.
Moi : Tu as tout à fait raison dans le fond cela ne me regarde absolument pas…. »

C’est sûr c’est louche. Il y a quelque chose qui ne va pas pour qu’il s’énerve comme ça. Ce n’est pas normal.

Lui : « Cela te dit d’aller au resto demain soir ? Comme avant ?
Moi : Ce n’est pas parce que je t’ai posé 2-3 questions que tu vas croire que je vais redevenir normale avec toi. Oublie, je ne vais nulle part et encore moins avec toi.
Lui : OK. C’était juste une invitation, je commence trop à faire le canard avec toi ça ne va plus là !
Moi : Si tu le dit… »

Bref, je passe encore quelques semaines. Je suis en congé maternité.

Fameuse Fama a accouchée ! Un petit garçon, deviner comment elle l'a appeler....

Je vous le donne en 1000 Omar Diallo 3éme du nom.

Je ne l'appel pas pour lui dire félicitation, rien, wallou nada. Il ne manquerais plus que ça !

La semaine suivante, elle organise le baptême de son bébé. Tout le monde me soûle pour que j'y aille Omar et ma mère en première position. Cela vire à de l'harcèlement mais pour le coup je ne vais pas lâcher l'affaire. Je ne vais nul part c'est clair net et précis.

2 jours avant le fameux baptême, Iba passe à la maison apparemment pour me parler. Ça fait une éternité que je ne l'ai pas vu !

Iba : « Et ma belle sœur préférer comment tu vas ? Ça fait longtemps, pourquoi tu nous as boycotter comme ça la ? C'est pas bien !
Moi : mais non pourquoi tu dis ça ? Je n'ai boycotter personne moi je suis toujours là ! C'est toi qui n'appelle plus et qui ne passe plus ! Et d'ailleurs félicitation pour ton enfant ! J'espère qu'il te ressemble !
Iba : Tu veut le voir j'ai une photo... »

J'avoue le gosse là OUHAAA seulement, c'est une pure frappe absolument rien à dire. Dommage qu'il soit la photocopie de sa mère !

Moi : Non ton fils est magnifique ! Rien à dire fait gaffe à lui !
Iba : J'espère que tu auras une fille comme ça on pourras les mariés tous les deux !
Moi : euh non merci les mariages arrangés très peu pour moi. Je connais le résultat donc je ne vais pas imposer cela à mes enfants !
Iba : Mais non, ne dit pas ça, tous les mariages arrangées ne tournent pas mal. Regarde nos parents cela fait des années qu'ils sont mariés et toujours ensembles !
Moi : ça c'était à une autre époque. Les hommes d'aujourd'hui vous êtes trop immatures alors je ne te parle même pas de la génération future !
Iba : De toutes les façons c'est avec OMAR que je vais voir ça ! Ce sont des histoires d'hommes. On va ramener la dote bientôt !
Moi : Déjà je sais pas d'ou tu as vu que j'attendais une fille, et ensuite qui t'as dit que j'allais laisser celui ci décider quoi que ce soit pour l'avenir de mon enfant ? Jamais !
Iba : Tu est toujours remontée contre lui à ce que je vois ! Mais laisse couler tout ça c'est de l'histoire ancienne toi aussi. Passe au dessus de ça !
Moi : Oui on verras...
Iba : bon je suis venu aujourd'hui ce n'est pas pour te parler d'Omar, je prendrais rendez vous une prochaine fois pour mettre au clair cette histoire. Je suis la car j'ai appris que tu ne viendrais pas au baptême ?
Moi : C'est exacte. Ce n'est pas contre toi mais je m'excuse par avance. Je ne viendrais pas et ma décision est prise.
Iba : mais comment tu peut faire ça toi aussi ? C'est mon fils oublie Fama juste pour un temps et viens pour moi !
Moi : N'insiste pas je te dis que je ne pourrais pas
Iba : Je ne vais quand même pas te supplier ? Fait ça pour moi, au nom des liens qui nous unissent. Et ne donne pas aux gens des raisons de dénigrer encore un peu plus notre famille après tout ce qu'il s'est passer.
Moi : Honnêtement, je n'ai jamais vécue pour les gens et ce n'est pas aujourd'hui que cela va commencer. Ils peuvent dire ou penser ce qu'ils veulent je m'en tamponne comme de ma 1 ère couche.
Iba : Fait le pour ton père alors, même si ce n'est pas pour moi ou pour Omar fait le pour ton père c'est aussi son homonyme hein !
Moi : Je vais y réfléchir, mais je ne te promet absolument rien. Pour l'instant c'est non, mais on verras bien si je change d'avis d'ici la !
Iba : Je sais que tu ferras le bon choix.
Moi : On verras. »

Le jour J, je n'ai pas fait le choix que tout le monde espérer. Je suis rester chez moi et j'ai dit que je ne me sentais pas bien. Il ne manquerais plus que je me pointe la bas comme une fleur. Et puis quoi encore ?

Omar as fait du boudin toute la semaine qui a suivi et Iba m'a envoyé un texto pour me dire à quel point il est déçu. Pas grave, je m'en tape complet. Ce n'est pas eux qui ramasseront ma dignité quand celle ci sera piétiné par Fama et sa bande.

Et en plus d'après ma mère ce n'était pas fun fun ! Fama et la veille pie se faisait la gueule. Du coup la mère de Fama faisait aussi la gueule à la veille pie... En gros personne ne parlait à personne !
Elle a bien descendu la fête mais je pense qu'elle en a rajouter pour me faire plaisir !

Bref, je passe quelques temps... Je suis presque à terme ! Plus que quelques semaines et enfin je pourrais voir à quoi ressemble ma petite puce...

J’ai la voiture et tout le tralala du coup je passe beaucoup plus de temps chez ma mère que chez moi. Je sais que je la soûle et qu’elle voudrait que je passe plus de temps avec Omar mais je ne peux pas. C’est plus fort que moi. Elle me supporte parce qu’elle m’aime, je sais aussi que quand j’aurais accouchée et après les 40 jours obligatoires chez elle, elle me chassera sans ménagement…

Omar m’annonce un soir qu’il a trouvé un autre appartement plus grand que celui-ci. Avec 3 chambres dont une pour le bébé. Cela m’arrange car c’est dans la ville de ma mère. Et à dire vrai, j’en ai marre de conduire tous les jours (et oui déjà). En bref, je me rapproche du quartier de mon enfance.
Omar et ses frères font le déménagement, moi je supervise juste et la vérité, je passe le plus clair de mon temps chez ma mère. Je ne m’implique réellement que pour faire la chambre de ma princesse. Cette pièce m’est uniquement réservée et je la décore avec soins.

Un jour où je suis dans un magasin pour bébé, je croise une de mes cousines et cela fait vraiment une éternité que je ne l’avais pas vu. Pourtant elle vit dans la même ville que ma mère. Elle s’appelle Djéneba mais on l’appelle Djéné. Elle s’est mariée avec Abdel (un français converti) une année avant la mienne et elle a l’âge de ma sœur Hawa.

Cette fille comment vous dire, je la kiffe. Mais un truc de malade mentale. Et on a beau ne pas s’être vu durant tout ce temps, c’est comme si on s’était quittées hier. Elle aussi est enceinte Al hamdoullillah, on papote on papote, et elle m’invite à venir chez elle.

Bon je n’ai rien d’autre à faire du coup j’y vais, cela me permettra de reposer mes pieds en même temps. Ils ont enflées de fous, je ne mets que des claquettes. Heureusement qu’il ne fait pas trop froid.

Bref, je disais on va chez elle. On parle de tout et de rien et en vient à parler d’Omar.

Elle : « Ce n’est pas bien le coup qu’ils t’ont fait, si c’était moi je l’aurais castré et j’aurais enterrées Fama et sa copine direct pas de pitié !
Moi : Oui j’aurais pu, mais je n’ai pas envie de finir en prison surtout que tous autant qu’ils sont-ils n’en valent même pas la peine.
Elle : Non mais tu es trop gentille ! Il y en a pleins qui seraient devenus folles si elles avaient vécu le quart de ce que tu as vécu !
Moi : lol j’ai failli mais tout cela est au-dessus de moi maintenant ! Si tu savais à quel point je n’ai pas leurs time.
Elle : En tout cas tu es courageuse déh ! Moi je n’aurai pas pu. Et il a réagi comment ton mari quand il a su pour Amayel ?
Moi : Su quoi ? Quelle est enceinte ?
Elle : Oui et pour le reste ?
Moi : Quel reste ?
Elle : Non ! Ne me dit pas que tu n’es pas au courant je ne croirais pas c’est sûr !
Moi : Bien explique au lieu de crier comme une folle là je ne sais même pas de quoi tu me parle.
Elle : Le père de l’enfant d’Amayel ce n’est pas ton mari ! Ne me dis pas que tu ne savais pas ! Toute la ville ne parle que de ça. La honte pour elle ! Toi tu es dans un monde parallèle j’ai jurée faut que tu aille consulter. C’est toi qui es concernée et moi j’en sais plus que toi.
Moi… (J'ai besoin de m’asseoir tellement je suis choquée)
Elle : N’accouche pas dans mon salon hein. Je n’ai pas assez de force pour te ramener jusqu’à l’hôpital !
Moi : Raconte-moi tout, je n’en savais absolument rien ! Je suis sur le cu ! Comme quoi Dieu ne dors absolument pas »

Je fais bref, alors apparemment pendant qu’elle sortait avec Omar, Amayel ne se gênée pas pour aller voir un autre gars par derrière, quand elle a su qu’il allait m’épouser.

Elle a fait croire à Omar que l’enfant été de lui pour qu’il l’épouse et assurer sa stabilité financière. Et surtout ne pas perdre la face devant sa famille comme Omar est le seul homme qu’ils connaissent. Malheureusement pour elle, le gars avec qui elle a fait ses affaires a la langue bien pendu et il est allé jusque chez elle pour l’afficher devant ses parents et Omar…

La honte !

Et coïncidence ou hasard cela est tombé la même semaine que celle où je lui ai avoué pour ma grossesse !

C’est bien fait pour leurs gueules !

On ne peut pas cracher indéfiniment en l’air sans que cela nous retombe sur la gueule !

Il baisse encore plus dans mon estime. En plus d’être un lâche il est cocu hahhaha ! La prochaine fois il choisira mieux ses compagnes !


Du même contributeur, Bisse


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


groupRejoignez le Club,
Vous allez adorer.

Life
TV
Africa
News
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.