person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Mon mari l´autre et moi... (5), par Bisse - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Mon mari l´autre et moi... (5)

Chronique

Certains disent qu’elle est impolie ou mal éduquée… Non elle est juste elle, naturelle et spontanée c’est comme ça qu’on l’aime. Elle est d’origine Guinéenne, mais de Guinée-Bissau.

Publié le 01 mars 2020, Bisse

Le lendemain, je n’ai même pas pris la peine de me lever avant lui pour lui préparer son petit déjeuner comme je le fait d’habitude. (une vraie rageuse). Je me lève à la cool man, même si je garde en tête tout ce qu’il m’a dit hier.

Aujourd’hui j’ai rencard avec mes folles de copines.
Alors il y’a Binéta (prononcé Binééééééta, de son vrai prénom Kouroutoumou), Assita (dit Sita) et Djélia.

Binèta, Sita et moi avons grandi ensembles. On est colée comme Cu et chemise depuis la maternelle.

Binèta est une Mauritanienne classe sur elle et super timide et réservée cependant elle ne se laisse jamais marcher sur les pieds et dit toujours la vérité de manière posée. Ce qui fait que même si ça pique elle te le dira et tu iras forcément dans son sens.

Sita quant à elle c’est la fille qui s’en fout de tout et de tout le monde. Elle dit ce qu’elle pense haut et fort, devant les grands ou les moins grands. Que ce soit connerie ou vérité elle sort tout. Et contrairement à Binèta elle n’a pas peur de blesser qui que ce soit. Certains disent qu’elle est impolie ou mal éduquée… Non elle est juste elle, naturelle et spontanée c’est comme ça qu’on l’aime. Elle est d’origine Guinéenne, mais de Guinée-Bissau.

Djélia, c’est plus qu’une amie puisque c’est la fiancée à mon frère Adam. Elle est plus jeune que nous mais des fois on a l’impression que c’est elle la plus mature et la plus réfléchie du troupeau. Il faut dire que la vie ne l’a pas épargnée. Son père est parti ce marié au bled quand elle été petite et les as laissées seules sa mère sa petite sœur et elle sans aucuns revenus ni rien, il n’est plus jamais revenu en France. Il a fallu que sa mère se débrouille pour ramener chaque centime à la maison afin de les nourrir, les habillées et les logées. Bref tout ça pour dire qu’avec son passif, elle garde la tête sur les épaules en toutes circonstances et veille sur ses femmes comme elle aime les appeler. Elle s’est accrochée à l’école et est maintenant comptable dans la même société qu’Omar, il est son supérieur hiérarchique direct et c’est grâce à lui que les deux tourtereaux sont sur le point de se mariés.

Fin de présentation.

Je disais, quand je me lève monsieur et là devant son ordi et il a l’air d’avoir déjà pris son petit déjeuner. Pas grave c’est décider je fais comme si il n’existe pas et aujourd’hui je ne prends du temps que pour moi. Je déjeune et préparation en vitesse. Il fait beau ça tombe bien. Je porte une longue robe blanche avec des spartiates et je me lisse les cheveux. Un coup de pchiitt (lady million).

Une fois prête je prends mon passe navigo et direction mon ancienne ville. Je ne prends même pas la peine de lui dire ou je vais il devra se contenter de ça.

Quand j’arrive dans la cité de mes parents, il y a tous les teneurs de murs habituels. Je leurs passe un grand SALAM, demande de leurs nouvelles, familles, boulots, etc… Tous les salamalecs d’usages quoi.
Bref je monte, chez ma mère histoire de passer le bonjour. Je discute un peu avec mes frères et je texte Assi et Biné pour qu’on se rejoigne en bas.

Chemin inverse. Je dis au revoir à tout le monde et je retrouve mes acolytes. Direction Paris pour rejoindre Djé.

La journée se déroule tranquillement, Ciné, commérages, restau, commérages, shopping, commérages……

J’arrive chez moi aux alentours de 20heures30. Il n’y a personne.
Pas grave je suis trop zen pour y faire attention. Cette journée m’a vraiment remise d’aplomb et m’a permis d’oublier la veille pie et ses exigences.

Je commence à faire à manger pour mon mari. Tchiou avec des boulettes et de la viande, c’est un plat sénégalais qui ressemble de loin au yassa mais la sauce tomate en plus. Omar en est fan depuis la première fois qu’il y a goûté.
Bon je me mets au max (vite oublié la rancune….). 21h30 toujours pas d’Omar en vue. Je décide de l’appeler, messagerie direct. 22h30…. Jusqu’à 00h45, c’est bon je craque. Je vais me coucher, mais je laisse bien en vue l’artillerie (huiles de massages, encens et compagnie…) afin de lui montrer ce qu’il a loupé.

J’ai rejoint mon grand ami le sommeil. A mon réveil Monsieur DIALLO est déjà debout. Je n’y fais pas attention, il m’a bien énervée hier. Je file à la douche et quand j’arrive dans la salle à manger la table est dresser avec le petit déjeuner et tout et tout. Bon je ne vais pas faire genre, j’ai une faim de loup depuis le restau d’hier avec les filles je n’ai rien mangé. Et puis moi et la nourriture c’est une grande histoire d’amour.

- « Salut,
- Bien dormi ?
- Ca va !
- Tu fini as quel heures aujourd’hui ?
- Comme d’hab 17 !
- Ok ça te dit d’aller au restau ?
- Pourquoi tu as quelque chose à fêter ?
- Non juste pour me faire pardonner pour hier et avant-hier ?
- Ok on verra je te dirais si je ne suis pas trop fatiguer
- Ça marche. »

Je me prépare pour aller au boulot. Je m’habille léger afin de bien profiter de la température. Je ne travaille pas cette après-midi, j’ai rendez-vous chez le gynéco. Omar ne le sait toujours pas, j’attends de connaitre le résultat pour aviser par la suite.

La matinée glisse tout doucement, c’est fou comme le temps file lentement lorsque l’on ait stressée.

J’appelle Sita pour lui proposer de m’accompagner ;

- « Yeh man !
- Yeh madame cool ?
- Ça va, Al hamdoullillah, T’es ou ? Tu fais quoi ?
- Au boulot, je viens d’arriver pourquoi ? Je ne viens pas te chercher et je ne te dépose nulle part. (C’est la seule à avoir la voiture).
- A bon, et pourtant j’ai besoin de toi là c’est urgent !
- C’est toujours urgent avec toi, mais aujourd’hui je n’ai pas ton temps. Prends le bus et rentabilise ton navigo.
- Du calme madame, c’est super important et j’ai peur d’y aller toute seule.
- Pourquoi tu ne demandes pas à l’autre abruti qui te sert de mari ? (ils ne s’entendent pas tous les deux)
- Je n’ai pas envie de lui dire avant de connaitre le résultat.
- T’es enceinte ?
- Ce n’est pas la question madame. Oui ou non ?
- Quelle heure ?
- 12H45
- Ou ça ? Comme d’hab à la clinique.
- Ok, on se rejoint devant le centre commercial à 12h20.
- T’abuse j’en ai pour 1heure à arriver là-bas.
- C’est ça soit, soit je te rejoins directement à la clinique.
- Ok cool, merci la sista (ironie).
- C’est ça à tout à l’heure. »

Ça c’est fait. J’informe Fari, un collègue à moi et lui demande de me couvrir si le chef arrive. Je pars avec une heure d’avance. Mon chef a beau être compréhensif et tout et tout mais il ne supporte pas qu’on ne soit pas ponctuel. Si il te paie à travailler de 8h52 à 17h52 tu travail de 8h52 à 17h52.

Enfin, bref.

Nous sommes dans le cabinet du gynéco et on attend mon tour. Comme d’hab Sita raconte des conneries pour essayer de me déstresser mais ça ne prend pas.

- « Madame Diallo ?
- Oui, bonjour
- Bonjour,
- Suivez-moi s’il vous plaît. »

Je n’ai jamais été aussi stressé de ma vie. On dirait que c’est une question de vie ou de mort. Et même si ça ne l’est pas, cet enfant est vital pour la sérénité de mon couple.

Bon la gynéco me pose les questions habituelles…. On passe à échographie pelvienne.

Elle ne dit rien, absolument rien… C’est mauvais signe, je pense. Autrement, elle aurait parlée non ?

Elle allume sa sonde, on entend des battements de cœur. On dirait un cheval qui galope. Et ça continue…..

Non je n’y crois pas ça y est, enfin j’ai envie dire…
- « Félicitation, madame Diallo, à voir la brillance de vos yeux vous êtes bien émue. Ça fait toujours cet effet la première fois.
- Merci, il va bien ?
- Oh oui très bien même. Heureusement que vous êtes venue aujourd’hui. On va faire une échographie normale de datation, je pense que le fœtus est bien avancé.
- Comment ça ? Je suis enceinte de combien de temps ?
- Hum à vue de nez je dirais que vous êtes à la fin du 1 trimestre, mais il faut que je confirme.
- Mais ce n’est pas possible, j’ai eu mes règles le mois dernier
- Oh mais ça ce n’est rien, il y a des femmes qui ont leurs règles tout au long de leurs grossesse. C’est hormonal, d’autant qu’au vu de votre réaction vous ne vous en doutiez pas. C’est peut-être de la que viens l’explication.
- Ok »

Je reste sans voix, c’est le cas de le dire. Pendant tout ce temps j’étais enceinte sans le savoir ?! La vie est bizarre des fois.

Fin bref, fin de séance, comme la gynéco l’avait dit je suis enceinte de 3mois.
Sita qui toute la séance était avec moi n’a pas sortie un seul mot, même pas une connerie ! Bizarre, vous avez dit Bizarre ?

- « Sita, ça va ? Depuis tout à l’heure je ne t’ai pas ent…
- Snif, Snif, On va être mamans, que dire de plus ?
- Sita ? tu pleures ? Non, ce n’est pas possible. La dernière fois que je t’ai vu pleurer c’est quand Mohamed ta recalée en 6éme.
- Tait toi, je t’ai dit de ne plus jamais me parler de cette histoire.
- A voilà, j’aime te voir comme ça !
- Viens dans mes bras, félicitations à toi et félicitations à moi.
- Mdr et tu y es pourquoi dans toute cette histoire ?
- Bein tout ce qui est à toi est à moi, tu l’as dit depuis la maternelle, ton corps est le mien, donc à fortiori tes ovules, et ton fœtus aussi.
- Ah et si tu n’exister pas il aurait fallu te créer de toute pièce.
- Je sais, aller on rentre.
- Non dépose moi devant le boulot à Omar, je vais lui faire la surprise. Je pense qu’il n’a pas encore repris la.
- Ok. »

Omar est censé reprendre le boulot à 14heures, il est 13h30 si on fonce on aura peut-être le temps de l’intercepter. J’ai tellement envie de partager la nouvelle avec lui.

Sita me dépose dans la grande avenue où se situe le bureau d’Omar. J’ai assez abusée de son temps elle a un boulot aussi.

- « Merci, man que ne ferais-je pas sans toi ?
- Cool t’inquiète sista.
- Je t’appel tout à l’heure pour te donner la réaction de mister Diallo.
- Il ne va pas faire des simagrées, il l’a voulu cet enfant non ?
- Ne commence pas !
- C’est ça descend de ma voiture, ingrate et impolie que tu es.
- Je t’aime aussi »

J’appelle Omar pour lui demander où il se situe, mais il ne décroche pas. J’attends encore un peu quand je le vois sortir d’une rue opposée bras dessus bras dessous avec une fille…

Non mais je rêve là ou bien ? Mais en plus c’est elle ?! Choking….
Je le rappelle tout en étant bien en face de lui pour voir sa réaction. Monsieur sort son portable de sa poche, le regarde et le range. Aussi simple que ça.

Ok ça marche… Je rentre chez moi….. Il ne paie rien pour attendre……


Du même contributeur, Bisse


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


▼  Rejoignez la discussion
Ma
MandiayeGaye
03 mars
J'adore vraiment votre chronique. C'est tres interessant.

1
Vie
Réussite
Regardez
Seytoo.Africa
Actualités
Vous



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.