person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Mon mari, l´autre et moi... (7), par Bisse - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Mon mari, l´autre et moi... (7)

Chronique

Voilà monsieur est contrarié donc il va se murer dans un mutisme totale. Pas grave j’ai d’autres chats à fouetter pour le moment.

Publié le 04 mars 2020, Bisse

Le lendemain, j’appelle Iba pour lui proposer un diner avec sa fameuse Fama. C’est la seule façon d’avoir accès à cette vipère. Il accepte et voit avec sa femme si elle est d’accord.

Il faut absolument que j’en sache d’avantage parce que si ça se trouve je me fais des films pour rien. Vérifions d’abord si celle-ci n’est pas une collègue à Omar. J’appelle Djélia pour en savoir plus.

- «Allo madame ça va ?
- Oui et toi ? Quoi de neuf ? quoi de beau?
- La routine j’ai envie de te dire, que du vieux !
- Aller arrête hein, pas de voyage surprise n’y rien ?
- Mais toi aussi on dirait qu’on ne s’est pas vus dimanche là, ça ne fait pas si longtemps que ça. T’aime trop abuser toi !
- Non mais on ne sait jamais, vous les femmes mariées vous aimer trop vous faire rare, une fois mariée vous changer du tout au tout.
- Oui oui c’est ça, on verra quand ton tour viendra. Je dirais à Adam de ne plus te laisser travailler tu vas voir.
- MDR n’est pas né l’homme qui me fera renoncer à ma vie et fera de moi la femme soumise que je n’ai jamais été.
- On verra bien… Bref j’ai besoin d’un petit renseignement stp ! Tu te souviens de ma réception quand je suis sortie de la chambre ?
- Oui vaguement, pourquoi ?
- Fameuse Fama s’est pointé avec une de ses comparses ? Je ne sais pas si tu va-t’en souvenir ?
- Euh oui je pense mais pourquoi ?
- Elle ne bosse pas avec vous par hasard ?
- Pas à ma connaissance, c’est la first fois que je la voyait !
- Ce n’est même pas une cliente ou une ancienne salariée un truc dans le genre ?
- Tu m’en demande trop-là, je ne sais absolument pas si elle été la avant mais en tout cas elle ne bosse pas chez nous.
- Tu peux te renseigner pour moi s’il te plaît auprès de tes collègues ou autres, mais de manière discrète sans que monsieur Diallo ne le sache ?
- Ou comment chercher une aiguille dans une botte de foin. Tu as l’art de demander des choses impossible toi c’est grave. Pourquoi tu la cherche d’abord, elle te doit quelque chose ?
- Non pas pour l’instant mais je t’en dirais plus quand j’en saurais plus. Tu peux ou pas ?
- Oui je vais voir mais je ne te promets absolument rien c’est trop ce que tu me demande la !
- Merci poulette je te revaudrais ça.
- C’est ça, je te laisse ton dictateur de mari viens d’arriver.
- Merci Djé, et reste discrète.
- Oui oui tchao ! »

Entre temps je reçois un message d’Iba qui me confirme pour ce soir.
Suite du plan, je ne dis rien à Omar pour le diner de ce soir, il le verra par lui-même de toute façon.

Je passe le reste de la journée tranquillement.

Le soir arrive, j’ai presque fini de préparer lorsque Monsieur Diallo arrive. Il voit que j’ai mis les petits plats dans les grands mais ne pose pas de questions.

Aux alentours de 20heures Iba et sa femme arrive.

Fama est comment dire, comme d’habitude. Tenue extravagante, 8 paquets de tissages sur la tête et maquillage à outrance. Bref tout Fama quoi. Alors que Dieu sait qu’elle n’a absolument pas besoin de tout ça et est nettement mieux au naturelle.

Bref,

Le début de soirée se passe sans encombres majeurs mis à part les petits pics de Melle :

« Je n’aurais pas disposée ça comme ça, Moi j’aurais mis plus de cette couleurs ici….. »

De quoi la giflée quoi.

Au moment de servir le diner, je lui demande un coup de main dans la cuisine. Elle se lève en bougonnant, mais je m’en contre fout.

- « Ca va la grossesse, ça pousse bien ?
- LOL pourquoi tu demandes tu t’en fous royalement !
- Juste pour être polie.
- Wé bein je t’ai rien demandé ! Garde ta politesse pour toi.
- Donc même quand on essaye de faire preuve de gentillesse envers toi tu restes égale à toi-même quoi ?
- Mets là ou je pense ta gentillesse, ça marche pas avec moi. Je te connais trop bien. D’ailleurs c’est pourquoi cette invitation la ? Depuis quand tu as des contacts avec mon mari jusqu’à l’inviter chez toi ?
- Mdrr voilà c’est là que je voulais en venir tu me facilite la tâche même. Premièrement avant d’être ton mari c’est mon cousin, donc je me passe de ta permission et si j’ai envie de lui parler je le fait point. Deuxièmement, c’est quoi ce voyage là avec Mon mari ? Depuis quand vous êtes amis au point d’organiser des voyage et tout ?
- Nan mais mdr tu pense que toi tu vas m’empêcher de faire ce que je veux avec qui je veux ? Qu’il soit ton mari ou pas ça ne change rien à la donne. Et crois-moi ce voyage est prévue de longue date.
- Comment ça ? C’est prévue depuis quand ? et vous allez foutre quoi la bas ?
- Mais pourquoi c’est moi que tu assaille de questions comme ça ? Ton mari n’a donc plus de bouche pour pouvoir te répondre ou bien tu as peur de lui demander tout simplement ?
- C’est à toi que j’ai demandé, pourquoi tu me parle de mon mari la ?
- Sérieux commence pas à me casser les oreilles la pour rien en plus, si il ne veut pas te dire ce qu’il a prévu de faire ce n’est pas moi qui vais te le dire. Puis d’ailleurs tu le sauras bien assez tôt crois-moi. Et c’est là où tu voudras fuir mais tu ne pourras pas. Arrête de demander et de chercher à savoir, quand ça viendra tu sauras c’est tout.
- Non mais je crois rêver là. Jusque chez moi tu viens me manquer de respect comme ça ? Tu ne manques pas de toupet toi ! Tu as seulement de la chance que contrairement à toi ma mère m’a bien éduquée.
- Hahaha Miss sainte nitouche est fâchée. Je parle comme bon me semble et puis dis ce que tu veux à l’heure qu’il est tu ne peux plus rien faire de toutes façon puis les dés sont jetés. Ça t’apprendra à faire la toubab pour rien du tout. »

Elle prend les assiettes et me laisse planter la dans la cuisine.
Il faut que je m’assoie, trop d’informations et d’arrogance d’un coup c’est trop.

Je me remets de mes émotions quelques secondes après et laisse apparaître un sourire de façade.
L’autre conne jubile. Elle sait qu’elle a marqué un point.

La fin de la soirée se passe sans autres dégâts majeurs. J’ai hâte qu’il s’en aille et là je ne fais plus semblant. Quelle idée aussi j’ai eu de croire que cette fille aller m’aider.

Je laisse défiler plusieurs jours jusqu’à la veille de son départ…

Omar n’est toujours pas au courant pour ma grossesse. Je lui dirais peut-être à son retour. Pour l’instant j’ai juste envie d’en profiter au maximum et toute seule.

Depuis le diner de la fois dernière je n’ai plus envie de faire d’efforts pour lui. Je sens qu’il me cache quelque chose de gros comme une maison et quand ça va me tomber dessus ça va me faire très mal.

Ça défile à la maison pour dire au revoir, il ne part que pour une semaine, mais on dirait que c’est pour des années. Vous connaissez les noirs hein ! Même la veille pie qui n’a jamais mis les pieds chez moi est la et elle paraît heureuse. Pourquoi je ne sais pas, c’est tellement rare de la voir sourire celle-là que ça en deviens inquiétant.

Au moment de partir, la veille pie prend Omar à part et lui fait des recommandations et des douhas. Enfin elle finit par lui dire « Félicitations, je suis fière de toi aujourd’hui ».

Hein, depuis quand ? Bref, je suis trop dans le gaz pour relever ou lui poser des questions.

Quand tout le monde est parti, Monsieur Diallo viens me rejoindre dans la cuisine et il m’enlace.

- « Tu sais que tu vas me manquer ?
- Hum surement !
- Alors tu pars quand chez ta mère ?
- Je ne pars pas je reste ici, tu ne pars que pour une semaine non ? Je préfère rester ici c’est plus près du boulot et j’ai toutes mes habitudes là.
- C’est ça ton problème à toi, pourquoi quand je te demande de faire quelque chose tu ne le fait pas tout simplement. Si jamais il t’arrive quelque chose en mon absence tu y pense à ça ? Tu me parle d’habitudes là c’est quoi ces conneries. Tes habitudes tu les as eus toute ta vie chez ta mère. Tu penses qu’une semaine là-bas ça va te tuer ?
- Euh, ça ne me tuera pas mais je n’ai pas envie c’est tout. Et puis d’ailleurs je ne vois pas en quoi ça te dérange que je sois ici ou là-bas ? Ce n’est pas comme si tu étais là.
- Tu seras mieux la bas, c’est tout.
- Non, je reste ici, tu n’es pas le seul à être têtu. Change de sujet s’il te plait.
- Oui c’est ça bonne nuit. »

Voilà monsieur est contrarié donc il va se murer dans un mutisme totale. Pas grave j’ai d’autres chats à fouetter pour le moment. Il faut que je termine le ménage et que j’aille me coucher. C’est pas tout mais demain je bosse moi, je ne vais pas prendre du bon temps comme certains.


Du même contributeur, Bisse


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


▼  Rejoignez la discussion
Ma
Mamadou
04 mars
Wow, j'adore ce clip.

1
Vie
Réussite
Regardez
Seytoo.Africa
Actualités
Vous



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.