person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Nadège... Comme une première fois., par Bessy - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Nadège... Comme une première fois.

Chronique

J’étais comme inhibé, bloqué, sidéré, muet, dépourvu de mes fonctions, comment était avait elle atterri là ? Comment était ce possible ?

Publié le 22 juillet 2020, Bessy

Ce matin là je m’étais réveillé plus tôt que d’hab. : today is a special day ! Ma douce présentait son défilé au grand public et comptait sur ma présence. Mais je vous avoue que si je n’ai pas fermé l’œil de la nuit, c’est parce que je devais être aussi stressé qu’elle car moi aussi je devais lui présenter quelque chose ! Je vous explique :p !

Depuis une semaine maintenant je suis dans une démarche d’officialisation de ma relation avec Diarra, et aujourd’hui, je voulais frapper fort ! Je voudrais lui offrir une bague symbolisant mon amour et mon engagement total pour elle ! Je sais, vous me direz « règle déjà ton problème avec la miss Nady puis on en reparlera » mais non, ce jour était idéal pour lui déclarer ma flamme, et puis, Nady, je la verrai bien demain Inch Allah, et je lui expliquerai la vérité, tout simplement !

Bref, cette nuit, je n’ai pas fermé l’œil : je voulais mettre en place le scénario le plus beau et romantique qui soit pour déclarer à ma belle ma flamme pour elle ! Et le scénario que j’ai établi était le suivant : je me rendrais au loges à la fin du défilé et je lui offrirai à genoux une bague et un guitariste fera son entrée et là, je lui dirai tout ce que j’ai sur le cœur et elle verra l’étendue de mes sentiments pour elle, aujourd’hui était une occasion rêvée !!!

C’est donc avec entrain et excitation que je sautais du lit, prêt pour une journée remplie : il fallait que je trouve la bague et que je finalise la mise en scène avec un ami musicien qui s’était directement prêté au jeu dés que je lui avait exposé mon idée !

Je prenais ma douche donc tout joyeux et un sourire me vint aux lèvres en pensant à la réaction qu’aura ma douce. Puis je pensais à la satisfaction de mes parents lorsqu’ils l’avaient vu pour la première fois la veille, elle s’entendait tellement bien avec tout le monde, c’est comme si elle connaissait ma mère depuis tout temps, et ne parlons pas de sa complicité naissante avec mon père qui l’avait directement adoptée !!! J’avais vu juste, mon père l’avait quasiment accaparée à la fin de la soirée et ils discutaient Art et décoration ! J’en était même jaloux LOL.

Je sifflais gaiement en me rendant dans la cuisine où je trouvais Tima et Cheikh en train de prendre leur petit déjeuner tout en se chamaillant pour changer Lol, je les regardais d’un air affectueux tout en ébouriffant la tignasse de Cheikh en le taquinant

MOI : Boy kagn guey watou ?
CHEIKH : Li mo khew bro, so ko défé lou beri guey am !
TIMA : tchiiiip, en tous cas dé yow bokosi !
CHEIKH, prenant un air désolé tout en hochant la tête : Tu ne peux pas comprendre sister, da gua has been ! !
TIMA lui fit alors une petite tape sur le dos

MOI, m’adressant à Tima en même temps que je préparais mon café : a quelle heure je passe te récupérer ?
TIMA : vers 18h, j’aimerai y aller plus tôt pour assister Diarra et voir comment se passe le background d’un défilé, j’ai hââââte, dit elle en se frottant les mains ! !

Quelques minutes plus tard je les saluais et direction la bijouterie !
J’observais scrupuleusement les vitrines à l’affût du coup de cœur, mais je ne trouvais rien qui pouvais me satisfaire, il faut dire que j’avais déjà une idée de la bague que je voulais, belle et très originale, tout comme ma belle.
Une bijouterie, deux puis trois… Je commençais à désespérer avant que je ne me rende dans une vieille bijouterie renommée qui proposait une nouvelle collection de bijoux et là j’ai trouvé mon coup de cœur, j’en ai même trouvé trois qui me plaisaient énormément, l’une était en or blanc, sertie d’un trèfle en émeraude, l’autre était en or jaune , large avec des motifs arabesques qui y étaient gravés et la troisième, qui à mon goût était la plus belle, était en or blanc, large, avec les même motifs arabesques qui étaient couverts par endroits de petits diamants ou d’émeraudes, elle était trop belle celle là ! Elle était aussi la plus coûteuse mais rien n’est trop beau pour celle que j’aime !

Je les prenait tout de même en photo toutes les trois et les envoyait à Tima pour qu’elle me donne un avis, j’avais besoin d’un point de vue féminin, elle me répondit à l’instant même en confirmant mon choix, elle aussi avait un coup de cœur pour la troisième bague, je ne me fis alors pas prier pour la prendre et brusquement j’eus l’idée de graver nos initiales à l’intérieur de la bague un B et un D, ce qui fut assez vite fait, je contemplais donc la bague, satisfait.

La vendeuse, une dame qui avait la quarantaine, m’observait d’un air amusé depuis mon entrée dans le boutique, elle s’adressa enfin à moi :

LA VENDEUSE, tout sourire, en me remettant le coffret : Félicitations ! C’est pour une demande en mariage ?

MOI, tout souriant : En quelque sorte !

LA VENDEUSE, d’un air espiègle : C’est très bien, de nos jours l’amour est rare, donc on le reconnaît directement lorsqu’il se présente, et à vous voir, vous l’êtes éperdument ! Saisissez votre chance, prenez soin d’elle et soyez heureux ! Conseil de maman ! me fit elle avec un clin d’œil

MOI : merci !

Je ressortais du magasin très satisfait ! Il fallait maintenant que je me rende chez mon ami pour revoir la mise en scène, ce qui fut vite fait car je comptais essentiellement sur ma spontanéité pour lui faire ma déclaration.

Le temps passait très vite et je récupérais Tima à la maison où je me suis rafraîchi avant de ressortir, je veillais à être impeccable pour ce grand jour donc je me suis fait encore plus élégant, mais tout en gardant ma simplicité !
Je déposais Tima et me rendais chez Fallou qui n’habitait pas très loin en attendant le début du défilé, je restais à discuter avec lui en lui exposant mon plan qu’il salua tout en se moquant de moi
FALLOU : C’est la première fois que je te vois aussi investi dans une relation, ca doit donc effectivement être du sérieux comme tu me l’avais dit, et puis je t’avoue qu’elle me fait très bonne impression ta Diarra

MOI, satisfait : Tu vois, je t’avais dit !

FALLOU : Tu avais raison, félicitations, et il marqua une pause l’air pensif , puis reprit ,et Nadège dans tout ca ?

MOI : Je lui dira la vérité demain

FALLOU : J’espère qu’elle va bien le digérer car elle avait l’air de s’etre attachée à toi quand même !
MOI : J’essaierai de tout faire pour ne pas la heurter…

FALLOU : J’espère pour toi qu’elle n’est pas du genre revancharde en amour !

MOI : Non , je ne pense pas, et au nom de l’amitié qu’on a partagé je ne pense pas qu’elle puisse avoir certaines attitudes

FALLOU : C’est ce qu’on dit, mais une fille, c’est imprévisible ! Et je ne pense pas que votre amitié d’avant soit un argument à cent pour cent fiable pour justifier le comportement qu’elle aura envers toi

MOI : J’espère qu’elle le prendra bien, mais mane Diarra mo takh mey wakh tey way, soyons positifs !

Quelques instants plus tard je prenais congé de lui et il me souhaita bonne chance en me demandait de le tenir au courant des événements.

Le défilé se déroula très bien et des modèles rivalisant de beauté et d’originalité furent exposés, et sans surprise de ma part, ils furent très appréciés du public qui firent une standing ovation à Diarra à la fin du défilé.

Quelques minutes après la fin, je sentais une petite pression monter en moi, j’allais me lancer ! Mon cœur battait la chamade ! Je prenais maintenant la direction des loges et apercevais Diarra qui supervisait une dernière séance de shooting, elle était concentrée et ne m’avait pas vue, lorqu’elle eut fini, je me dirigeait doucement vers elle :

MOI : Félicitations mon amour !

Elle se retournait en même temps que la fille qui réalisait les shootings que je n’avais pas remarquée jusque là et lorsque je la reconnu, je fut tout simplement glacé-gelé-frozen boy ! ! ! !

NADY : Bébé ! ! Ah ca pour être une surprise s’en est une ! et elle se jeta sur moi en m’enlaçant,

J’étais comme inhibé, bloqué, sidéré, muet, dépourvu de mes fonctions, comment était avait elle atterri là ? Comment était ce possible ? Non je ne pouvais rien faire et mon regard ne quittait pas Diarra, qui apparemment ne comprit pas.

NADY : Viens, je vais te présenter quelqu’un, et là elle se dirigea vers Diarra, sur le visage duquel je commençais à lire la stupéfaction

NADY : Bra, je te présente Diarra, ma belle sœur, Diarra je te présente Brahim, l’homme de ma vie
On ne se quittait pas du regard, stupéfaits l’un et l’autre, tellement inhibés l’un et l’autre que ca ressemblait même à une première rencontre

DIARRA, abasourdie, d’une toute petite voix : Bonjour

Et là comme je l’avais prévu, toutes les lumières s’éteignirent et le chanteur fit son apparition, chantant Diarra, sous le regard stupéfait de Nady, qui me dévisageait d’un air interrogateur au fur et à mesure que le chanteur débitait ses paroles d’amour, en mentionnant également mon nom, et là je n’avais d’yeux que pour Diarra, qui me fixait, au bord des larmes, avant de se retourner et de s’en aller.


Du même contributeur, Bessy


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
TV
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.