person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Nadège... Mansour le conquérant, par Bessy - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Nadège... Mansour le conquérant

Chronique

En pensant à tout cela l’image de Diarra lui revint à nouveau à l’esprit et il entreprit de l’appeler pour prendre de ses nouvelles comme elle lui avait ouvert une petite porte depuis sa dispute avec Bra.

Publié le 12 août 2020, Bessy

Une clinquante voiture de sport venait de se garer dans le parking de la salle de sport où se rendait souvent le frère de Diarra, un jeune homme en sortit .

En l’observant de plus prés, on pouvait apprécier un beau sénégalais doté d’une élégante carrure d’athlète et de beaux yeux légèrement bridés. Il avait une démarche assurée et posée et à voir comment les jeunes femmes le dévisageaient à son passage, on pouvait facilement savoir que s’il était célibataire, c’était dû à son propre choix car il n’avait aucun mal à séduire celle qu’il voulait.

En plus d’être un bel homme, il avait une très bonne situation et avait beaucoup de conversation, mais pourquoi avait il décidé de rester dans cette solitude ?

C’est vrai que parfois on pouvait le trouver en bien agréable compagnie, accompagnée des plus jolies femmes de Dakar, mais c’était juste pour combler le vide qu’avait créé la femme qu’il aimait mais dont il s’était bien moquée à l’époque, car tellement sûr de lui et de ses atouts, il tenait pour acquis cette femme et s’autorisait un tas d’autres relations.

Oui, Mansour était un « player » à l’époque, et avait comme devise sentimentale « j’obtiens celle que je veux »
Il remplissait ainsi son tableau de chasse des femmes les plus convoitées avec lesquelles il était tellement fier de s’afficher ! Et oui ! Elles étaient ses trophées qu’il brandissait à qui voulait bien le voir.
Il faisait partie de ces hommes qui en aimaient une seule, celle qu’ils voulaient qu’elle soit la « mère de leurs enfants » mais qui paradoxalement profitaient bien des autres qui avaient la naïveté de croire en leurs belles paroles.

C’était juste un bon vivant qui aimait « profiter des bonnes choses », mais son réveil fut bien brutal lorsque Diarra s’aperçut de ses nombreuses relations cachées par l’intermédiaire d’une de ses « ex conquêtes » qui était désireuse de se venger de ce Dom Juan.

Dés ce moment il décida de changer de mode de vie et opter pour une vie plus conventionnelle et saine, mais Diarra occupait toujours ses pensées ; Il n’a pas arrêté de penser à elle, d’essayer de la récupérer, même lorsqu’il savait qu’elle était engagée dans nouvelle relation avec un certain « Brahim » lorqu’elle était partie faire ses études au Canada.
Cette situation l’insupportait complètement car il n’aimait pas perdre et aimait toujours Diarra, mais elle lui avait carrément montré qu’elle en avait fini avec lui, mais il ne lâchait toujours pas l’affaire !

C’est fou comme on pouvait parfois être bête et ne s’apercevoir de la valeur d’un être ou d’une chose qu’une fois que l’on ne l’avait plus… C’est ce qui lui arrivait car il se rendait compte que toutes les autres relations qu’il avait entamées après étaient complètement stériles, basées sur le plaisir de s’afficher en bonne compagnie.
Oui ses relation étaient justes superficielles et il avait la malchance de tomber la plupart du temps sur des filles matérialistes qui n’avaient pour seule préoccupation que la couleur des escarpins qui s’accorderaient à leur robe du soir, tout le contraire de Diarra avec qui il pouvait discuter pendant des heures avec lui de sujets d’actualités, de projets et de thèmes plus sérieux.
Aujourd’hui il regrettait vraiment son attitude passée…

C’est donc en pensant à elle qu’il entra dans le salle de sport, ignorant complètement ses admiratrices.
A l’intérieur de la salle un groupe de quatre jeunes hommes discutaient jovialement, il s’approcha du groupe et salua chacun d’entre eux

UN JEUNE HOMME : Whadup man ! Loubess ?

MANSOUR : Boy Khalil ! Ah ca va tranquille nii !

L’AUTRE JEUNE HOMME, lui faisant une tape dans le dos : Tey yeekh gna nieuw heiin ! Khana daga diarr keur madame ?

MANSOUR, riant : Bane madame nonou ? Non Fred j’étais pris par le boulot rek, je suis chargé en ce moment.

Ils se dirigèrent tous trois vers les vélos sur lesquels ils poursuivirent leurs exercices

KHALIL : Hier j’étais au nouveau restaurant du centre ville et j’y ai aperçu Diarra
MANSOUR : Ah oui ?
KHALIL, essuyant son front : Yup

Mansour ne voulait pas poser de questions car voulait paraître désintéressé, mais sa curiosité était plus forte, il reprit alors

MANSOUR : Elle y était avec ses copines ?

KHALIL : Non elle état avec deux jeunes hommes et Nady

MANSOUR, se mordant légèrement la lèvre, se doutait que l’un des deux hommes devait être Bra car il avait eu échos que les choses s’étaient arrangées pour eux. Il feigna de s’intéresser à la présence des deux hommes : Ah oui, elle était avec Nady ?
KHALIL : Oui.

FRED : Mais donc niit gnii gno gnémé diakhasséwaté, il paraît quelles se seraient disputées pour une histoire de garçon.

MANSOUR : Non cela a bien eu lieu, j’étais même présent le jour où cela avait eu lieu.

FRED : Mais kokou mo graw, khana il ne savait pas qu’elles se connaissaient ?

KHALIL : J’avoue que c’est un coup bien raté

MANSOUR, riant : Bien tombé à l’eau oui !

KHALIL : Mais Mansour tu aimes toujours Diarra non ?

MANSOUR, surpris par cette question : Pourquoi ?

KHALIL : Bah tu peut toujours retenter ta chance avec elle car j’imagine qu ‘elle doit avoir cassé avec lui non ?
MANSOUR, faisant une moue dépitée : Ils se sont réconciliés

FRED :Ah donc Diarra est devenue plus indulgente avec le temps.

Mansour se mit à penser que Diarra avait pardonné Bra son erreur alors que lui n’a pas eu cette chance..

MANSOUR : En tout cas qu’elle se soit réconciliée avec lui ou pas mane je n’en ai pas fini avec elle

FRED : Waw yow t’es sérieux ? Tu ne veux toujours pas lâcher prise?

MANSOUR, hochant la tête : Tu ne peux pas comprendre

FRED : Comprendre quoi ? Que tu perds ton temps à vouloir la récupérer ? Tu sais, des filles il y en a dans ce pays ! Conseil d’ami, laisse la vivre sa vie

MANSOUR :Il y en a des filles, mais pas comme elle, cette fille elle est partie avec mon cœur. Je me suis bien moquée d’elle mais eu final c’est elle qui m’a eu !

Quelques heures après Mansour prenait congé de ses deux amis et rentrait dan sa voiture, il ouvrait sa portière quand il fut interpellé par une jeune femme qui devait avoir à peine la vingtaine, elle était maquillée avec extravagance et portait une combinaison de sport beaucoup trop moulante à son goût qui dévoilait une grande partie de ses atouts.

La femme se dirigeait vers lui et il se dit que ca devait être encore une de ces filles sans scrupules qui n’hésitaient pas à accrocher le regard de tous les hommes et provoquaient intentionnellement ceux avec qui elles souhaitaient sortir sans savoir ce que ces derniers pouvaient parfois exiger en retour.

Il déplora en même temps l’attitude des parents irresponsables qui laissaient leurs enfants aller n’importe où et à n’importe quelle heure sans savoir avec qui elles sont ou ce qu’elles faisaient. Elle était tout de même jeune quand même, et on pouvait remarquer ses traits candides malgré tout son maquillage… C’était vraiment déplorable !

Il l’ignora et rentra dans sa voiture mais cette dernière se pencha vers sa vitre qu’elle frappa, Mansour la descendit alors pour savoir ce qu’elle lui voulait, tout en sachant qu’elle souhaitait en réalité.

LA JEUNE FILLE, affichant un grand sourire tout en jouant avec les boucles de son long tissage : Salut !

MANSOUR, la mine renfermée : Bonjour

LA FILLE désignant du doigt un groupe de jeunes filles : Mes copines et moi voulions te proposer de venir prendre un verre avec nous pour faire connaissance, on te voit souvent ici et ca fait longtemps qu’on voulait te le proposer

MANSOUR , esquissant un sourire à peine perceptible : Merci, mais je suis un peu pressé

LA FILLE : Même pas dix petites minutes ?

MANSOUR, regardant la fille, en se demandant comment auraient réagi ses parents s’ils l’avaient vue ainsi : Non merci

LA FILLE, lui faisant au revoir de la main avec une moue provocatrice : Okay, à bientôt alors !

Mansour ne répondit même pas et démarra, tout en pensant qu’il était tant que certaines filles se respectent un peu plus car c’est par leur pudeur, leur attitude et leur comportements qu’elles pouvaient réellement se faire aimer et trouver « le bon » comme elles aimaient à le dire.

En pensant à tout cela l’image de Diarra lui revint à nouveau à l’esprit et il entreprit de l’appeler pour prendre de ses nouvelles comme elle lui avait ouvert une petite porte depuis sa dispute avec Bra.

En effet Diarra était devenue un peu moins hostile à son égard car pendant toute sa période de rupture avec Bra, il avait tenté de la réconforter et de lui remonter le moral, mais il ne s’attendait pas à ce qu’elle retourne avec lui et comptait bien la récupérer, même si Nady lui avait clairement expliqué qu’elle aimait Bra mais qu’elle ne voulait pas le faire souffrir comme il en avait fait avec elle.


Du même contributeur, Bessy


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
TV
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.