person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Nadège... Soirée détente et surprises, par Bessy - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Nadège... Soirée détente et surprises

Chronique

J’avais déjà fait un effort pour accepter sa relation avec Diarra, mais il ne fallait pas non plus qu’elle nous empêche d’être amis !

Publié le 11 août 2020, Bessy

Les choses tournaient vraiment dans le bon sens pour moi en ce moment !

J’avais retrouvé ma meilleure amie Nady et avec elle tous nos délires d’adolescents

J’avais regagné la confiance de ma Diarra chérie et j’appréciais tous les moments tendres que nous passions tous deux en amoureux, nous étions arrivés à un point où nous ne pouvions pas passer plus de deux heures de temps sans nous appeler ou nous envoyer des textos, c’était le parfait amour !

J’étais un homme comblé ! !

J’adorais aussi la complicité que j’avais retrouvée avec Nady, je la considérais comme ma petite sœur maintenant et elle en faisait de même, toujours là quand j’avais besoin d’elle, franchement je découvrais de nouvelles facettes de sa personnalité que je n’avais jamais remarquées auparavant ! C’était une fille remplie de qualités en fait !

J’étais bien chanceux d’avoir ces deux femmes exceptionnelles à mes cotés !
Oui, j’étais bel et bien un homme comblé !

Ce soir là en sortant du travail je devais passer récupérer Diarra chez elle car nous devions justement rejoindre Nady et Fallou dans un nouveau restaurant du centre ville où nous voulions dîner ensemble et tester par la même occasion .

Je garais ma voiture face à la maison de ma douce et voulut lui envoyer un message pour lui signaler ma présence et lui demander de sortir me rejoindre, mais après réflexion je me dit qu’il était plus convenable de pénétrer dans la maison et par la même occasion saluer ses parents que j’appréciais énormément !

Je n’eus même pas besoin de sonner et entrais directement par la porte principale qui n’était jamais fermée à clefs comme le quartier était très animé et que Diarra avait un gros Rotweiler qui gardait scrupuleusement leur maison et aboyait au moindre bruit suspect.

Ce dernier qui commençait pourtant à me voir fréquemment vu mes visites régulières chez Diarra, ne s’était pas complètement adapté à moi et aboyait toujours en ma présence, mais il se montrait cependant mois agressif que les premières fois.

Je le dépassais et traversais le beau jardin du père de Diarra qui adorait le jardinage et qui prenait beaucoup de plaisir à entretenir ses plantes, qui le lui rendaient bien par ailleurs car elles étaient resplendissantes et donnaient vie à cet endroit qui était devenu le plus agréable de toute la maison.

J’entrais maintenant dans le salon où je pouvais voir les parents de Diarra, sa grand mère et sa grande sœur qui suivaient le journal télévisé sur la chaîne nationale.

MOI : Bonsoir !
LE PAPA, se retournant avec un sourire : Bonsoir mon fils comment vas tu ?
MOI, m’approchant pour lui donner la main, ainsi qu’aux autres : Ca va très bien et vous ?

Je me mettais ensuite à discuter avec lui du dernier sujet d’actualité diffusé et Diarra, ayant entendu ma voix, se présenta aussitôt.

Elle était resplendissante dans son joli jeans noir et sa belle tunique kaki rehaussée d’une large ceinture en cuir marron. Elle avait coiffé des locks en un élégant chignon sur le côté. Je lui fit un clin d’œil admiratif et elle me répondit par son joli sourire.

DIARRA : Papa, maman, gnou gui dem !

LA MAMAN : Wa kegn, dem lenn si diam et à tout à l’heure !

MOI : A tout à l’heure, bonne soirée !

Une fois que nous nous étions dehors, je pris sa main que portais ensuite à mes lèvres pour y déposer un doux baiser

MOI : « Tu m’a manqué toute la journée »
DIARRA, me faisant une timide bise sur la joue qu’elle effaça de suite pour enlever les traces de son brillant à lèvres : Je n’ai pas arrêté de penser à toi !

Nous quittâmes la maison main dans la main sur cet échange de paroles affectueuses et entrâmes dans la voiture.

Dans le lecteur Cd défilaient de douces chansons de RnB et de rap sénégalais old school qui étaient aussi romantiques et belles les unes que les autres. J’avais établi cette sélection lorsque j’étais au Canada, en effet j’avais appris à connaître toutes les chansons qu’elle aimait et je les avais associées à d’autres que j’appréciais.

Elle me fit un grand sourire lorsque je mis cette sélection car j’imaginais que cela lui rappelait pleins d’agréables moments que nous avions passés ensemble, elle déposa alors sa tête sur mon épaule et nous étions ainsi en amoureux à écouter les belles chansons en nous rappelant de temps en temps nos souvenirs d’étudiants qui nous faisaient parfois rire et évoquions nos amis communs qui nous manquaient.

Je garais maintenant ma voiture dans le parking du restaurant et sortis du véhicule suivie de Diarra que j’attendais un court moment, nous traversions ensuite le parking main dans la main.

Une fois entrés dans le restaurant, dont le cadre était totalement agréable et détendu, ce qui nous invitait à la relaxation, nous pouvions voir quelques couples ainsi que des groupes de jeunes disséminés un peu partout dans la salle, qui était très accueillante et moderne.

Comme il n’y avait pas encore grand monde, je pouvais remarquer Nady qui agitait les bras énergiquement pour nous faire signe. Elle était en compagnie de Fallou qui se retourna pour nous gratifier d’un sourire, nous nous dirigeâmes donc vers eux.

MOI , faisant un check à Fallou : Yeah man ? naka war ?
FALLOU : tranquille ! Comment allez vous ?
DIARRA, faisant la bise à Nady : Bien ! Comment s’est passée la journée ?
FALLOU : Ca c’est bien passé Diarra, j’espère que la votre aussi

Nous étions tous assis et discutions dans une ambiance bon enfant, c’était vraiment agréable, au bout d’un moment la serveuse arriva et nous présenta les menus que nous feuilletions en faisant des commentaires sur les plats que l’on pensait que chacun d’entre nous prendrait.

Après avoir fait nos commandes, Nady, comme elle était en face de moi, plongea ses grands eux dans les miens et me fit un grand sourire

NADY : J’étais sûre que tu allais prendre ce plat là !
MOI, souriant : Ah oui ? Ya aye rek
NADY, le regard malicieux : Je sais que c’est ton plat préféré, tu te rappelle, la fois où je t’avais invité pour la toute première fois chez moi, c’est ce que maman avait cuisiné
MOI, souriant à l’évocation de ce souvenir : Oui c’est vrai, ah ce jour là, c’était la fois où nous étions allés voir ensemble le match de l’équipe nationale de basket là, {je me tournais maintenant vers Fallou) : Tu te rappelle ?
FALLOU, faisant une grimace : ii, lolou key kenn dou ko faté, la première fois qu’on emmenait une fille avec nous à un match, mais Nady ya eupeulone ! ! wouaw !
NADY, souriant et s’adressant à Diarra : J’étais toute contente ce jour là, c’était la première fois qua j’allais voir un match en direct, je guettais les caméras pour pouvoir etre filmée !
MOI, m’adressant à Diarra : Il fallait la voir, elle sautait dans tous les sens et faisait les pauses car elles pensait qu’on allait la filmer à tout moment
Nous éclations tous de rire à ces souvenirs.

Lorsque les plats arrivaient, nous commençâmes à manger, et Nady, dans ses vieilles habitudes, ne fit sûrement pas attention lorsqu’elle me tendit une fourchette qu’elle porta à mes lèvres pour me faire goûter son plat qui était différent du mien.

Je pris alors sa fourchette que je portais ensuite à mes lèvres car je ne voulais pas du tout frustrer Diarra par ce geste car nous avions comme rituel Fallou, Nady et moi de goûter chacun de plat de l’autre.

Diarra fit comme si de rien n’était mais je percevait son léger agacement à travers ce geste, elle, qui avait aussi l’habitude d’en faire de même pour moi, ne fit rien cette fois ci, mais voulant la rassurer et lui témoigner à nouveau mon total amour pour elle, je piquais dans mon assiette des morceaux de choix que je portais délicatement à ses lèvres.

Elle accepta pour ne pas me vexer mais je percevais toujours cet agacement en elle.

C’était un peu ca le problème de Diarra, elle était jalouse…

Malgré cela, nous passions une agréable soirée tout de même entre amis !
Quelques heures plus tard, nous nous quittions et j’entrepris de déposer Nady avec nous comme elle habitait à coté de chez Diarra.

Après avoir pris congés les uns des autres nous nous dirigeâmes tous trois vers la voiture.

Pendant tout le trajet nous discutions de faits divers, mais face à l’entrain qu’exprimait Nady, je sentais Diarra qui s’effaçait parfois et qui parlait moins, malgré les efforts que je faisait pour la faire participer.

J’avais passé une bien agréable soirée en compagnie de mes deux meilleurs amis et de Diarra, qui, je l’avais bien remarqué se montrait parfois distante avec moi compte tenu des rapports que j’entretenais avec Bra.

Je me sentais un peu coupable mais je ne faisait qu’être naturelle après tout, j’ai toujours fonctionné comme ça avec lui !

J’avoue que je ressentais parfois cette toute petite jalousie qui refaisait parfois surface lorsque Bra avait des gestes tendres à son égard car d’habitude ils m’étaient destinés

Je m’efforçais de chasser frénétiquement ces idées de mon esprit, mais une chose était sûre, j’étais bien consciente que Bra aimait Diarra mais je n’allait quand même ni changer ni sacrifier mon amitié envers lui pour lui faire plaisir quand même ! C’était la seule chose qui me restait de lui et je comptais bien l’entretenir !

J’avais déjà fait un effort pour accepter sa relation avec Diarra, mais il ne fallait pas non plus qu’elle nous empêche d’être amis !

« Je l’ai connu bien avant elle d’abord » me disais je intérieurement pour légitimer certains de mes actes.

Pendant que je pensais à tout ca, je recevais un sms de Mansour avec qui je m’étais lié d’amitié comme il était un très bon ami de ma sœur et du frère de Diarra qui était également mon beau frère.

« Je sais que tu es tjrs folle de c Bra et moi j’aime toujours Diarra, nous pouvons nous lier et reprendre chacun ce qui nous revient de droit ».
J’étais bien perplexe face à ce message qui me laissait sans voix.


Du même contributeur, Bessy


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
TV
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.