person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Nadège… Un coeur mitigé, par Bessy - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Nadège… Un coeur mitigé

Chronique

Et sur cette dernière blague à laquelle ils rirent bruyamment, fiers du nouveau surnom qu’ils m’avaient trouvé, nous nous fîmes un check et je rentrais chez moi.

Publié le 15 juillet 2020, Bessy

OMZO : regardez qui je ramène là !

C’était Nadège, toujours aussi resplendissante dans son joli chemisier marron qui rappelait la couleur de ses jolis yeux couleur miel. Elle avait laissé tomber librement sa cascade de longues boucles noires et de jolies créoles dorées illuminaient son visage d’un parfait ovale.

Fallou et moi nous sommes levés afin de saluer les filles qui l’accompagnaient ainsi qu’elle même, qui nous les présenta par la suite : il s’agissait de sa cousine Cassandra, dont je me rappelait vaguement pour l’avoir rencontrée à plusieurs reprises lors des nuits blanches qu’organisait Nady chez elle pendant notre adolescence. Et de son amie d’enfance Amsatou, qui semblait d’ailleurs beaucoup intéresser le mister Omzo qui ne la quittait plus des yeux. Elles prirent ensuite place, Nadège pris cette fois ci le soin d’établir une grande distance entre elle et moi en allant s’installer du coté opposé de la table, prés de sa cousine.

C’est dans une ambiance détendue et dans la bonne humeur que nous discutions : j’appris ainsi que Nadège terminait ses études en pharmacie et qu’elle réalisait des shootings à ses heures perdues. Elle a toujours conservé cette passion pour la photo, domaine dans lequel elle était très douée à l’époque. Elle commençait d’ailleurs à se faire un nom dans le milieu, c’est dans cette atmosphère conviviale que nous avons passé la soirée ensemble, sirotant nos jus de fruits et discutant de tout et de rien.

Un air langoureux de zouk s’échappait des enceintes réparties un peu partout dans la salle et Omzo s’empara de la main d'Amsatou qu’il invita à danser. Elle ne refusa pas de le suivre, quelques minutes après c’est Fallou qui proposait à Cassandra de rejoindre Omzo et son amie sur la piste de danse, nous laissant Nadège et moi. Je restais un moment à observer les deux couples qui dansaient au rythme de la belle et envoûtante musique avant de réaliser que je me retrouvais seul avec Nady…

Bizarrement je ne me sentais pas du tout gêné par cette situation dans laquelle je me trouvais en tête à tête avec elle, non, loin de là, j’étais même plutôt très à l’aise. J’étendais alors mes bras par dessus le dossier du canapé sur lequel je m’étais confortablement installé...

- NADY, un sourire taquin aux lèvres et se rapprochant de moi pour mieux m’entendre : Moi qui pensais que tu travaillais tellement durant toute la semaine que tu étais exténué le weekend et ne pouvais pas sortir ?

Je lui rendais son sourire et compris qu’elle faisait allusion à ce que je lui avais dit lors de notre dernière rencontre

- NADY : « hey, tu m’en veux ?
- MOI, d’un air tout à fait détaché : Pourquoi t’en voudrais-je ? Et de quoi d’ailleurs ? (disais-je en chassant immédiatement les pensées que j’ai eues d’elles quelques jours plus tôt)
- NADY : tu peux tromper bien d’autres mais pas moi, je te connais par cœur depuis le temps et je sais déceler tout ce que tu ressens rien que par ton attitude.

Je plongeais alors mon regard profond dans ses beaux yeux clairs, l’air de la défier...

- MOI : Ah oui ?
- NADY soutenant toujours mon regard : Oh que si ! Tu penses que je n’ai pas remarqué tout ton petit manège depuis qu’on s’est revu ? Et le comportement distant que tu as envers moi ? Tout cela ne me persuade que d’une seule et unique chose…
- MOI : Quoi donc ?
- NADY : Tu m’aimes !

Je ne pus m’empêcher de retenir un éclat de rire à ce moment là, tellement j’étais surpris...

- MOI : Ah oui Nady detective ? Prouve le...
- NADY : Que veux tu que je te prouves ?
- MOI : Ah "khana" ce que tu viens de dire à l’instant même, prouve moi que je t’aime

Et alors Nady rapprocha son visage du mien, caressa ma joue de ses douces mains et posa ses lèvres contre les miennes, s’en suivit un long baiser…

Je me redressais enfin...

- MOI : Et ça, c’est ce que tu me devais il y a cinq ans ?

Elle n’eut même pas le temps de répondre que Fallou, Omzo et les copines de Nady étaient arrivés, nous trouvant si proches l’un de l’autre et face à face...

- OMZO, un sourire au coin : On dirait que j’ai raté une action moi !

Et ils s’installèrent et nous terminions la soirée joyeusement en nous faisant des blagues comme des enfants. Nady et moi nous sommes jetés des regards tout au long de la soirée, ce qui n’a apparemment pas échappé à Fallou qui me faisait des coups de coude de temps en temps pour me taquiner comme nous avions repris les places que nous avions occupées en début de soirée.

Nous quittâmes le lounge très tard dans la nuit et déposâmes les filles chez Nady où elles devaient passer la nuit. J’échangeais un long regard avec cette dernière avant que sa cousine ne lui fasse une gentille tape dans le dos comme pour la réveiller et lui rappeler qu’elles étaient encore dehors. C’est alors sous mon regard enjoué qu’elle sortit un porte clef de son sac dont elle tenait une clef qu’elle introduisit dans la serrure pour ouvrir la porte et entrer à son tour. Elle me fit un au revoir de la main et resta sur le pas de la porte jusqu’à ce que notre voiture s’éloigne

- FALLOU : "Waaaaaaaaaaaaa boy kepp nagn la" !!!
- OMZO : J’en était sûr boy, "khamonané ni ley démé, que yenney moudjé", la fille là elle t’aime !
- MOI : Boy "yem lenn" (restez tranquilles) !
- FALLOU : Bane yem ? "Boy kholal sa bopp rek, même yow yagui ni di ko sourire, di ko khol ! waaa, non Omzo, legui ki daal nagnou ko wowé « mister-joli-cœur »" MDRR. (Même toi tu la souris... avec tes regards. Omzo, maintenant appelons le Mister-Joli-Coeur)

Et les gars n’ont pas arrêté de me charrier jusqu'à ce que j’arrive chez moi.

- MOI : Okay kone bok see ya boyz !
- FALLOU ET OMZO en choeur : Okay joli cœur !

Et sur cette dernière blague à laquelle ils rirent bruyamment, fiers du nouveau surnom qu’ils m’avaient trouvé, nous nous fîmes un check et je rentrais chez moi.

En refermant la porte derrière moi, j'avais le pressentiment que je m’étais engouffré dans un nouveau problème. En même temps que l’image de Nadège s’affichait et je ressentais en moi un sentiment envers elle que je pensais à jamais disparu réapparaître, le portrait de Diarra me revenait créant en moi une énorme vague de remords …


Du même contributeur, Bessy


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Vie
Réussite
Regardez
Seytoo.Africa
Actualités
Vous



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.