person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Sur les rives du désespoir (2), par Safinousta - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Sur les rives du désespoir (2)

Chronique

Il les regarda s’éloigner dans le taxi qu’il avait payé pour elles, puis se décida à rentrer dans sa voiture, et là il resta encore des minutes se remémorant ce fameux jour ou il fit la connaissance de la femme qu’il désespérait de retrouver…

Publié le 20 juin 2020, Safinousta

Je la regardais du stand ou j’étais, courir sur le sable fin de la plage, le vent dans ses cheveux défaits, elle arborait un sourire jusqu’aux oreilles quand elle vit un inconnu venir lui rapporter sa natte de plage qu’elle venait de voir s’envoler quelques minutes avant. Il l’aida à bien l’étaler, chose qu’elle m’a refusée arguant qu’elle était assez grande maintenant. La laissant se débrouiller un peu, j’en avais profité pour aller nous chercher quelques chouchous et quelques rafraîchissements, je retournai vers elle quand je l’entendis converser avec cet étranger. D’habitude je la surprotège de tous, faut croire que je n’ai confiance en personne quand il s’agit de ma petite fille. Mais le visage de cet homme dégageait un brin de sympathie qui me faisait me sentir rassurée quand je la vis avec elle.

- Inconnu : Bonjour petite demoiselle !
- Asta : Bonjour monsieur !
Il se mit à genoux et lui pris les mains dont il tenta de débarrasser des grains de sable.
- Inconnu : Alors comment se prénomme une aussi jolie fille comme toi ?
- Asta : je m’appelle Aissata, mais tous mes amis et ma maman me surnomment Asta.
- Inconnu : Et tu préférerais que je t’appelle comment moi ?
- Asta : Ah pour vous, je dirai Asta parce que vous êtes gentil avec moi.
- Inconnu : Oh j’en suis honoré, moi c’est Cheikh. Mais dis-moi que fait Asta seule ici ? Ou bien quelqu’un t’accompagne ?
- Asta : oui je suis avec ma maman, elle est allée acheter quelques trucs, elle revient….Justement elle est là
- Inconnu : Ah oui ? Où ça ?
- Asta : juste derrière vous
- Mayriam : Salut !

Il se retourna, pivota un peu avant de retrouver l’équilibre (il était toujours sur ses genoux). Il a fallu plus d’une minute pour qu’il réponde à mon salut, ébahi comme s’il venait de voir une revenante. Ce que j’étais pour lui, maintenant que je le vois de plus près je me rends compte que ce n’était pas la première fois que je croisais ce regard si captivant, ces yeux d’un noir si intense, ce nez fin, ces lèvres si bien dessinées……Je me surprenais à admirer la beauté de cet homme mais me ressaisit de suite.

Il se leva et s’empressa de me serrer la main.

- Inconnu : Excusez moi, je me suis permis de causer un peu avec votre fille, Cheikh Ndiaye et vous ?
- Mayriam : Mayriam Chehab, enchantée !
- Cheikh : Tout le plaisir est pour moi ! Si je ne me trompe je vous ai déjà vu quelque part… (Il était sur de l’avoir déjà vue, car ce visage a hanté bon nombre de ses nuits)
- Mayriam : en effet, c’est ce que je me disais.

Ils étaient là à jouer à ceux qui tentaient désespérément à enlever le voile sur un vague souvenir d’une rencontre, quand Asta les fit sursauter avec ses cris.

- Asta : Maman mon jus va perdre toute sa fraîcheur à force d’attendre que l’un de vous deux veuille bien me l’ouvrir, ma bouteille !

Ils rirent et se rendirent compte qu’ils avaient complètement oublié la petite.

- Mayriam : Oh mon cœur, excuse moi, allez tiens.

Cheikh était entrain de prendre congé quand la petite demanda à sa mère si le gentil monsieur pouvait rester un peu avec elles. Chose qui ne déplut pas à Cheikh qui, ayant perdu ses moyens n’ait pu formuler grand-chose pour entretenir la conversation. Il se dit qu’il ferait tout pour qu’une prochaine rencontre soit possible entre lui et Mayriam.

- Mayriam : elle sembla hésiter un peu puis, oui chérie il peut rester un peu s’il n’avait pas prévu autre chose bien sûr.
- Cheikh : ah non, ce serait avec plaisir !

Ils étaient là à papoter, puis au moment de se baigner, Cheikh s’était proposé pour donner quelques cours de baignade à Asta. Mayriam préféra les regarder car c’était plus pour se consoler et faire le vide qu’elle était venue admirer la mer et la magie de son paysage.

Ils regardèrent ensemble le coucher du soleil puis les filles décidèrent de rentrer. Il proposa de les raccompagner avec sa voiture mais Mayriam refusa et le remercia. Il voulut lui demander son numéro mais le visage quelque peu fermé de Mayriam ne l’encouragea guère, il décida de lui donner sa carte de visite.

Il les regarda s’éloigner dans le taxi qu’il avait payé pour elles, puis se décida à rentrer dans sa voiture, et là il resta encore des minutes se remémorant ce fameux jour ou il fit la connaissance de la femme qu’il désespérait de retrouver…

« « « Un petit retour en arrière : 5 ans auparavant » » »

- La voix d’une infirmière : Mr Ndiaye on vous demande à la réception
- Cheikh : Merci madame Ba.

Il pénétrait la grande salle quand il vit ce visage qui traduisait une profonde peine, mais à la fois si magnifique ; il eut soudainement envie d’aider cette femme, cette parfaite inconnue assise dans l’un des luxueux fauteuils de la réception de la clinique Azura, mais qui semble tout à fait indifférente à la chaleur du décor. Il s’apprêtait à se diriger vers elle quand quelqu’un l’interpella. C’était sa petite sœur qui, venue en vacances d’été était passée le voir avant d’aller retrouver le reste de la famille à Thiès.

- Binta : Elle faillit le renverser en le prenant dans ses bras tant elle était émue de le retrouver, alors petit frère comment va ?
- Cheikh : Ah bien petite chipie !!!! Content de te revoir
- Binta : Et moi alors…
- Cheikh : Et ton voyage, pas trop fatiguée ?
- Binta : Non juste un peu, par contre j’ai une faim de loup !
- Cheikh : attend que je remplisse quelques paperasses et suis à toi, suis moi !

Quelques instants après ils ressortaient du bureau de Cheikh, mais à sa grande déception, la mystérieuse femme avait disparu. Après avoir demandé à la secrétaire-réceptionniste, il sut qu’elle avait reçu un coup de fil et qu’elle s’était empressée de partir sans faire sa consultation. Cheikh choisit le resto juste à coté de sa clinique puisqu’il n’avait que 45 minutes de pause. C’est quand il prit congé de sa sœur et se dirigeait vers la clinique qu’il assista à une scène qui ne le laissa pas indifférent.

C’était à ce qu’il devenait un jeune couple dans une voiture stationnée près de son immeuble. Sa curiosité fut aiguisée par le ton menaçant du gars qui faillit à un moment gifler la femme , cette dernière ne pipait mot. N’ayant jamais supporté la violence il décida d’aller vers eux.

- Cheikh : excusez moi, il me semble que la dame a oublié de se soumettre à un dernier test, je voudrais m’en assurer, je me présente M. Ndiaye je suis son médecin. Auriez- vous l’amabilité de la laisser faire ce test sans quoi mon diagnostic sera incomplet ?

Il fit discrètement un clin d’œil à l’inconnue.

- Le Mr : Ne sachant pas quoi inventer, lui lance un oui qu’il prononça à peine.
- Mayriam : elle se dépêcha de suivre le médecin, toujours silencieuse et lui lança un merci une fois qu’ils fussent loin du gars.

Mais malheureusement pour lui, il n’eut pas le temps de savoir grand-chose d’elle car son bipper lui signalait qu’on avait besoin de lui aux urgences…….

Et depuis il s’est juré de la retrouver, il ne savait même pas pourquoi il tenait à cette inconnue mais avait une folle envie de la protéger.

« « « Retour au présent » » »

Mayriam venait de coucher sa fille endormie dans ses bras il y’a peu et se promit de ne pas verser de larme, de dormir cette nuit, elle pensait au jour ou Cheikh l’avait sauvée des mains de son tyran d’époux et se mit à reconnaître qu’ils n’étaient pas tous des monstres, qu’il y’a peut être dans ce bas monde des hommes bons, mais la méfiance qu’elle avait développée ces dernières années reprit le dessus et elle se promis de ne jamais le contacter…


Du même contributeur, Safinousta


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
Vidéos
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.