person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Life TV Africa News Club

Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
CHRONIQUE - Une discussion assez houleuse ! (La chronique d'Alima), par Alima - SEYTOO.COM

keyboard_arrow_rightSuivant

keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Une discussion assez houleuse ! (La chronique d'Alima)

Chronique

C’était à cause de ça et je n’ai rien vu, ça me rend malade ! « Da nga ma bete Anna », tu m’as déçu, J’aurais pensé que tu puisses cacher ceci à tout le monde sauf à moi.

Publié le 11 avril 2020, Alima

Cheikh méré nama (il m’en veut à mort) Mais comment j’aurais pu lui dire tout ceci, comment !

-CHEIKH : une chose me faire peur, tu passes ton temps à mentir.
-MOI : quoi Cheikh attend que je t’explique.
-CHEIKH : Anna tu avais tellement d’occasion de me dire la vérité, tellement… Pourtant tu ne m’as jamais rien dit. Maintenant descend.
-MOI : bonne nuit.

Je ne vais pas, l’énerver bien plus qu’il ne l’est, demain j’essaierai de lui parler. Je suis alors descendu de la voiture. Dans ma chambre je repensais à tout ce qui s’était passé, à la violence avec laquelle Cheikh s’en est pris à Assane. Mais est ce que c’était vraiment Cheikh ? C’était la première fois que je le voyais ainsi. On aurait dit qu’il le frappait parce qu’il m’en voulait aussi. Il m’en voulait d’avoir était aussi, idiote, et il a raison, tout est de ma faute, je ne suis qu’une idiote ! Comment as-tu pu tomber amoureuse d’un gars pareil, si toute fois j’étais amoureuse… « Assane moy yambar deug deug » (c’est un véritable lâche)

Avec tout ce qu’il m’a fait subir, tous les coups qu’il m’a infligés il n’est même pas capable de se défendre face à un autre homme.

Mais j’ai un plus gros problème encore…Cheikh. Je lui ai tant de fois menti lui faisant croire, que tout allait bien dans ma vie, alors qu’une intervention venant de lui dès le début m’aurait évité tellement de tracas. Je réfléchissais à la meilleure manière de parler avec Cheikh quand mon téléphone vibra encore dans mon sac. C’est Madou, je l’avais complètement oublié.

-MOI : allo
-MADOU : Anna, ça va j’ai essayé de t’appeler toute la soirée.
-MOI : je sais, je suis désolée, mon téléphone était en mode silencieux...
-MADOU : je me suis quelque peu inquiété... Tu étais occupée ?

Pourquoi ne pas lui dire que j’étais avec Cheikh tout simplement… mais j’hésite, j’ai peur de le blesser. S’il entend ça je ne sais pas comment il le prendrait.

-MADOU :… je demande parce que j’ai même appelé « Kha » pour savoir, si ce n’était rien, mais il n’était pas à la maison.

"Mouyene" ! Il me surveille ou quoi ? La Anna d’avant lui aurait dit ses quatre vérités de telle sorte qu’il ne s’y aventurerait même plus.

-MOI : En fait c’est Cheikh qui est passé et il voulait coûte que coûte me faire prendre l’air.

Je le lui dis une bonne fois pour toute, j’ai assez menti avec Cheikh.

-MADOU : Ah…Si tu m’avais dit que t’avais envie de sortir je serai venu te chercher.
-MOI : non, je n’en avais vraiment pas envie, Cheikh « mo sonelé rek » lol (Cheikh est assez têtu)
-MADOU : ok… mais tu vas quand même bien mieux après cette sortie ?

Bien mieux…. C’est trop dire, je suis plutôt partagée je dirais.

-MOI : oui, oui, ça peut aller, et toi comment tu vas ? Ta journée a été ?
-MADOU : oui pas mal… mais ça aurait été bien mieux, si je l’avais passé avec toi.

« Hééé mane fou ma dieum » (j’ai un gros souci)

-MOI : dommage alors…
-MADOU : fais-moi le plaisir de diner ou au moins prendre un pot avec moi demain…
-MOI :… Madou tu sais, je ne suis pas prête pour les sorties et autres…
-MADOU : mais ce sera juste pour un moment, et on en profitera pour continuer notre discussion. Parce que je pense que tu y as bien réfléchi pour pouvoir me donner une réponse.

"Wouyyy" LA DEMANDE !!!!

-MOI : d’accord, va pour une petite sortie alors.
-MADOU : c’est Ok, je passe te chercher demain.

« Thiey mane » qu’est que je vais bien pouvoir lui dire à Madou, Je veux me marier « kay », après tout ce temps passé, je suis bien prête à sauter le pas encore une fois. Mais suis-je prête à le faire avec une personne pour qui je ne ressens que de l’estime, une estime que je suis certaine, ne se transformera jamais, en amour, parce que mon cœur est à un autre, mais cet autre, il s’en fout de moi.

Mais il faut que je lui parle à lui aussi, je ne supporte pas qu’il soit aussi remonté contre moi. Avant toute chose il est impératif que je lui parle, ne serait ce que pour m’excuser, je ne crois pas qu’il puisse y avoir, beaucoup d’hommes qui seraient capable, d’en arriver là. Mais peut être, que ça va aller d’ici demain.

Le lendemain, jusqu’à neuf heures je suis dans mon lit, attendant, mon message, il avait repris l’habitude, de m’envoyer de petites textos, mais rien, aujourd’hui. Là j’ai vraiment eu peur, serait-il encore plus en colère que je ne pensais… Je vais l’appeler, faut que j’aille chez lui, lui parler, mieux vaut que ce soit chez lui, parce que je remarque, que depuis le décès de papa, il ne fait pas, une heure entière, avec moi, à la maison. Peut-être est ce pour pas que les gens se fassent des idées .Je ne sais pas trop, mais de toutes façons je préfère aller chez lui, à l’abri, de toutes oreilles indiscrètes.

Je le textote, pour lui dire que je passerai chez lui, vers les coups de dix-sept, dix-huit heures, je ne tenais pas à l’appeler, parce que « tem mou gnak meu kersa », (il pourrait très bien me parler sur un ton désobligeant)
A peu prés une trentaine de minutes, après, il me répond par un tout petit « ok »
J’étais toute la journée nerveuse, mais cette fois j’avais décidé de parler, et de tout dire, je suis fatiguée, de cacher tout ceci d’ailleurs. J’ai besoin de lui, surtout, qu’il m’écoute qu’il m’aide. Mais aussi je veux lui parler, pour pas qu’il commette une autre bêtise à propos, d’Assane.

Toute la journée, je suis restée dans ma chambre, regardant tout le temps ma montre pour voir à quelle heure quitter, et être dans les temps je comptais prendre mon temps, tout lui expliquer.

Je savais que malgré ses grands airs, il serait, à l’heure convenu chez lui.
Je suis arrivée vers dix-sept heures trente et il y était bien. Quand il m’a ouvert, ça se voyait bien qu’il sortait, à peine de la douche, avec un visage tout rafraîchi, et son eau de toilette !!!

S’il pouvait au moins me donner une de ses chemises, pour que je l’aie à ma portée, tout le temps.

-MOI : bonsoir.

C’est bizarre comme je suis des fois timide face à lui.

-CHEIKH : Bonsoir.

Au ton de sa voix il est toujours fâché, Cheikh « doyneu nak, mére dafay diekh » (faut savoir, pardonner)
Je me suis installé,

-CHEIKH : je te sers quelque chose ?
-MOI : Cheikh pourquoi tu agis comme si tu avais affaire à une étrangère.
-CHEIKH : hum, peut être que tu l’es finalement.
-MOI : « hay » Cheikh, c’est tout ce que tu trouves à me dire ???
-CHEIKH : A QUOI TU T’ATTENDS ?
-MOI : « wakh nala bbayil di youkhou » (je t’ai dit d’arrêter de me crier dessus)
-CHEIKH : ohhh excuse-moi !!!

Là j’ai compris à quoi il faisait allusion, et ça m’a fait très mal...Mes larmes ont commencé à couler.

-CHEIKH : Anna tu commences à m’énerver avec tes pleures !

Moi aussi, « meu commencer guiis seumeu bop » (j’ai commencé, à m’énerver aussi)

-MOI : pourquoi tu m’en veux autant, dis-le, parce que je t’ai menti ? Si je t’ai menti, c’es de ta faute ! J’étais bien décidé à t’en parler, mais tu t’en fichais de moi à cette période. Tu m’as jeté comme une saleté, alors que moi tout ce que je voulais, c’était me confier à toi parce que tu étais le seul à qui je pouvais parler de ce qui m’arrivait !
-CHEIKH : Anna, moi je t’ai jeté ?

Il commençait à être moins sûr de lui. Je continuais toujours de pleurer.

-CHEIKH : tu sais pourquoi je t’en veux ? Oui, tu m’as mentit, tu m’as dit que tu étais avec lui, alors que tu souffrais le martyre. Je t’en veux, d’avoir gardé tout ça pour toi ! Mais je m’en veux aussi, je m’en veux, de ne pas avoir pu remarquer quoi que ce soit. Je m’en veux surtout d’en être arrivé à me battre ! Hier, j’ai recollé tout les morceaux, quand tu me fuyais à une période, quand tu ne voulais même pas que je te touche. C’était à cause de ça et je n’ai rien vu, ça me rend malade ! « Da nga ma bete Anna », tu m’as déçu, J’aurais pensé que tu puisses cacher ceci à tout le monde sauf à moi.

Purée, je pleurais, tellement, parce que ça faisait, mal, il avait raison pour tout.

-MOI : j’ai essayé de te le dire…j’avais trop honte.
-CHEIKH : essayé tu dis, depuis quand te sens-tu gênée à mon endroit ?

Mon téléphone sonne, j’ignore totalement l’appel. Ce n’est pas le moment.

-CHEIKH : pourquoi tu ne réponds pas ?

Je jette un coup d’œil, hééé je l’avais franchement oublié !!!

-MOI : c’est Madou, on devait se voir dans la soirée.

Il a émis un petit rire assez cynique.

-CHEIKH : Et qu’est ce que tu fais là alors ?
-MOI : il fallait qu’on se parle, que je me m’explique.

Le téléphone continuait de sonner.

-CHEIKH : MAIS REPONDS !

J’ai alors décroché, avec beaucoup d’appréhension tout de même, ça me gênait de répondre à un autre homme, devant lui.

-MOI : allo.
-MADOU : Allo Anna ça va ? Je t’appelais pour vérifier que tu n’as pas oublié notre rendez-vous.
-MOI :…non je n’ai pas oublié… écoute, je te rappelle, tu veux ?

Non mais c’est exagéré ça, je n’ose même pas, regarder Cheikh dans les yeux.

-CHEIKH : non, « mane yaw da nga ma diakhal », (t’es hors du commun) Je ne sais pas comment tu fais. Après la manière dont s’est terminée votre relation…

"Ki sakh nak dafa fouye", (il m’énerve) j’essaie de m’expliquer, il n’essaie même pas de me comprendre, mais passe son temps à me cribler de reproches.

-MOI : LUI, il sait pardonner, LUI, il ne me juge pas !
-CHEIKH : moi je te juge ?
-MOI : lui, il m’aime malgré tout ! Il est le seul qui soit prêt à m’épouser, il…
-CHEIKH : PARDON ?

Et bam dans la face « wawaw » ! Il est surpris.

-MOI : je n’ai plus d’explications à te donner, merci pour tout ce que tu as fait pour moi.

J’avais déjà tourné les tallons, pour m’en aller. Cheikh m’agrippe alors le bras.

-CHEIKH : "héy", qui t’as demandé en mariage ?


Du même contributeur, Alima


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


groupRejoignez le Club,
Vous allez adorer.

Life
TV
Africa
News
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.